"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

La vérité sur le 14 juillet 1789

with 19 comments

En ce jour complètement pas
anniversaire , quoique, du rasoir Bic à trois têtes, il convient de
revenir sur les quelques péripéties anodines qui propulsèrent la
France de l’Ancien Régime, sans bananes, au nouveau. En 1789 le
peuple a faim. Bon, faut dire qu’il avait déjà faim l’année
précédente, et celle d’avant aussi d’ailleurs, et sans doute au
delà mais comme Leclerc.com n’existait pas nous manquons de données
sur l’indice des prix, notamment sur le pain noir au charançons, sur
la tourte à la tourbe, et sur la soupe d’épluchures de patates.
Pour simplifier disons que ce brave peuple crevait sérieusement la
dalle, mais bon, qu’il avait l’habitude et qu’on s’en foutait.


Pas tous cependant. Car de ce peuple
horripilant d’estomacs creux, de fonds de pantalons fangeux et
nauséabonds avaient émergé certaines têtes bien faites gavées
de philosophie lumineuse. Et comme tous les philosophes un peu moins
cons que la moyenne ceux-ci avaient privilégié les carrières
d’avocat, sensiblement plus rémunératrices quand on a pas la chance
de picorer à la table du Roi de Prusse comme un candide de ma
connaissance. Enfin, tout le monde ne peut pas vivre dans un tonneau, se
nourrir de l’air du temps en croquant des crottes de biques en rêvant
le monde plutôt que de d’avoir à y vivre, n’est-ce pas?
Quoiqu’il en soit ces braves avocats s’avisèrent un jour du peu de
cas que faisait d’eux l’oligarchie bourbonienne en place, et se
dirent dans leur têtes poudrées bouffies de
justice sociale à condition qu’ils soient les premiers servis: « 
ça suffit comme ça! »


Et ça tomba rudement bien vu, qu’une
fois de plus, ce jour là,  le peuple avait faim. Ventre creux n’a pas
d’oreilles dit-on, aussi pour attirer l’attention des masses
laborieuses nos héros révolutionnaires certes, mais menteurs comme des ministres
de l’économie, firent croire à ce con de peuple que la Bastille
était la meilleure pizzeria de tout Paris. Tope-là et cochon qui s’en dédie! répliqua la foule sans avoir la moindre idée de la signification intrinsèque de l’expression. Simplement, ça causait de cochon, et quand on a faim… bref.


Quelle ne fut pas la déception de la
vile populace quand elle se trouva devant l’imposante bâtisse:
C’était fermé! Un mardi en plus! N’y tenant plus l’infect amas de
gueux s’en prit à la porte et tambourina à coup de poings , de
fourchettes, d’huile piquante et aussi de quelques canons que de
petits farceurs avaient cru bon d’amener pour faire du bruit, vu
qu’on était le 14 juillet. Au bout d’un moment, le pizzaolo en chef
sortit et révéla à la horde assemblée l’affreuse vérité: La
Bastille n’était pas une pizzeria, et d’ailleurs qu’était-ce donc
qu’une pizzeria? et si vous vouliez je vous prie ne pas saloper mon
paillasson avec vos sabots crottés, la bonne vient de le secouer, ça
serait super sympa.


Les cons vifs en convinrent. En y
réfléchissant il fallait bien admettre que le pizzaolo avait
raison. Personne ici n’avait jamais entendu parler de pizzas. Mais
bon, le peuple c’est le peuple, alors ne voulant pas s’être déplacé
pour rien, il coupa la tête du pizzao… euh, du gouverneur, et
réduisit en petits dés de pierre la vénérable prison, afin de les
vendre comme souvenirs. Vous ai-je dit qu’il s’agissait d’une prison?
Non? Bon ce n’est pas grave. Ce qu’il faut retenir c’est que le
peuple pue, qu’il est sale, bête, et qu’on lui fait vite prendre des
vessies pour des lanternes.

C’est toujours valable aujourd’hui.

  

Publicités

Written by saiphilippe

14 juillet 2010 à 14 h 21 min

Publié dans Chronique

19 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. !!!!Les pierres auraient elles servi pour faire les barricade de 1870 et de 1968????

    Mata

    14 juillet 2010 at 14 h 33 min

  2. Nous avons aussi notre bastille à grenoble, c’est la montagne qui surplombe l’aglo, faut que je me renseigne s’il y a une pizzeria la haut, ce qui est sur c’est qu’au pied de la bastille sur les quais de l’isère, il y a plusieurs dixaine de pizzérias les unes à cotés des autres, si la révolution c’était passée ici ben elle serait pas allée bien loin

    JiPi

    14 juillet 2010 at 15 h 32 min

  3. Je suis d’accord quant à la conclusionBizzzzzz

    bibialien

    14 juillet 2010 at 16 h 08 min

  4. Et Nini Peau de Chien, elle faisait quoi là au milieu ? Hum ??? Elle comptait les rounds ?

    Dom

    14 juillet 2010 at 16 h 59 min

  5. J’avais pas vu la vidéo…j’aime bien la clameur des moutons à la fin

    JiPi

    14 juillet 2010 at 16 h 59 min

  6. à chacun sa vérité , disait je ne sais plus qui .J’suis contente de ne pas avoir eu envie d’aller voir un feu d’artifice , pas hier que ce soir ( et oui , en Bretagne on fait des feux du 14 le 13 … mais aussi le 14 !)et vu le temps de chiottes qu’il fait _ si je puis m’exprimer ainsi _ ben j’suis pô sûre qu’il pête bien haut leur feu ce soir

    jojo

    14 juillet 2010 at 20 h 54 min

  7. y a un vent à décorner tous les cocus de france et de Navarre … ainsi que les boeufs bretons .C’est plus de l’eau qu’il tombe du ciel mais carrément ta baignoire qui déborde , tu devrais aller vérifier ta robinetterie!A part ça , me suis offert un mini portable pour écrire sans être happée par le net

    jojo

    14 juillet 2010 at 20 h 57 min

  8. tu t’en fous mais ça m’fait plaisir de l’écrire ;o)et NON , je n’ai pas bu , excepté l’eau du robinet dans le verre à dents de ma fille , la tornade rangeuse de la maison m’a kidnappé les 2 verres en verre que je laisse exeuprès à l’étage à cet usage

    jojo

    14 juillet 2010 at 20 h 59 min

  9. la déshydratation chez les vieux ; ça fait des dégats terribles !alllez , j’m’en vas dérailler un peu plus loin …bises quand même , mais fais gaffe c’est p’têtr’ contagieux

    jojo

    14 juillet 2010 at 21 h 01 min

  10. j’adore comment tu as travesti l’histoire de France car à peu de choses près , on y est !Le PEUPLE voulait du PAIN et alla en demander à " Marie-Antoinette" surnommée du coup " LA BOULANGERE "qui leur aurait répondu " ET BIEN , SI VOUS N ‘AVEZ PAS DE PAIN , MANGEZ DE LA BRIOCHE ………"

    Faith

    14 juillet 2010 at 21 h 53 min

  11. Excellent ton billet, Philippe.Ce qui est bien quand on vient ici, c’est qu’on a même la météo pour demain.Moi je suis pour la supression des pauvres qui font que culpabiliser les riches et gâchent leur plaisir de dépenser l’argent qu’ils ont spolié au peuple qui se plaint tout le temps, alors qu’il devrait être content d’avoir du boulot pas cher.

    ashdee

    14 juillet 2010 at 23 h 11 min

  12. Surtout à cette époque là, ça devait puer grave! Même pas vu le défile des joujoux de guerre. Bises

    Caiçara

    15 juillet 2010 at 5 h 42 min

  13. pour la météo je préfère nettement Tania Young, mais c’est sympa quand même Jojo. Ici ça ressemble à la Bretagne. Merci pour vos commentaires tous les autres.

    Philippe

    15 juillet 2010 at 6 h 25 min

  14. les aristocrates à la lanterne et les vessies pour les gueux ! pas étonnant qu’on y ait perdu la tête ! encore un coup de la suzette ( à l’anis) !bon les gueux restent les gueux mais tant va la cruche à l’eau qu’à la faim…..çà justifie bien les moyens….

    Mimi pinson

    15 juillet 2010 at 7 h 36 min

  15. Pour les révolutions, je renvoie au monologue de Rod Steiger ! ;-)Je me sens feignant ce soir…

    Michel

    20 juillet 2010 at 22 h 30 min

  16. salut, cher homonyme, merci pour le commentaire bien trouvé… et ce récit de la pris e de la Bastille m’a rappelé d’autres plus littéraires mais non moins étonnés : comment une nation comme la nôtre peut-elle trouver ses racines dans un tel événement… sans compter les paroles sanguinaires de notre hymne national ??? @+

    Philippe

    21 juillet 2010 at 6 h 25 min

  17. au fait, aujourd’hui, ce sont les belges qui font la fête… enfin, la feront-ils ?

    Philippe

    21 juillet 2010 at 6 h 26 min

  18. La Marseillaise ne m’a jamais choqué, d’autant que, traduites, les paroles de beaucoup d’autres hymnes nationaux sont du même acabit, je ne vois donc pas pourquoi nous devrions changer les nôtres.

    Philippe

    21 juillet 2010 at 6 h 35 min

  19. Je repassais dans le coin, pardonne mon irrégularité mais c’est toujours un plaisir de te lire. A bientôt!

    Centelm

    5 août 2010 at 10 h 53 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :