"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

Escapades : l’Alsace ( réedition)

with 19 comments

L’Alsace m’inspire. Comme elle inspira de nombreux conquérants. Par avance je prie les alsaciens de pardonner mes dires, je ne suis qu’une pourriture Welche, littéralement: « Étranger parlant une langue latine ». Je tiens à m’excuser car, voyez vous, les alsaciens sont un peuple ombrageux et fier, un peu boche sur les bords certes, mais très attachant pour peu qu’on le tienne à distance. Fier il est donc, mais fier de quoi me demande t-on?

De son histoire peut-être : Étymologiquement parlant le terme « Alsace » provient de la tribu germanique des Allamands qui se répandirent comme la peste sur une zone comprenant le pays de Bade, une partie de la Suisse et naturellement notre chère Alsace. « Chère » est le mot qui convient parfaitement d’ailleurs. Combien de soldats, combien de capitaines partirent sereins pour faire Française cette terre sauvage, presque boche , et revinrent la queue entre les jambes dont une en bois ? Un nombre considérable depuis 1648, date du traité de Westphalie, qui accorda l’Alsace au Roi de France Louis le Quatorzième. Combien de manœuvres dilatoires  , de combinaisons politiques tortueuses , de négociations fumeuses s’ourdirent pour obtenir le contrôle de la rive gauche du Rhin? Une flopée, dont l’ensemble constitue ce que je nommerai les « calculs rhénaux ». Oh certes, cela n’est pas du fait des alsaciens, qui n’avaient rien demandé à personne, mais qui, manque de bol,  se trouvaient sur la frontière entre deux mondes :  L’espace Latin et l’espace Germanique. On peut  donc, très loin de Boulogne-Billancourt, parler « d’espaces rhénaux ».

 

On rigole bien non?

 

C’est ainsi que durant des siècles l’Alsace fut ballotée entre la France et l’Allemagne, comme un enfant du divorce que se disputerait l’amour déchiré. Dieu que cette phrase est belle ! Quoiqu’il en soit, à force d’avoir à choisir l’un ou l’autre selon les circonstances,  ils finirent par ne plus rien choisir du tout et optèrent sagement pour la voie médiane en se faisant « malgré nous » . C’est un peu facile ! Dieu sait que la Sainte et éternelle France fit tout pour ces gens là : Leur imposant, pour leur bien et par exemple, l’usage obligatoire du français ; les divisant en différentes classes de citoyens selon leur degré de francophilie. Que d’efforts pédagogiques consentis afin de débarrasser ces rustres de leur oripeaux fridolins ! En pure perte malheureusement, car de nos jours encore  les lois alsaciennes priment sur les lois de la république.  Et voilà pour l’histoire. Au niveau géographique, on trouve en Alsace de nombreuses routes afin que les chars circulent sans peine pendant les guerres. On trouve également une multitude de villages charmants aux noms imprononçables, peuplés d’autochtones dont le sabir est si incompréhensible que le visiteur préfère encore mieux s’adresser aux cigognes. Les forêts y sont noires, comme en Allemagne. Les maisons y ont des couleurs bizarroïdes, vert-vomi, jaune-pisse, d’un goût déplorable et pour tout dire à chier. Comme en Allemagne. On y mange de la choucroute, on y boit de la bière Comme en Allemagne.

 

En résumé : Comme en Allemagne! C’est tout bénéfice pour le touriste français : dépaysement garanti sans avoir à passer le Rhin.

 

Le Rhin, ce fleuve magnifique aux chutes superbes, qui nous séparerait convenablement  des hordes barbares germaniques  si nous n’en avions pas perdu le contrôle total. Faudra penser à annexer la Belgique et une bonne partie des Pays Bas un de ces jours. Avec de la pédagogie ces gens là feront des Français tout à fait convenables, d’autant que les Wallons parlent déjà notre langue… Eux!

 

 

Une autre fois je vous causerai de la Bourgogne et de ses fabuleux ports de pêche.

Publicités

Written by saiphilippe

11 janvier 2011 à 13 h 01 min

Publié dans Chronique, Histoire, Humour

Tagged with ,

19 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. dommage que Bibi ne soit pas là, j’aurai aimé lire son com 🙂
    pour ce qui est des couleurs bizarroïdes des maisons tu passes en Charente ils ont plagié l’Alsace hein !!! bonjour la couleur
    et puis dis donc Odile est la patronne de l’Alsace c’est un signe ça … j’aime pas la choucroute et encore moins la biere .. c’est planté le Saint de me foutre là mdrrr
    Bious à toi Phil et merci pour tes  » clics  » 🙂

    odha

    11 janvier 2011 at 13 h 31 min

    • ben oui, je ne commente pas toujours mais par contre toujours je passe.

      saiphilippe

      11 janvier 2011 at 13 h 37 min

      • 🙂 merci à toi au moins tu es tjrs là ..
        je monte voir la Bourgogne loll

        odha

        13 janvier 2011 at 12 h 55 min

  2. Mes seuls souvenirs de L’Alsace sont ceux de quelques adjudants psychopaths et de gens super-sympas dans les Vosges mais là c’est déjà plus l’Alsace

    jipigracia

    11 janvier 2011 at 13 h 50 min

  3. Ach! L’Alssasseu aprés la Pretagneu et l’Aufergneu. So schmerzhaft!

  4. Je tiens à rectifier une erreur: ce n’est pas Dieu (Jean-Paul de son prénom) qui a dit: »C’est ainsi que durant des siècles l’Alsace fut ballotée entre la France et l’Allemagne, comme un enfant du divorce que se disputerait l’amour déchiré. », mais Sai (toi). Si, c’est toi!

  5. d’avoir perdu 10 ans de ma vie en Elsass
    et d’y avoir perdu ma femme aussi
    avec 2 gamins géniaux

    je ne peux que souscrire à quelques uns de tes mots
    qui seront de toute façon mal perçus et contredit
    par nos amis alsaciens de part leur fierté légitime
    et le de part le fait que l’Alsace fut franàaise
    avant Nice (je me permets de le rappeler à un Niçois)

    bref, l’association Elsass/Deutschland ne sera pas admise, juste ou fausse…

    mais ce territoire différent des autres Frances de l’intérieur mérite pour certains grand respect légitime… pas pour moi du fait de mon histoire perso la-bas

    chacun apprécie le lieu ou il se trouve ou il ne l’apprécie pas… pour des raisons perso

    je suis souvent en Elsakie mais n’y trouve plus aucun plaisir

    je le laisse à ceux qui s’y sente bien
    et garde mon plaisir pour d’autres lieux

    bref, a bientôt

    mais le fait de parler des ports… en Bourgogne
    c’est du lard ou du cochon ?
    😉

    Loofy

    11 janvier 2011 at 15 h 47 min

  6. de l’Alsace , retenons les vendanges tardives…..mais j’ai hâte de (re)lire tes déboires bourguignons…..

    mimi pinson

    11 janvier 2011 at 16 h 02 min

  7. avec de la si bonne bière, et si bonne cuisine,cette région ne peut que faire partie de notre beau pays!
    ach so…

    kairosf

    11 janvier 2011 at 19 h 21 min

  8. Bah moi , déjà j’ai aimé ton escapade en Alsace ( et je n’ai pas lu l’Auvergne )
    Je connais peu cette région , hormis être allée « faire  » le marché de noël à Strasbourg il y a deux ans , me suis retrouvée dans un hôtel où j’étais la seule française , entre du chinois japonais russe … C’était le blouguiboulga en parole 🙂 Et franchement je n’y retournerais plus ( enfin au marché )
    Je ne sais pas si je me suis faite comprendre … rire C’est la fatigue …
    Bon revenons à ton texte … J’AI ADORE !!! 🙂
    Punaise j’attends le pire quand tu vas parler de la Normandie …. 🙂
    Zou , je file … Douce soirée et bisous sur tes joues 🙂

    Marie

    11 janvier 2011 at 19 h 28 min

  9. T’as rien sur les crétins des alpes?

    jipigracia

    11 janvier 2011 at 19 h 29 min

  10. Putz! Va falloir que j’apprenne le parler cigogne, j’ai déjà du mal avec le français imagine avec l’Alsacien!
    Parlons des calculs rhénaux, je vais conquérir l’Elsaß mais je te laisse la Lothringen. Hier j’ai appris que la ville de Nice appartenait à l’Italie, le Pays Basque parle une langue que je comprend que dalle, idem pour le breton. J’en déduis que c’est peut-être moi, la plus française car je vis en région Parisienne où la langue prédominante est le français. Guten Tag! Bom dia! Bonne journée quoi!

    caicara1855

    12 janvier 2011 at 7 h 07 min

  11. De mon séjour en Alsace je garde le souvenir d’un monument : un canon monté sur une énorme roue grantée ! devant ma surprise une personne m’a tranquillement expliqué que c’était pour se tenir prêt ! Le canon était pointé vers l’Allemagne , il suffisait de tourner et il serait pointé vers la France. Pour les numéros des rues même chose double numérotation, simple mais il fallait y penser.
    Andréa

    Andrea Nanou

    12 janvier 2011 at 14 h 53 min

  12. Merci pour la précision Phil, ça ma permis de lire sur le Royaume de Piémont-Sardaigne qui font partie de l’Italie unifiée actuelle.

    caicara1855

    12 janvier 2011 at 20 h 32 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :