"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

Aide mémoire

with 16 comments

Pas très loin de Brnö, en République Tchèque, il y a un plateau que les vents battent en hiver en soulevant des jupes de neige qui dévalent en pente douce le long de son échine et s’enrubannent autour d’ un château planté là comme un cor à son pied. A gauche du château, un mauvais chemin de terre court le long d’une rivière qui abreuve deux hameaux avant de se jeter, de désespoir sans doute, dans un lac qui, à la morte saison, gèle plus souvent qu’à son tour. Plus loin le regard se perd et le chemin aussi, bouffé par le brouillard. A droite le plateau tombe plus sèchement pour mourir au fond d’un val et renaitre sous la forme d’un mamelon vif de jeune fille.

Il fait blanc partout et pourtant tout est sombre. La lourde cape de nuages bas peine à se lever, mais soudain une tête dorée en émerge : elle est bien pâle encore mais pour les hommes alignés là, par dizaines de milliers, aux pieds du plateau, blottis au creux des bourgs, cachés dans les jardins givrés du château, piaffant sur leurs chevaux à l’orée du vallon, il chauffe plus fort que toutes les forges de France. Le soleil d’Austerlitz se lève.

C’était le deux décembre 1805.

Bataille d’Austerlitz, première phase

 

Souvent je me fais l’impression d’un témoin de Jéhovah – qu’ils grillent tous en enfer ces rats pesteux!- lorsque je prêche la France et son histoire. Un « et » superflu d’ailleurs car la France, avant sa langue, avant ses frontières, avant même qu’on l’ait nommée ainsi, c’est d’abord et surtout Son Histoire.

Est-il utile que je m’insurge une fois de plus tel Don Quichotte contre un moulin? Est-il utile que je vilipende encore les bons sentiments qui semblent présider à l’enseignement de l’histoire dans notre pays? Est-il utile que je crache à la gueule des gouvernants, drapeaux déployés, cocoricos toni-truands et identité nationale en fond de culotte affichés tandis que sous cape ils détruisent le peu d ‘histoire qui nous reste? Certes non, tout cela ne sert à rien. La bataille de France est perdue : ce pays se meurt de lui même, sans heurts, presque avec plaisir.

Demandez aux gens dans la rue ce que la France leur évoque vous ne récolterez que des « pfff » des « je m’en fous » des «  mes acquis sociaux! Ouin! ». Il y a une phrase de Kennedy que j’affectionne et qui résume assez bien mon sentiment : «  Avant de vous demandez ce que l’Amérique peut faire pour vous, demandez-vous ce que vous pouvez faire pour elle! »

Il suffit juste de remplacer, au sens littéral , « l’Amérique » par  « la France et l’Europe » et vous aurez ma pensée profonde.

Publicités

Written by saiphilippe

30 novembre 2010 à 11 h 36 min

16 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. c’est une bien noble idée que de se poser cette question: que puis-je faire pour la France ?
    Je n’ai pas le sentiment de pouvoir faire grand chose , comme ça , au premier départ de pensée … Mais en m’y attardant un peu plus longuement , je me dis que finalement : SI .
    Exemple,j’achète plus volontiers du  » produit en Bretagne » parce que je pense que nos achats font nos emplois . Et sinon , le mien , celui de mes gosses.
    Je fais partie des citoyens qui participe à chaque vote, en essayant de choisir le moins pire faute d’avoir un  » meilleurs » …
    Tiens , au fait , t’as entendu la Ségo ?
    Et dire que je m’étais emballée pour cette nana tout au début … c’était avant d’écouter sérieusement ce qu’elle disait !
    ………………….

    mamijodekymael

    30 novembre 2010 at 15 h 03 min

  2. Je comprends pas pourquoi les Austerlitziens ont construit la gare si loin de leur centre-ville?

    ashdee, gorille sauvage

    30 novembre 2010 at 16 h 35 min

  3. … comme les Lyonnais aussi!

    ashdee, gorille sauvage

    30 novembre 2010 at 16 h 36 min

    • quoi ? les lyonnais ont construit une gare d’austerlitz aussi ????

      mimi pinson

      2 décembre 2010 at 8 h 01 min

      • Fais attention Philippe quand tu intercales un commentaire. A relire, on pourrait croire que j’ai dit que les Lyonnais étaient cons.

        ashdee, gorille sauvage

        2 décembre 2010 at 14 h 13 min

      • Alors que je disais juste qu’il fallait être con pour construire la gare de Lyon à Paris.

        ashdee, gorille sauvage

        2 décembre 2010 at 14 h 15 min

  4. quand la pensée est profonde c’est qu’il y a de la place pour qu’elle se trouve si loin et donc que le reste n’est que vide, que le cerveau n’est qu’un gouffre béant, que l’esprit n’est qu’un ravin de rien

    non ?!

    alors je te laisse mes pensées de surface et peu profonde… et moi l’austère Litz, je m’en retourne en Tchéquie 😉

    Loof'OK

    1 décembre 2010 at 7 h 02 min

  5. Je voudrais savoir si sous les jupes de neige il y a des strings de neige?

    ashdee, gorille sauvage

    1 décembre 2010 at 15 h 30 min

    • on reconnait bien là ton interêt pour la ptite histoire !

      mimi pinson

      2 décembre 2010 at 8 h 02 min

  6. Ben… Je lui ai déjà donné deux enfants à la France, dont un médecin, maintenant je vais voir si je peux faire mieux. Je crains amigo, que cette phrase de Kennedy ne soit quelque peu incompatible avec la pensée française. Bon courage!

    caicara1855

    2 décembre 2010 at 9 h 56 min

  7. Phil, j’ajoute un LOL à mon précèdent com, je ne voudrais pas que tu me trouves pédante mais l’histoire sans guerre serait-elle une bonne histoire?

    caicara1855

    2 décembre 2010 at 11 h 11 min

  8. J’peux plus les vendre, mon cher Gorille sauvage, ils sont trop grands. Bises

    caicara1855

    6 décembre 2010 at 7 h 43 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :