"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

Escapades : Israël ( deuxième partie )

with 11 comments

Ainsi donc Jésus débarqua un beau soir sur Terre, au milieu du pipi d’âne et des bouses de bœuf, tout barbouillé du placenta de sa mère, Marie. Car son père, pour des raisons pédagogiques évidentes, avait exprimé le désir que son Fils souffrît de la condition d’homme afin d’en mieux cerner les problématiques. Et aussi pour lui faire les pieds à ce Petit Con qui, à peine conçu, se piquait déjà de Lui donner des conseils, alors qu’Il était Lui, que Lui était l’Autre, que l’Autre et Lui étaient également le Saint-Esprit, une sorte de pigeon céleste. Et tous étaient omniscients et consubstantiels, qualités à même de faciliter le dialogue et la compréhension. A première vue. Car chacun sachant à l’avance ce que l’autre allait dire, sachant à l’avance d’à l’avance ce que l’autre avait dans l’idée de dire avant que le moindre mot ne fût lâché et la moindre pensée émise, en définitive Ils ne se causaient pas tant que ça. Et même ils se foutaient sur la gueule la plupart du temps.

Et c’est en raison d’une bisbille mesquine d’entre les bisbilles mesquines qui agitent les grandes familles que Jésus naquit, Fils de Dieu certes, mais couvert de merde et doté, en prime, d’un père adoptif charpentier de profession et alcoolique par passion. Alors que l’idée de base aurait plutôt consisté à Le faire venir sur un grand chariot de gloire et de lumière, accompagné des orgues et des olifants de mille anges chantant Ses louanges, ceint de la couronne de Roi des Juifs, avec Moïse et Abraham en pom-pom girls ouvrant la route, tortillant du cul et braillant : «  Le voici, c’est Lui ! Le Messie! Hosanna, hosanna, oh yeah ! ». En tous cas telle était l’idée que s’en faisait le Petit jésus dépité tandis que Marie lui claquait le cul pour lui arracher Son premier cri et que Joseph lui soufflait son haleine fétide de pochtron dans le nez pour Lui déboucher les bronches.

Or, tout ceci nous éloigne d’Israël, je le crains. Et d’ailleurs que signifie « Israël » ? Naturellement tout le monde sait qu’il s’agit du chat de Gargamel, ou quelque chose comme ça, mais encore ? Et bien un jour, bien avant Jésus et ses potes, Dieu décida d’organiser un combat de catch entre un de ses anges et Jacob, un patriarche à la moralité douteuse, voleur de bénédictions paternelles et bas-du-cul. Pourquoi ? Parce que du fond de son éternité il arrive, parfois, que Dieu se fasse chier. Difficile à concevoir, j’en conviens, avec nos vies courtes et trépidantes que l’ennui ignore. Bref. Jacob péta la tronche de l’ange et ce dernier retourna au ciel tout déplumé et les autres anges se payèrent sa tête, lui crachèrent dessus, lui firent des doigts et le traitèrent de « pédé » et il se suicida. Et voilà pour lui.

Cependant, Dieu n’avait pas vraiment prévu une issue pareille – Il avait même misé 100 yuans sur l’ange*– et il dut se creuser la tête pour trouver une récompense à Jacob. Et il réfléchit longtemps, longtemps, et sa chevelure flamboyait d’électricité statique et ses naseaux fumaient comme une centrale vapeur et enfin il trouva :

« Hum, hum… voilà : à partir d’aujourd’hui tu ne t’appelles plus Jacob, mais Israël ! »

Et Jacob répondit :

– «  vous-vous foutez de ma gueule Mon Dieu ? ».

« J’en ai assez des calembours minables dont on affuble Mon peuple. Les jacobites, non , ce n’est plus possible !»

« Bon d’accord, mais ça veut dire quoi Israël ? »

– « Ça veut dire : Fort comme Moi »

– « Bof »

– « Je te rappelle que ton nom actuel signifie «  il talonnera » car tu es né en tenant le talon de ton frère Esaü et que tu devais inventer le rugby ! »

– « Ok, ok, ok Seigneur  » concéda Jacob-Israël ,« Qu’il soit fait selon ta volonté, machin-bidule, amen et compagnie »

Puis il ajouta :

– « On arrête d’être des juifs aussi ? »

Et Dieu haussa les épaules, soupira, se massa l’arête du nez, puis s’en alla faire pousser des cancers des testicules sur des pandas juste pour voir s’ils allaient s’en mordre les couilles et Israël resta planté là, comme un con.

Israël est-il un juif ? Pourquoi Jacob n’a t-il jamais pris le temps d’inventer le rugby ? Mais bordel ! Que viennent foutre Gargamel et un pigeon sans sauce là-dedans ? Si vous n’en voulez rien savoir, rendez-vous à la prochaine « Escapades : Israël »

* Dieu sait où se trouvent ses intérêts

 

Publicités

Written by saiphilippe

13 février 2011 à 11 h 15 min

Publié dans Chronique, Humour

Tagged with , , , , ,

11 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Je comprends mieux l’expression boire de la pisse d’âne

    jipigracia

    13 février 2011 at 11 h 26 min

  2. Si Jacob plutôt que d’être associé à Israël l’avait été à Delafond, on serait peut-être sortis de la merde depuis longtemps….L’Histoire, des fois, ça foire! A+

    Pascal le Magnifique

    13 février 2011 at 11 h 54 min

  3. ben tien je ne savais pas que le « le père fouéttard  » etait alcoolo 😉
    bon ceci dit tu sais que j’etais à Dijon ce midi ? non ? ben je vais te le prouver paske je suis passée rue de la chouette et j’t’ai pas vu pfiouu … par contre j’ai vu comment on fait la moutarde malgré qu’il y ait pas de moutardier chez toi … des vignes a perte de vue … des caves remplies de bonnes bouteilles même 1 de 64 ou 68 sais pu 🙄 l’a du faire les barricades celle là …;) un beau musée avec des sculptures d’animaux notemment un bel ours aaaaah tu vois que j’en sais des choses 😆
    bisous Phil bonne fin de dimanche

    Odha

    13 février 2011 at 13 h 50 min

  4. Bonne invention le Rugby, très tendu ce math. Certes Tran Duc a eu de dessus sur Sexton. Mais il manquait Thierry Labitte.

    caicara1855

    13 février 2011 at 16 h 56 min

  5. T’as des trouvailles vraiment géniales ! Un moment, qd tu dis Jacob bas du cul, j’ai cru que t’allais faire référence à Delafon…
    Mais le chat de Gargamel… Là, total respect !!!

    Michel P

    13 février 2011 at 19 h 05 min

    • total merci ! 😉

      saiphilippe

      13 février 2011 at 19 h 13 min

      • et puis Delafon ça aurait été par trop téléphoné. Et j’ai voulu faire une sorte d’ellipse, avec des références comme « bas-du-cul » et « il arrive que Dieu se fasse chier » afin que le lecteur attende la vanne… qui ne vient finalement pas. Il en ressort une frustration qui m’agrée. C’est un des nombreux points communs que j’ai avec Dieu.

        Et voilà que je me commente en plus ! Non mais pour qui me prend-je ?

        saiphilippe

        13 février 2011 at 19 h 20 min

  6. ah je ris !
    tu sais quoi ? tu devrais penser à te faire rembourser par la sécu , te lire me tire de mon coup de cafard .
    Et ton dernier com adressé à toi -même , c’est la framboise sur le gâteau 😉
    Oui je sais , on dit cerise mais je n’aime pas les cerises confites , à tel point que je les laisse sur le bord de l’assiette , c’est pour dire !
    Les framboises c’est bon .
    Quel rapport avec Jacob ?
    euh … je crois qu’il n’y en a pas … mais si tu veux t’amuser à chercher …
    merci Phil de m’avoir fait rire
    bises

    mamijodekymael

    15 février 2011 at 10 h 36 min

  7. excellent!

  8. Je conteste, je conteste (tament), Israël est un dalton !!! le plus idiot et le plus grand :))))

    Jean-Baptiste Messier

    26 février 2011 at 10 h 19 min

  9. un tit coucou en passant
    tj sympa tes écrits

    nath

    29 mars 2011 at 17 h 55 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :