"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

Archive for the ‘Musique’ Category

Le jour des courses.

with 12 comments

Tandis que le grand démantèlement de l’entreprise Monde se déroule, mon indifférence générale poursuit son bonhomme de chemin sur le sentier rectiligne des triviales activités journalières. Par exemple le mardi je fais mes courses.

 

Je grimpe dans la ford escort rouge qui n’a pas de nom car je ne suis pas le genre de personne à donner des noms aux choses, puis je fends la brume par la rocade et je sors avant Dijon-Nord pour débouler sur le parking du Leclerc. Et déjà ce périple s’annonce passionnant.

 

Je m’empare d’un chariot, que je ne nomme pas pour une raison exprimée plus haut, puis je traverse l’allée centrale dévolue aux promotions du jour sur lesquelles je ne m’attarde guère parce que les promos ça fait prolo. Puis je vogue au gré d’un trajet qui jamais ne varie par les rayons surchargés des fientes hors de prix que la société chie. Non mais qui a besoin d’une machine à café Georges Clooney, sans déconner ? De Kinder Bueno Wilfrid Songa ? De poupées Barbies ? Bon, j’ai l’air de critiquer, mais comme tous ceux qui critiquent j’en croque… mais à choisir j’aimerais mieux une poupée gonflable Britney Spears. Passons.

 

Le trajet qui jamais ne varie débute toujours par un tour au rayon presse où je sais pourtant ne rien trouver puisque depuis dimanche il y a fort à parier que trois librairies aient eu à subir mes assauts. Je lis beaucoup. Je lis je lis je lis et quand j’arrête je réfléchis. Je réfléchis à tout ce bordel d’ilots de revues d’histoire qui partout chez moi dérivent et menacent de me noyer. Tiens justement les produits ménagers… pas marié pas besoin. Je débouche ensuite sur les boisons gazeuses. Coca Zéro sans caféine sinon je tue des gens. Ah enfin le rayon bière ! C’est con que je ne sois pas alcoolique, sinon j’en aurais pris.

 

Le pain maintenant. C’est important le pain. C’est essentiel le pain. Des révolutions ont éclaté à cause du pain ! J’aime pas la révolution, je prends du pain. Du pain spécial, du aux graines, du aux noix, parce que le pain normal ça fait peuple. J’aime pas le peuple. Le rayon viande, non loin, m’offre la vision débordante de bidoche rouge ou blanche aux prix si rédhibitoires qu’il me faudrait un crédit pour en prendre. Mais s’endetter ça fait pauvre et j’aime pas les pauvres non plus.

 

Mon engin crisse soudain des roulettes et pointe son nez grillagé en direction des plats cuisinés, tous faits prêts à servir. Après ces minutes interminables d’errance au milieu de produits communs à tous -ou presque- enfin Le TCM ! le Temple du Célibat Masculin. C’est une allée latérale du magasin alors que le TCF est plein centre, loin là-bas vers les diététiques et les produits frais. Vous voyez bien que rien n’est fait pour qu’on se rencontre. Je me console aux fromages qui pour une masse graisseuse comparable se taisent toujours et n’ont presque jamais de varices.

 

Un peu de café pour le matin – je ne tue que le matin-, un paquet de pain au lait et du chocolat aux noisettes et la vigie annonce la caisse. Un tapis roulant embarque mes provisions qu’une main saisit et fait passer devant un laser. Tit ! Magique un prix s’affiche ! Et c’est comme ça jusqu’au dernier bidule.

 

« 42 euros et 30 centimes » dit la caisse.

 

Je n’aime pas donner des noms aux choses mais il se trouve qu’elle en a déjà un. La caisse s’appelle Alice.

 

Publicités

Written by saiphilippe

15 novembre 2011 at 10 h 36 min

Publié dans Chronique, Humour, Musique

Tagged with ,

Plagiat

with 20 comments

Comme un fou a jeté à la mer des bouteilles vides et puis espère qu’on pourra lire à travers :

Heureux le marin qui nage dans les eaux de son courage, heureux le capitaine dont la gloire est certaine. Mais tous les cris les SOS partent dans les airs et nous voilà pieds et poings liés à vivre de serments foireux et déjà nos jours sont comptés : Ne me quitte pas, je t’aime comme un fou comme un soldat comme une star de cinéma !

Pauvre baby-doll ! Je suis comme un oiseau mort quand toi tu sors. Elle s’en fout. Tout ce qu’elle a trouvé à me dire c’est : Tu vas finir ta vie tout seul !

La Salope !

Et maintenant que vais-je faire de tout ce temps que sera ma vie, de tous ces gens qui m’indiffèrent , maintenant que tu es partie ?

Un jour, ou peut-être une nuit, je reviendrai à Montréal dans un boeing bleu de mer et je lui dirai : Titine, Titine ô ma Titine. je lui dirai : Titine je t’en supplie reviens !

Tu as changé je sais bien, tu es beaucoup moins dansante pis tu marches comme Chaplin , pis t’es devenue parlante. M’enfin c’est mieux que rien alors voici les clés de ton bonheur, il n’attend plus que toi haha.

Elle m’a dit : t’as rien compris, le requiem de Verdi. J’ai la mémoire qui flanche. Lourd comme un cheval mort, avec ma gueule de juif errant, je ne suis pas un héros certes, mais je ne suis rien sans toi. Prends ma main !

Une bonne claque dans la gueule.

La vie en rose quoi.

Written by saiphilippe

4 février 2011 at 11 h 17 min

Publié dans Divertissement, Humour, Musique

Tagged with

Stromae

with 25 comments

Un billet pour illustrer la vie de con que je mène en ce moment, à la différence notable que je ne bois ni ne danse pas. Hormis ces quelques détails assez insignifiants je trouve que ce jeune chanteur belge, c’est à dire futur français, possède un rare talent, notamment sur son second titre où il revisite avec mordant les mimiques d’un autre belge, ô combien talentueux, Jacques Brel.


 

  
Stromae "Te Quiero"

Bon, je vous souhaite la bonne route, fin de week-end, bonne santé ou toute autre formule bienséante qui vous agréera n’ayant que très peu de temps à consacrer aux politesses.



Written by saiphilippe

20 juin 2010 at 17 h 38 min

Publié dans Musique

J’accuse

with 33 comments

"J’accuse" la célèbre apostrophe de Zola à la une de "l’humanité" décriant les travers et les mesquineries antisémites de la grande muette à l’egard de Dreyfus sert aujourd’hui de titre à la dernière chanson de Damien Saez qui, selon ses propres dires, est jeune et con. J’ai toujours eu un peu de mal avec les chanteurs engagés. Non pas que leur discours m’irrite les esgourdes mais ce me semble toujours plus facile de dénoncer les injustices le cul dans la soie que les pieds dans la merde. D’un autre coté toutes les avancées sociales ont été l’œuvre de gens "éclairés", instruits à tout le moins et puis moi même œuvrerais-je au bien être de la populace si mon assiette était d’or et mon séant bordé de nouilles. Évidemment non, d’autant que je soupçonne les nouilles de coller au fion, situation inconfortable s’il en est.
Bref, s’engager ne mange pas de pain,  ce qui tombe bien vu que le ménage pain-pâtes n’est pas bon pour la ligne.

Written by saiphilippe

20 avril 2010 at 13 h 02 min

Publié dans Musique

Du rose, sans doute…

with 35 comments

  Où quand Gwen Stefani et le défunt groupe "No Doubt" revisitent le thème de la femme fatale, au sens propre…


No Doubt – It’s My Life

Et que Pink au contraire ne peut se résoudre à la rupture:


P!nk – Please Don’t Leave Me (Official Video) HQ

Written by saiphilippe

30 mars 2010 at 9 h 46 min

Publié dans Musique

Bienvenue dans mon monde

with 22 comments

Veuillez me pardonnez l’extrême indigence de textes qui m’afflige, mais je n’ai vraiment pas une minute pour écrire quoi que ce soit de consistant ces derniers temps. Boulot, boulot, boulot, sept jours sur sept. Paperasses à profusion, et compétitions à la chaine. Toutefois j’ai appris une assez bonne nouvelle: je vais être à nouveau tonton, deux fois. Ma sœur attend son second enfant, ma belle-sœur son premier. Enfin un petit Reguillon,  mâle de préférence, afin que la postérité de notre race soit assurée. Un futur héritier, putatif tant que leur tonton gardera ses burnes en berne. Et que mon pôpa n’aura pas calanché. Enfin bref, bienvenue dans mon monde mes petits moussaillons.




Humour noir mes neveux et nièces, humour noir. Faudra vous y faire.

 

Written by saiphilippe

2 mars 2010 at 20 h 04 min

Publié dans Musique

Ambiance rétro

with 90 comments

J’ai un goût musical très sûr, si si, toutefois il m’arrive de flancher pour de jolies bluettes. Enfin à première vue, parce que pour peu que l’on se montrât attentif elles laissent transparaitre un message et une histoire bien plus compliquée. Ou désespérée…

"Des ronds dans l’eau" m’évoque un… ben, un je ne saurais dire quoi. Mais cette chanson me parle.

 

La seconde, "voici les clés" narre une histoire tragique d’un homme qui va attendre, comme un con je dois dire, le retour de sa dulcinée. Avec en trame de fond, un enfant que l’on suppose de lui, et qui grandira loin de son père. Personnellement je trouve que tant d’abnégation confine à la stupidité, mais bon c’est beau. Beau et con à la fois donc.

 

Pour finir, encore un amour déçu. Plus abordable au commun, je trouve…

 

Dans ce dernier cas, je puis en trouver la source: Ma mère était une grande fan de Joe, et j’en ai bouffé en long en large et en travers dans ma prime enfance. Du Sardou et du Lama aussi d’ailleurs, et bon, à ma grande surprise, ça reste.

Written by saiphilippe

2 février 2010 at 14 h 06 min

Publié dans Musique