"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

La Mort

with 40 comments

Voici l’heure tant attendue du billet de la mi-semaine où traditionnellement rien ne se dit de bien important. Alors la mort parlons en, attendu qu’il n’y a rien à en dire. Et je défie quiconque de m’apporter une réponse un tant soi peu censée sur le sujet. Si vous voulez un avis personnel, et vous le voulez puisque vous êtes là, près du radiateur à chauffer les cancres las,  le mieux que l’on puisse faire est encore d’en rire. Néanmoins il ne faudrait pas croire que j’évacue la question  par une pirouette, cacahuète, et que celle-ci ne se présente jamais à l’orée de mes synapses. Bien au contraire, la mort est tellement présente à mon esprit que parfois je me demande si je suis bien vivant. Enfin bref je vais laisser mon ami, ne le répétez pas il n’est pas au courant,  Benoit Poolvoerde, alias Monsieur Manatane, traiter une partie du sujet en espérant que son humour fascinant vous défrisera les zygomatiques. Plus, en tous cas, que sur l’Afrique où  une certaine pointe d’hostilité n’a pas manqué de se manifester. Remarquez: C’était un peu le but. Je suis assez taquin.

Publicités

Written by saiphilippe

13 avril 2010 à 16 h 39 min

Publié dans Humour

40 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. AH tuâ !!!

    Dom

    13 avril 2010 at 16 h 48 min

  2. oui, mua. J’ai en effet une belle voix grave que m’envient tous les plombiers-zingueurs de Sarcelle et de Vaux-le-Vicomte.

    Philippe

    13 avril 2010 at 16 h 53 min

  3. Vient gamin, allez vient!..J’adorrrrre l’humour bien gras du sieur Poolvoerd. Merci pour la partie de sourires du soir. Je note que le cassoulet est donc à bânir le jour J…

    Hécate

    13 avril 2010 at 17 h 13 min

  4. je note aussi… j’éviterai les pois-chiches… et choisirai ma musique.

    Sylvie...

    13 avril 2010 at 17 h 20 min

  5. La mort c’est comme la vie… une fois qu’on est mort, ça n’existe plus. Je sais ; je n’ai rien inventé. C’est juste une extrapolation de l’axiome de je ne sais plus quel humoriste…. peut être Desproges, mais je peux me tromper. En tous cas j’ai le droit de dire moi aussi ma petite connerie. Le net, c’est fait pour ça non ?

    Jean Baptiste Lucchini

    13 avril 2010 at 18 h 27 min

  6. Ca me fait penser au film "rencontre avec Joe Black"Poolvoerde ne me fait pas rire, mais l’humour est si subjectifBisous

    bibialien

    14 avril 2010 at 2 h 06 min

  7. en tous cas la mort semble vous avoir cloué le bec.

    Philippe

    14 avril 2010 at 6 h 18 min

  8. Allons, allons, la mort, c’est quand même pas la fin du monde…

    Pascal

    14 avril 2010 at 7 h 47 min

  9. Nous juste la fin de notre monde

    .

    14 avril 2010 at 7 h 56 min

  10. Je viens de lire ton billet et il résume assez bien ce que j’ai pensé du filmBrad Pitt incarnant la mort c’est comme Sarko incarnant la vie

    bibialien

    14 avril 2010 at 9 h 30 min

  11. je trouve que bratt pitt et angelina joli formaient un couple mythique

    Franck

    14 avril 2010 at 11 h 00 min

  12. Mordant, grinçant, caustique, en un mot, mortel ! J’adore !

    Morgan

    14 avril 2010 at 11 h 08 min

  13. c’est sûr Franck, ce furent les Tristan et Iseult des années 2000!Je plaisante.

    Philippe

    14 avril 2010 at 11 h 48 min

  14. C’est pas la mort en elle meme qui est terrifiante c’est la façon de mourir….Pask sinon j’imagine ça comme s’endormir et ne pas se reveiller.

    Mata

    14 avril 2010 at 13 h 07 min

  15. je dis un peu comme Mata … moi j’ai pas peur de mourir , j’ai peur de souffrir .S’endormir et ne pas se réveiller , c’est pas un problème pour celui qui part , c’est un vache de sale coup pour ceux qui restent …Enfin , ça dépend de qui meurt , on se réjouit de certaines morts même si c’est pas très catholique comme attitude … quoique ….Enfin , c’est sur que pour moi même qui ai subit un certain nombre d’anesthésies générales , j’ai fait rire , quelques fois un peu jaune , les anesthésistes qui me demandaient si je n’étais pas angoissée à l’idée de ne pas me réveiller …. à quoi je répondais avec un cri du coeur : ben pas du tout , c’est vous qui serez emmerdés , pas moi .C’est vrai quoi , une fois que t’es mort , t’as plus aucun soucis , ni physique , ni moral : c’est la paix en fait !ceci dit ; je ne suis pas pressée !

    jojo

    14 avril 2010 at 15 h 41 min

  16. c’est un phénomène assez récent que celui de l’attrait, si l’on puis dire, envers la mort dite douce. Au Moyen-Age la mort subite, , lors du sommeil notamment, était le pire qui puisse arriver car le défunt n’avait pas le temps de se confesser ni de préparer son âme à ce que l’on considérait comme la vraie vie, c’est à dire l’au-delà. Pour preuve, les anniversaires célébrés était ceux du trépas, la naissance n’ayant que peu d’importance. Elle ne fut fêtée qu’à partir du XVIII° siècle, par les classes aisées, celles qui jouissaient de la meilleure espérance de vie, encore qu’elle fût relativement médiocre relativement à l’espérance moderne des 80 ans, grosso-modo, ne chipotons pas. Plus tard rejointes par les classes moins favorisées. Aujourd’hui on s’efforce autant que possible de se voiler la face, d’expédier vite fait bien fait le trépassé au fond du trou pour pouvoir, soi-disant, passer à autre chose. On appelle ça : faire son deuil. Ma foi, les temps changent. Pas toujours en bien.

    Philippe

    14 avril 2010 at 16 h 04 min

  17. Je pense que ça dépend des us et coutumes de chaque région , cette façon d’expédier le mort vite fait ou non ….Ou peut-être plus de la différence entre vie citadine et rurale ?Chez nous , la famille se réunit aux enterrements et on voit à cette occasion des cousins que l’on ne voit jamais autrement . Certains viennent de loin .On fait le café d’enterrement , ou selon la volonté du défunt , ou les habitudes de la famille , on te sert gâteaux , café , ou crêpes , cidre , ou cochonnailles et vin rouge (!)Dans mon petit bourg , dont le centre est l’église , les cafés alentour ( 4 cafés pour une église !) ne chôment pas grâce à ces traditionnels " cafés d’enterrement "Et si l’on pleure dans l’église , une fois au café , on s’essuie les yeux , et on parle du mort mais on se souvient des blagues qu’il faisait et on rit …. même quand on est très très triste , il y a un moment où on rit avec les autres …Mais chez les bretons , les familles sont nombreuses …

    jojo

    14 avril 2010 at 18 h 51 min

  18. C’est marrant… au fur et à mesure que je prends de l’âge, ça m’intéresse de moins en moins.

    Jean Baptiste Lucchini

    14 avril 2010 at 19 h 22 min

  19. Vite expédié… ben oui, t’as droit qu’ 3 jours pour un parent ou conjoint et rien du tout pour le reste de la famille…. Quand ma grand mère est morte on m’a dit qu’il fallait pas me mettre en arret, qu’il fallait que je reprenne le boulot sitot enterrée… quand on pense que je bossais déjà en maison de retraite et que j’ai pas pu etre là pour elle… alors moi j’aurais aimé qu’on me fiche la paix qqs temps, le temps de la pleurer tout mon saoul… résultat je suis allée bosser sous antidepresseurs, à un point que j’en avais toujours dans ma poche pask je me suis mise à ne plus supporter d’aller bosser… ça a duré qqs mois…

    Mata

    14 avril 2010 at 19 h 41 min

  20. Moi aussi j’aime beaucoup ce Manatane. La mort même pas peur, juste peur de souffrir, mais le mur…ah le mur!!! C’est dommage qu’il n’en ai pas plus que le prenne de face, mais à toi, je souhaite qu’elle te soit douce.Petite anecdote: le directeur de mon école(Brésil) est mort en jouissant, les élevés ont beaucoup ri. Bisous

    Caiçara

    14 avril 2010 at 20 h 01 min

  21. la mort c’est les vacances de la vie et là c’est un CDI … pour ce qui est du vite expedié hummm … un délais de 3 jours pour un enterrement me semble kan même normal … si tu parles de " l’apres enterrement" oui bien sur il y a souvent un repas ce jour là … mais pas forcement pour oublier plutôt parler du defunt … et il y a des personnes qui viennent souvent de loin … et … c’est aussi une tradition ^^ .. oui oui il y en a encore des traditions lolbisous Phil douce nuit

    Odha

    14 avril 2010 at 22 h 50 min

  22. Je m’insurge totalement et si je le pouvais , mais je ne le ferais pas, avec véhémence sur ton com Philou ….tu mélanges tout Philou , tu as une telle connaissance de l’Histoire avec un grand H que tu mélanges tout, tu ns parles d moyen âge ? la pire époque, les gens mouraient de famine, d’épidémies, des guerres, et la terreur dominait…la terreur de l’aprés la mort !!!! ce n’est plus le cas de nos jours, nous sommes libérés des croyances sordides du catholicisme, nous n’aprehendons plus la mort comme au moyen âge …et quand tu dis que les anniversaires de la mort se pratiquaient au dépend de l’anniversaire de naissance c’est pour une simple et seule raison , c’est que le jour de ta naissance tu n’as rien prouvé en tant qu’individu, tu n’as pas fait tes preuves, alors que fêter le jour de la mort , c’était en fait , fêter l’être qui avait été …même si c’était le pire des salopards ( bonjour l’ironie)…….j’ai perdu en peu de temps 3 êtres chers, et ta phrase ; <<<Aujourd’hui on s’efforce autant que possible de se voiler la face, d’expédier vite fait bien fait le trépassé au fond du trou pour pouvoir, soi-disant, passer à autre chose. On appelle ça : faire son deuil. >>>>me fait bondir !!!! Aprés la cérémonie pour l’enterrement de ma belle mère, de la grand mère de Marion, on s’est retrouvé tous , comme Jojo l’a expliqué, autour d’un buffet, c’est ma belle soeur et moi qui faisions le service…..a un moment je me suis assise à côté de Marion qui pleurait, elle m’a dit être choquée de voir certains rire , je lui ai expliqué ce que moi j’avais vécu aussi, quand ma soeur était morte, et que aprés la cérémonie, des rires avaient fusé….et combien , moi du haut de mes 17 ans j’avais été profondément choquée, que l’on puisse oser rire le jour où ma petite soeur était six pieds sous terre…ma pepette a compris que sous les rires, se cachaient autre chose , mais surement pas de la joie d’en avoir fini …..désolée, ton com m’a dérangée et comme tu sais que je dis toujours ce que je pense, et que celà n’enlève pas l’amitié ni l’affection que je te porte, je n’ai pu que réagir à ton com ….Bises

    ภเภภє.ツ

    14 avril 2010 at 22 h 51 min

  23. hummm … je ne me suis pas permise Ninne car je ne connais pas assez Phil … car en plus je ne sais jamais quand il plaisante ou pas … suis coincée peut être loll effectivement au moyen âge il valait mieux enterrer les gens très vite car leur décès était porteur de maladie … et a cette époque les chambre froide n’existaient pas hein !!!! …. tout comme en Afrique mon hôte est arrivé un matin me disant j’ai perdu un oncle cette nuit l’enterrement est ce soir …. les chambres froides sont rares là bas …. même a Bamako !! peut être l’hôpital principal mais tout le monde n’y a pas accès bref moi aussi j’ai perdu 5 personnes chères en 2008 … je n’avais pas été confronté a la mort depuis 1970 …. mais j’ai compris en 2008 pkoi on rit des souvenirs que nous laissent les défunts … sous les rires il y a quand même la peine qui est là et qui dure … mais qu’est ce que c’est bon tous ces souvenirs joyeux … c’est une façon de les remercier de les avoir connu … tout comme un applaudissement c’est ….. " respect " … je crois effectivement que tu ne sais pas que tu es vivant Phil " sens et contre sens " comme me disait souvent Mamady … sourire … en toute amitié Philbisousssss

    Odha

    14 avril 2010 at 23 h 16 min

  24. Je ne vois pas pourquoi tu t’insurges. On passe effectivement à autre chose. Croyances sordides du catholicisme dis-tu? est-ce le catholicisme qui a rependu la peste la famine et la guerre? Là tu fais un procès d’intention. Il a apporté une réponse, qui vaut ce qu’elle vaut, à une époque effectivement difficile. C’est toi qui confonds: on n’appréhende pas une période historique avec les présupposées d’une autre. Exemple, tu dis: "les anniversaires de la mort se pratiquaient au dépend de l’anniversaire de naissance c’est pour une simple et seule raison , c’est que le jour de ta naissance tu n’as rien prouvé en tant qu’individu, tu n’as pas fait tes preuves, alors que fêter le jour de la mort , c’était en fait , fêter l’être qui avait été …même si c’était le pire des salopards ( bonjour l’ironie)". C’est de l’anachronisme, on ne fêtait pas "l’être qu’il avait été" mais on lui assurait par des messes du souvenirs une vie meilleure dans l’au-delà. C’est risible, peut-être, mais je me garderai bien de porter un jugement de valeur là-dessus.Au Moyen-Age la mort était partout, la vie difficile, il était essentiel de se préparer au trépas. Aujourd’hui c’est comme si la mort était considérée comme accidentelle, comme n’allant pas de soi. Pour ce qui est des enterrements, on va pas faire un concours, mais j’ai eu ma dose aussi.

    Philippe

    15 avril 2010 at 7 h 40 min

  25. Si on en fêtait pas la date de naissance c’est peut-être aussi parce qu’elle était bien souvent inconnue. Le premier acte "d’état civil" étant souvent le baptême voire le mariage. Tout le monde n’était pas baptisé pour des raisons diverses et tout le monde n’accédait pas au mariage, non plus…

    Pascal

    15 avril 2010 at 8 h 38 min

  26. Croyances sordides du catholicisme = croyances en l’enfer eternel ds l’au delà, d’où l’importance de se confesser avant de trépasser ..tu es plus virulent ds ta réponse, alors que moi j’ai voulu y mettre les formes ou tout au moins essayer ..de toutes évidences je n’y suis pas arrivée .je t’ai dérangé ? PARDON tu as eu ton lot toi aussi ? COMME NOUS TOUS ICI désolée de vous avoir dérangé et m’être ""insurgée"", Môssieur R.les concours chez toi c’est une déformation pro ?? quelle honte cette phrase …

    ภเภภє.ツ

    15 avril 2010 at 9 h 09 min

  27. ce n’est pas la peine de prendre ce ton là. Je ne suis pas spécialement véhément, mais lorsque tu dis que je mélange tout alors que je m’efforce de tout prendre, y compris mes expériences douloureuses , avec recul et détachement je suis bien obligé de répondre quand même.Tu ne m’a pas dérangé. Je ne réponds pas aux gens qui me dérangent, si tant est qu’il en existât, parce que pour me déranger ou me choquer, vois-tu, faut vraiment m’en faire.Quant à la dernière phrase, et c’est sans doute elle qui te parait virulente bien plus que tout le reste , ma foi comment dire ça sans provoquer de malentendu… disons que c’est un réaction viscérale animée par ma profonde défiance vis à vis du pathos en général. J’ai toujours l’impression dans ces cas là qu’on cherche à me dire: "j’ai plus souffert que toi alors je sais!", et accessoirement "ta gueule". Cela ne tient qu’à moi, faut pas le prendre comme une attaque personnelle. Tu pourras remarquer par ailleurs que je ne parle quasiment jamais de mes souffrances dans les commentaires, et si peu dans mes billets. Je ne donne pas de leçons , j’explique comment je fonctionne. et je le fais uniquement par amitié, parce que sinon tu penses bien…

    Philippe

    15 avril 2010 at 10 h 58 min

  28. je crois que vous êtes mal compris dès le départ. Je pense que Philippe a voulu dire que les rituels de la mort étaient moins visibles dans notre société… Ce qui est un fait, mais ceci dit personne ne fait l’économie du chagrin et du deuil. Tenue à l’écart la mort donne pourtant rendez-vous à chaque famille et à chacun, la rencontre n’en est que plus abrupte…

    Pascal

    15 avril 2010 at 11 h 05 min

  29. chuttttt … le malentendu … ou l’incomprehension des mots est expliqué … effectivement je comprends mieux ta façon de penser maintenant … d’ou c’est bien mieux quand il y a dialogue … allez Ninne viens prendre un tit café avec un chocolat ^^merci Pascal …bone journée à tout le monde ….

    Odha

    15 avril 2010 at 13 h 00 min

  30. Bon… la connerie de la mort, c’est quê c’est elle qui fixe l’heure du rendez vous…. mais je sais moi que je ne mourrai que quand je l’aurais décidé…. et c’est ça faire la nique à la mort…. Chez moi il en est même qui disent ‘nous allons presque tous mourir’… plaisant !

    Jean Baptiste Lucchini

    15 avril 2010 at 13 h 11 min

  31. Ah bééééééééééééééééé un petit café chuis pas contre …..à toute heure …car je vois que l’invit date de 2 heures maintenant !! c’est pas trop tard ??? parce que moa chuis un peu bourgeoise sur les bords question café ! pas de café boullu…bises Dodhabises Pascal et bises bien sur mon Philou.

    ภเภภє.ツ

    15 avril 2010 at 15 h 15 min

  32. ah, trop drôle le Poelvoorde.. j’adore !alors que dire sur la mort qui n’ait déjà été dit ? peut-être cette célèbre citation de Desproges.. "si c’est les meilleurs qui partent les premiers, que penser des éjaculateurs précoces ?" ;))bises

    Babel

    15 avril 2010 at 17 h 30 min

  33. « Mon cadavre sera piégé » est une belle occasion de (re)découvrir les textes de Desproges. Quelle actualité vingt ans après sa mort! Etonnant, non ?Il est un peu troublant, au départ, d’entendre du Desproges déclamé avec le phrasé et le débit théâtral ; car Emmanuel Matte fait du théâtre avec du Desproges, montrant ainsi que le texte tient la route au-delà de son auteur, qu’il est intrinsèquement bon. Desproges fustige l’horrible bêtise humaine, cette banale connerie qui nous fait parfois haïr l’être humain, y compris nous même.« Mon frère, mon presque moi, au moment où je vais t’aimer, tu me dis : – Vous avez vu Serge Lama samedi soir sur la Une ? C’était chouette ! »Desproges flingue l’humanité à bout portant, il nous met presque mal à l’aise avec son humour grinçant et dérangeant qui ne cesse de nous rappeler notre pauvre condition, appelant par exemple les vieux à mourir en silence pour ne pas emmerder les jeunes ; « et si vous n’êtes pas trop moche, offrez votre corps à la science pour éviter les frais d’enterrement ». Et pan ! Desproges n’hésitait pas à nous rappeler sans cesse la vanité (qui fait peut-être aussi le charme) de l’existence: « Suicidez-vous jeunes, pour bien profiter de votre mort ». Heureusement qu’il dédramatise régulièrement son propos acide avec une saillie bien vulgaire qui détend franchement l’atmosphère: « le seul moment où l’on est oublie que l’on est mortel, c’est quand on baise…bien ».

    Jocelyne

    15 avril 2010 at 17 h 38 min

  34. "Je vous préviens, croque-morts de France: mon cadavre sera piégé. Le premier qui me touche, je lui saute à la gueule. "

    Jocelyne

    15 avril 2010 at 17 h 40 min

  35. Lynette, ça n’aurait rien d’étonnant, tu es déjà piégée de ton vivant….Amicalement, cela va de soi

    Pascal

    15 avril 2010 at 19 h 11 min

  36. Je repasse par hasard sur ce billet Ilya … Oui j’ai fait un copier coller mais je n’ai jamais prétendu que ce com était de moi ! lol !Seulement comme Philippe est (je le crois) aussi FAN et INCONDITIONNEL de DESPROGES que moi, j’imagine bien qu’il connait tous les liens qui le concerne ! lol !Il faut vraiment être bien tordu pour imaginer que je me prends pour Emmanuel MATTE dont le nom est cité dans le comc’est vraiment du grand n’importe quoi vos petites haines de bazard !DESPROGES c’est mon idole (exactement comme une ado !) je n’imagine pas un seul instant que des adeptes de tout ce qui le concerne puisse ne pas connaitre les textes écrits pour lui ! (tel Philippe !)Jamais je n’ai prétendu que ce texte était de moi … C’est du grand n’importe quoi !Je cherchais juste un texte en adéquation avec le billet … Sans maliceTu as vraiment l’esprit mal tournéTu es en fait très très très loin de Pierre DESPROGES lolDrôles de relations Philippe … à classer sans hésiter dans "Chroniques de la haine ordinaire" (et même très très ordinaire !!!)Bonne journée

    Jocelyne

    20 avril 2010 at 13 h 32 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :