"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

Archive for the ‘Pensée’ Category

Un peu de philo mon coco ?

with 44 comments

J’aime autant vous avertir tout de suite, ceci est un billet « prise de tête ». Donc si vous êtes sujet à migraine, rétif à l’exercice intellectuel ou, dit de manière prosaïque complétement con, vous pouvez passer votre chemin et vous rabattre sur « Vivement Dimanche » émission soporifique servie par l’indéboulonnable Michel Drucker, célèbre brosse à reluire télévisuelle qui présente l’avantage de ne pas fatiguer les neurones. Mais bon, passons et entrons dans le vif du sujet qui est aujourd’hui : Les hommes exceptionnels font-ils l’histoire? Personnellement, je trouve que cette question déchire sa race, si vous me passez l’expression. Mais, discernez-vous la problématique induite par cette interrogation ? Allez c’est facile, j’attends… un ange passe… poursuivi par un autre… qui apparemment… veut l’enculer !  Et voilà, je dégénère ! par votre faute ! Il faudra répondre plus vite la prochaine fois.

Bon , puisque vous séchez comme mamie au soleil je donne la réponse : De ce sujet de base on peut tirer plusieurs problématiques sous-jacentes dont voici, en vrac, un échantillon relativement exhaustif : « Y-a t-il des hommes exceptionnels? », « Qu’est ce qu’un homme d’exception? »,  » Font-ils l’histoire, ou sont-ils faits par elle ? « , « quelle heure est-il ? » , «  Où ai-je encore foutu ces putains de clés ? ». C’est chié non ? Allez, au boulot ! rendez vous au paragraphe suivant.

Paragraphe suivant! Deux minutes d’arrêt ! Résumé du paragraphe précédent : L’auteur, accompagné de sa sagacité coutumière tente d’insuffler une part de son génie à un auditoire abruti. Bon, je reprends le fil et vous, contentez-vous de suivre, si toutefois cela est dans vos cordes.

Je serai tenté de dire qu’il n’y a pas, à proprement parler, d’hommes exceptionnels : L’ensemble du cheptel humain est composé de quidams comme vous et moi, mais surtout comme vous. N’y voyez aucune injure car je sais que ce n’est pas de votre faute. Je pense plutôt que ce sont les périodes de crise qui révèlent les personnalités. Sans Révolution Française, pas de Napoléon. Sans Occupation, pas de De Gaulle. Sans crise de 1929, pas de Hitler. Tous les humains sont acteurs de l’histoire collectivement. Ce sont les actions économiques, sociales, politiques de milliers d’individus qui créent les situations exceptionnelles. Des individus lambdas profitent ensuite des événements auxquels ils n’ont pas, ou peu, participé. Napoléon s’est montré discret pendant la Révolution ; De Gaulle n’a pas souhaité l’Occupation; Hitler n’est pour rien dans la crise de 29. Pourtant, ils en profitèrent et une fois en place, ils furent capables d’agir, de provoquer de nouveaux événements qui ne se seraient pas produits sans eux, peut-être. Car là est le nœud Gordien : l’histoire nous révèle aussi que ce qui doit arriver, arrive de toutes manières : Les sénateurs Romains ont tué César aux Ides de Mars pour sauver la république et ils eurent l’empire; Chamberlain et Daladier se sont couchés devant Hitler à Munich pour sauver la paix, ils eurent la guerre.

En définitive, si l’on admet que les hommes se valent les uns les autres, on doit subséquemment en déduire que n’importe quel individu aux « valeurs » similaires eut pu prendre la place d’un Napoléon, d’un De Gaulle, d’un Hitler. Le « Grand Homme » ou le « Grand criminel » est bien plus le symptôme, la résultante d’une époque donnée que son agent pathogène. Ce qui signifie que si nous retournions dans le passé pour tuer Hitler, cela nous défoulerait sans doute, mais ça ne changerait pas grand chose car un autre prendrait sa place. Ce sont les périodes de troubles qui produisent les « grands » personnages. Bons comme la romaine ou Mauvais comme la gale.

En revanche nous savons que nous vivons une époque médiocre car nous avons Sarkozy pour président.

Publicités

Written by saiphilippe

24 janvier 2011 at 11 h 19 min

Publié dans Chronique, Humour, Pensée

Tagged with , , ,

Ou pas

with 10 comments

De toutes les questions qui hantent l’humanité comme par exemple : « pourquoi faut-il des belles-mères  ? » ou «  Comment se fait-il que mon connard de voisin, qui est est un branleur de première entre autres qualités, possède un lecteur blue-ray quand je n’ai qu’un simple lecteur dvd ? » celle de l’existence de Dieu occupe une place toute particulière. Pour ma part je n’entrevois que deux possibilités :

Soit l’Homme est partie d’un univers crée et engendré par un principe supérieur que, par commodité, on nommera Dieu. Ou papa si vous ressentez cette absence comme un orphelin en quête de ses origines. Ou  Philippe , si vraiment vous êtes des potes. Soit il n’est qu’une boule de matière animée dont le carbone est la base ; le plus improbable fruit du hasard dans la longue liste des trucs incroyables jamais survenus. S’il est issu de Dieu, alors il peut y avoir Bien et Mal, Ordre Céleste, Babar, Valeur Morales et bananes flambées . L’homme peut maudire son patron, ce suppôt de Satan, qui lui refuse une augmentation ou se couvrir la tête de cendres d’avoir passé son après-midi allongé sur la plage à glander et trouver juste la rétribution de son infamie par le don divin d’un mélanome malin. Il peut s’affliger de la faim dans le monde tout en croquant des cacahuètes, donner deux-trois sous mais pas plus parce que quand même faut pas charrier. Repasser sa petite conscience aux bons sentiments pour qu’elle ne soit pas trop fripée le jour du Jugement Dernier. Bref, mener sa petite vie de peigne -cul dans la crainte du Seigneur ou dans la sérénité du Juste si vraiment il ne se prend pas pour de la merde.

Sinon, il n’y a rien. Mais rien de rien. Tout est strictement sans importance. L’homme peut être le fumier le plus intégral, s’attirer l’ire entière de l’humanité sans plus de conséquences qu’un pet de lapin sur la balance du commerce extérieur des États-Unis. Il peut être Adolf Hitler en toute quiétude ! Qu’est-ce que ça peut foutre ? Il peut être heureux à en crever, malheureux jusqu’à la lie. A quoi Bon ? Puisque à la fin des temps tout sera égal dans silence sépulcral du néant et ce sera comme si rien n’avait jamais existé.

Et la croyance en l’homme dans tout ça, me demandez-vous, avides cervelles vides ? Mais, persifleurs démoniaques, c’est ériger une statue d’orgueil ! C’est ce que font les hommes imbus et fats pour raccrocher leur peur de la mort à autre chose qu’une Croix. Je dis une Croix par convention et parce que, jusqu’à preuve du contraire, la France est un pays chrétien. Judéo-chrétien, pour être aimable. Judéo-chrétien avec des petits bouts de musulmans çà et là, pour vraiment ne me fâcher avec personne. Croire en l’homme, reprends-je, c’est idolâtrer le Veau d’Or. C’est une croyance de rebelle à la mord-moi-le-Dieu !

Written by saiphilippe

23 janvier 2011 at 8 h 53 min

Publié dans Chronique, Humour, Pensée

Tagged with , ,

Utopia

with 26 comments

Nous vivons dans une utopie. Nous vivons dans l’utopie de croire que l’on peut plier le monde à la vision qu’on en a.

 

Le rêve de l’Homme est de se croire infiniment moins petit qu’il n’est. Trompé par son intelligence qui lui murmure sans cesse l’ambition funeste d’être autre chose qu’une chiure de mouche dans l’univers.

 

Les Hommes, la vanité faite chair ! Alors les voilà qui hachent et tronçonnent, pompent et forent, empilent, battissent, creusent, remplissent, comblent. Boivent un petit coup, c’est agréable. Puis reprennent, tirent, tractent, assemblent. Fin de journée ! Lisent, regardent la télé, votent et polémiquent en pure perte, nourris d’orgueil. S’endorment, s’endorment sans jamais se reposer la connerie.

 

Et la terre s’endort avec eux, chaque jour plus laide et abimée de rides qu’à chaque réveil ils beurrent de béton comme de la crème au Q10 sur la gueule d’une vieille. Pourtant elle n’est pas si vieille, la Terre. Elle aurait encore de beaux jours devant elle, la Terre, si cette vermine qui grouille à sa surface ne passait pas son temps à la bouffer.

 

A l’instar des cellules cancéreuses nous tuons notre hôte en toute innocence. Parfois, une cellule s’aperçoit des dégâts, alors elle s’empresse de trouver une collègue pire qu’elle à accuser. Des armées se lèvent, drapeau rouge, drapeau noir, drapeau bleu. Quelle importance ?

 

Mais c’est heureux et peut-être sa seule chance, à la Terre,

 

cette passion que met son cancer à s’entretuer.

Written by saiphilippe

21 janvier 2011 at 11 h 48 min

Publié dans Chronique, Pensée

Tagged with , , ,

C’est la nature!

with 27 comments

L’homme est un fleuve qui coule le long de sa pente naturelle:
se croire meilleur qu’il n’est.

Ne parlons  pas de la femme qui,  pour peu que l’on dise "Homme",  ne se sent pas concernée.
Ou alors coule sous lui lorsqu’il s’avère  un peu meilleur qu’elle ne l’avait cru.

Written by saiphilippe

18 mars 2010 at 11 h 34 min

Publié dans Pensée

Action-Réaction

with 48 comments

Ce n’est pas tant que je sois réactionnaire mais bien, plutôt, que vous êtes dégénérés.

Written by saiphilippe

20 novembre 2009 at 9 h 17 min

Publié dans Pensée

Ingrats que nous sommes!

with 12 comments

La Mort ne se préoccupe que des vivants.
C’est beau l’altruisme…
Mais avouons-le:
Nous ne lui en demandions pas tant.

Written by saiphilippe

31 octobre 2009 at 12 h 59 min

Publié dans Pensée

Question d’échelle

with 33 comments

J’ai ouïe dire que le manant qui hante mon quartier
de son étrave malodorante de quinquagénaire désargenté
 a obtenu,
 pour un de ses compagnons de beuverie,
 une place dans le foyer d’accueil qu’il fréquente
 entre deux passages aux urgences…

 Nous sommes bien injustes avec notre président:
 Le népotisme est partout.

Written by saiphilippe

18 octobre 2009 at 17 h 43 min

Publié dans Pensée