"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

Digressions sylvestres pour titis fauchés

with 16 comments

Alors la retraite parlons-en. Parlons-en avant que les vieilles branches ne tombent de l’arbre et s’en retournent ensemencer une nouvelle génération de glands. Encore que ce ne soit pas tout à fait exact puisque le principe de la retraite est exactement contraire : les glands sont censés entretenir les vieux arbres. Quand les choses se passent ainsi il n’y a pas de problèmes. Mais qu’il y ait pénurie de glands et prolifération de chênes, de boulots, de hêtres, d’acajous, de sapins des landes en fonction de l’image sylvestre et bucolique que vous avez de vous, ou de cons de platanes selon l’image tristement réaliste que, moi, j’ai de vous, les emmerdes commencent. La véritable question étant en quoi un platane serait-il plus con qu’un autre con d’arbre ? Passons.

 

 

Car enfin mes tous petits gueux, il ne faut pas être grand clerc pour distinguer le nœud gordien de la planche de sapin dont on fait les cercueils ! Point besoin d’avoir trainé son cul sur les bancs de Sciences-Po , ni ses guêtres dans les couloirs crasseux de l’ENA, d’autant que les couloirs y sont probablement propres sur eux comme les pédants du bulbe rachidien qui les arpentent en attendant le ministère ou la multinationale. Foin d’heures inutiles de réflexions stériles, on en arrivera toujours au même point : il est impossible à un gland moyen de subvenir aux besoins de deux, voire trois, arbres. Surtout quand ceux-ci rechignent à mourir et ambitionnent de plus en plus, et de manière inconsidérée, à devenir centenaires. Remarquez : plus c’est vieux mieux ça brûle.

 

L’autre jour Fillon a, parait-il, causé d’austérité. Je n’ai pas écouté mais il faut avoir l’honnêteté intellectuelle de reconnaître qu’il a le physique de l’emploi. Quelles sont donc les mesures préconisées par l’austère ? Je n’ai pas écouté répète-je mais j’ai consulté récemment l’Oracle de Delphes qui m’a assuré que vous alliez en baver. Il a ajouté que c’était bien fait pour vos gueules, mais vous savez comme sont les Grecs en ce moment : Aigris, pisse-vinaigres, et hargneux comme des ritals sans amour et sans vin! D’ici que cette macédoine nous vaille quelques phalanges bien acérées il n’y a pas des kilomètres. Moins que de Marathon à Athènes en tout cas. Trêve de digressions hellénistes vous boufferez de l’austérité un point c’est tout ! Et comme c’est un plat de pauvre qui se paie cher vous bosserez plus longtemps pour pouvoir vous l’offrir.

 

Alors la retraite parlons-en ! Et parlons en comme de l’arlésienne dont tout le monde glose sans jamais la voir.

 

Publicités

Written by saiphilippe

8 novembre 2011 à 14 h 33 min

Publié dans Chronique, Histoire

Tagged with , ,

16 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Phiphi je te lis, qu’est-ce que je te lis et comme je m’en doute : tu as une jambe plus belle que l’autre ! Mais je te lis quand même sans rien dire, par contre : le coeur y est ! Ah ! Ravie de savoir que ça embellit ton autre gambette !
    Le principal est que tu ne sois pas le seul dans cet état proche de l’Ohio ! Je sais que nous sommes nombreux, aussi j’attends avec l’impatience que tu devines, la solution au problème !
    Une révolution comme celle des tunisiens qui se sont ramassé les islamistes encore relativement calmes, n’ayant imposé en primeur que la charia comme apéro ?
    Râler, pester, oui ! Mais quoi ???

    Dom Dom

    8 novembre 2011 at 15 h 05 min

  2. Déjà, un bouleau à la retraite c’est contre nature…! Et toc!…..

    Pascal le Magnifique

    8 novembre 2011 at 15 h 40 min

  3. J’exerce mon droit de retrait
    plus que mon droit de retraite

    Peut-etre parce que personne
    ne peut me donner la définition
    du mot retraite…

    Pour certains, il signifie
    Mise au placard
    Pour d’autres
    Vacances legitimes,
    Obligation de supporter quotidiennement leur conjoint, oubli, materialisation de la derniere ligne droite, loisir perpétuel, acquis social ou encore garde-enfants pour ses propres enfants…

    Bref
    Je garde mon droit de retrait

    LOOFY

    8 novembre 2011 at 15 h 54 min

    • Je préfère l’espagnol « jubilado » : car je jubile d’être à la retraite…
      Toutes les retraites ne sont pas de Russie… ni de Grèce, Zeus merci …

      Charlie B

      8 novembre 2011 at 16 h 28 min

  4. Mon pauvre Philippe, tu as beau nous regarder de haut, comme nous tu l’auras dans le fillon.

    • Mdrrrrrrr …..HD ! 😉

      NiNne

      8 novembre 2011 at 16 h 24 min

    • je ne vous regarde pas de haut sans quoi je ne vous verrai même pas ! 😉 Mais j’ai tellement la certitude de ne jamais arriver à la retraite que je ne me sens pas vraiment concerné

      saiphilippe

      8 novembre 2011 at 20 h 33 min

  5. C’est beau un platane, ça représente la faniente des places du midi où on ne fout rien justement, à part boire le pastaga et jouer à la pétanque au ralenti…ça représente le routes de la nationale 7 , les premiers congés payés, bcp d’ailleurs s’y sont enroulés autours, les routes en étaient flanquées avant !!

    Alors oui la retraite ! comme il l’a présenté j’ai rien compris, c’est quoi ces dates de 52 à 56 ? je fais quoi moi avec mon 57 et puis Pascal aussi je crois ! on fait quoi hein ? el magnifico ? tsssss
    joli billet , comme on les aime toujours , mais qui se font trop rares …

    bises Philou !

    NiNne

    8 novembre 2011 at 16 h 22 min

  6. Ou en d’autres termes: tu es un gland et tu seras marron, ce qui, en terme de carrière, traduit un réelle évolution….

    Pascal le Magnifique

    8 novembre 2011 at 16 h 26 min

  7. mon philou, moi je ne suis pas un platane mais un araucaria, le désespoir du singe tu vois… je veux bien être con mais piquant…
    ah contente de retrouver ton mordant 🙂

    mulmo

    8 novembre 2011 at 20 h 12 min

  8. Moi je suis un jacarandà, et s’il m’arrive parfois de faire partie des meubles, je n’ai pas besoin de glands pour assurer mes vieux jours.

    caiçara

    9 novembre 2011 at 7 h 00 min

  9. t’inquiète pas, il restera toujours la solution « soleil vert », hmmm le bon tartare hé hé hé :
    http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=300.html

    Jean-Baptiste Messier

    9 novembre 2011 at 21 h 16 min

  10. après 52 qu’importe la date, nous serons tous des saules pleureurs!

    kairosf

    10 novembre 2011 at 18 h 28 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :