"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

Ex Catho-logique ( épisode 2 )

with 11 comments

Or le soir, lumineux, tombait sur le paradis en dessinant sur la blancheur immaculée du lieu de magnifiques dégradés de blanc ; les pommiers éternellement fleuris projetaient leur ombre blanche sur le sol blanc-vert de la pureté absolue ; et le ciel bleu-blanc clair de la nuit céleste n’arrangeait guère les insomniaques, mais de quel droit la créature critiquerait-elle le blanc dessein de Dieu, hein, je vous le demande ? Et donc le paradis ne connaissait ni la nuit-noire, ni les trente-cinq heures, ni les revendications intempestives. Il n’y avait subséquemment aucune raison pour que le Bon Dieu se privât de mander sur l’heure tardive, de la blanche-nuit, Saint-Pierre afin que ce dernier l’éclaire sur l’identité de ce foutu Saint Malachie.

Une convocation chez le grand patron, quel qu’il soit, n’augure usuellement rien de bon et c’est bien dans cet état d’esprit que Saint Pierre accourait à barbe abattue vers la grande demeure, blanche évidemment, du Bon Dieu. Il trainait derrière lui un chapelet de carrioles emplies de paperasses diverses qui volaient en tous sens en se répandant sur la chaussée. Mais Saint Pierre continuait de courir car il avait de bons mollets et une flopée d’assistants angelots en guise de ramasseurs de fourbi éparpillé. Et dans leur tête, les angelots se demandaient pourquoi ce vieux sagouin ne passait-il pas à l’informatique. Dans sa tête, Saint Pierre ne se demandait rien, car il avait du mal à courir et à réfléchir en même temps.

Sur le bord de la route, les badauds s’attroupaient, lançaient des encouragements et des bidons d’eau. Des «  Vas-y Pierrot ! » des «  Ouais, alleeeeez ! » et même deux ou trois «  Cours ! Forest, cours ! » lâchés par quelque plaisantin cinéphile. On en vit qui se joignait à l’effort par solidarité, ou manque de distractions, mais dans sa course éperdue Saint Pierre s’en moquait. Au loin scintillaient les grilles du palais Divin et les supporters se voyaient peu à peu remplacés par les anges du service d’ordre. Sonnèrent les buccins, résonnèrent les trompettes et, enfin, le vénérable premier pape franchit les grilles dorées du divin palais qu’ici, par une amusante coïncidence, on nommait Maison Blanche. Et certes ce n’était pas très original vu que toutes les baraques des cieux étaient blanches. Et immaculées. C’est pourquoi, afin de la différencier, on accolait à celle-ci de belles majuscules à l’écrit et un soupçon de crainte respectueuse à l’oral.

Hubert accueillit Saint Pierre et le conduisit séance tenante au Fils de l’Homme, car le Bon Dieu répugnait à s’entretenir avec la bande de potes dégénérés du fiston. Quand bien même Lui et l’Autre était Uns. Il aurait tout aussi bien pu l’envoyer causer au Pigeon Céleste, rien que pour se foutre de sa gueule, mais bon, par commodité il n’avait pas poussé l’outrage jusque là.

«  Alors Pierrot, comment vas-tu ma vieille branche ? » dit Jésus en jetant sur son lit la manette de sa PSP.
«  Parait qu’on est dans la merde ? » ajouta t-il en se jetant à la suite de la manette dans un bel envol, au ralenti pour l’effet.

Saint Pierre haletait les mains sur les genoux, les angelots déposaient ça et là les tonnes de dossiers, et heureusement que c’était une chambre divine sans quoi il n’y aurait pas eu assez de place.

«  T’étais obligé de ramener tout ce bordel avec toi ? » demanda Jésus, les doigts de pieds en éventail. Saint Pierre se redressa, mit son index à la commissure des lèvres, prit une minute d’intense effort intellectuel, puis, toujours en manque d’oxygène, répondit :
«  Han han han… maintenant que j’y pense…han han han… pas vraiment, Seigneur »

Et que voulez-vous ajouter à ça ? Jésus non plus n’ajouta rien. Il éprouvait soudain un début de migraine. Comme chaque fois qu’Il était confronté à la crétinerie des hommes. Ensuite, Il se souvenait les avoir crées à son image.

«  Pourquoi vous tapez-vous la tête contre ce montant de lit Seigneur ? » demanda Saint Pierre.

Publicités

Written by saiphilippe

26 février 2013 à 16 h 43 min

11 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Ah ah ah preum’s
    Ca démarre dans un envol de poésie et l’on arrive à l’évidence à ce cours magistral que toi seul a la recette … Dieu existe t-il ?
    Franchement je savoure et je vais attendre la suite ^^:)
    http://jedeuxmots.blogspot.com

    marieb14

    26 février 2013 at 16 h 59 min

  2. quand je pense que l’Homme aurait pu créer le chien et ses gosses à l’image de sa femme…

    LOOFY

    26 février 2013 at 17 h 01 min

  3. « Qualis artifex pereo ! » qui nous prête ses jardins pour ce spectacle que j’en ai le gosier en pente !, n’est ce pas suffisant pour filtrer correctement la lie du vin ? mais…, j’entends une autre tête qui roule, à votre avis qui est-ce ?

    klima47

    26 février 2013 at 18 h 38 min

  4. LOOFY ! Au fond à gauche !

    Dominique

    26 février 2013 at 20 h 37 min

  5. Comment ça : »en attente de modération » ? Dieu ne reconnait plus les siens ? Même quand dans le corps sage les seins sont saints !?

    Dominique

    26 février 2013 at 20 h 39 min

  6. N’empêche que saint Pierre devrait etre testé a l’EPO… il est arrivé avant Poulie d’or..

    LOOFY

    26 février 2013 at 21 h 26 min

  7.  » se jetant à la suite de la manette dans un bel envol, au ralenti pour l’effet. »: excellent !
    j’adore aussi la fin , la dernière phrase 🙂
    Et puis tout le texte m’a fait marrer . Bien plus que le précédent 😉
    du coup j’attend avec impatience la suite ^_^

    jojo

    27 février 2013 at 8 h 37 min

  8. C’est une honte d’exploiter ce pauvre Saint Pierre de la sorte ! Ce saint homme mériterait bien de jouir enfin d’une retraite paradisiaque au lieu de s’échiner à satisfaire encore les caprices d’un Dieu fainéant et inculte ! 🙂

    Babel

    27 février 2013 at 9 h 57 min

  9. Il doit s’en mordre les doigts divins de nous avoir crée l’homme à son image, le Seigneur.

    caiçara

    28 février 2013 at 7 h 07 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :