"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

Les Amazones (Ter)

with 66 comments

Grande-Burne s’avança au devant des
lignes adverses et leur tint des propos emprunts de sagesse de sa
belle voix de corne de brume un jour de grand vent, lorsque les
embruns fouettent la falaise abrupte et le suicidaire en attente à
sa crête. Mais, à l’instar de ce dernier s’écrasant comme une
merde après le bref espoir de se voir doté d’une paire d’ailes  en réalisant, à mi parcours, sa bêtise, les mots de
Grande-Burne butèrent contre la pensée monolithique des femmes.


«  Urk, barbatruc »
avait-il d’abord dit en guise de préambule, avant d’ajouter, suite à
une pause savamment calculée, un «  groumph! » très
judicieux . Et ces connes de répondre: « 
hein? ». On ne saurait se montrer plus borné non? Heureusement
que Zemmour avait pris « femme » en deuxième langue à
l’université paléolithique, sans quoi les hostilités eussent
vraisemblablement repris.

«  Ce que veut dire mon estimable
compagnon, gentes dames, c’est qu’il est temps de mettre bas les
armes et… »


Et des gradins tomba le cri d’une
femme, gravide jusqu’à la nausée, et qui semblait sur le point de
vêler. Puis elle se mit à haleter de façon ridicule. Brailler.
Hurler. Bref, faire chier tout le monde, avant de finir
par caqueter à l’adresse de Grande-Burne, avec toute la conviction
féminine dont elle était capable , c’est à dire avec mauvaise foi:

« tout ça c’est de ta faute, gros
connard! ».

Péripétie qui ne participa guère à
détendre l’atmosphère, il faut bien le dire. Zemmour chercha alors
dans sa mémoire un argumentaire à déployer afin d’en revenir au
plus vite au sujet initial. Mais les beuglements de la grosse en
pondaison vrillaient l’air d’ondes percutantes et la concentration du
génie s’en ressentait fortement. Et comme si cela ne suffisait pas,
voilà qu’une protubérance squameuse et suintante de glaires
rosacées émergea d’entre les cuisses, ouvertes,  de la femme.
L’intimité de la pauvresse se distendait à se rompre, et ses cris
redoublèrent. Le spectacle effroyable provoqua moult réactions chez
les mâles allant de l’évanouissement sobre et discret au visage
verdâtre avec gerbe de vomi,  en passant par la pâleur cadavérique du
lapin blanc face au renard des neiges. Les femmes se montraient dans
l’ensemble plus mesurées quoique fortement inquiètes. Quant à Grande-Burne,
stoïque, il se contentait d’inhaler à pleins poumons cette tempête
d’odeurs, qui, derrière un masque abominable et rébarbatif, recelait un je-ne-sais-quoi de familier. Le petit
corps du bébé franchit les derniers obstacles, aidé par les mains
de sa mère qui, d’instinct, avait trouvé les gestes. Et il cria.
On criait décidément beaucoup aujourd’hui. La maman, éreinté par les affres de l’enfantement,  répéta alors
sa première sentence: « tout çà c’est de ta faute »,
mais bizarrement elle omit l’insulte. Son ton était doux et elle souriait. Grande-Burne, tel un épagneul breton à l’arrêt, cessa de humer; pointant son groin en direction de l’enfant dont il avait reconnu l’odeur.  Infime, ténue, atténuée,  fraiche,  et exempte des outrances hormonales de la sienne propre . C’était l’odeur de son fils.


Il se précipita vers le bambin  si
brusquement que Zemmour, durant une fraction de seconde, resta à
flotter bêtement dans les airs avant de chuter lourdement, non
sans se péter le coccyx à la réception. La première mère de la
cité donna précautionneusement, mais sans angoisse, l’enfant au père: Si minuscule et fragile ceint de ses grosses paluches, l’enfant était rose et sentait bon, nulle
excroissance bizarroïde n’enflait son front, aucune floraison
incongrue de poils ne couvrait son corps et seuls quelques cheveux
noirs couvraient son petit crane, à peine écrasé par son passage, Hannibalesque, du
col de l’utérus. Et il avait deux petites couilles, tout à fait normales et bien proportionnées. Aussitôt son nom fut trouvé: Petites-Bourses ( nom qui devait évoluer par la suite en "Tites-Bourses", beaucoup plus seyant, puis en "Ti-Bourses"", plus pratique, et enfin "Tiburce" à l’ère antique et depuis inchangé . Telle est la vérité  étymologique de ce prénom!) .  Papa-Burne , heureux au delà
même de l’idée du bonheur, enlaça la mère et l’enfant d’un même
élan spontané. Spontané, car il ne pouvait faire autrement, mais,
et c’est notable, sans que son élan ne broyât ni l’un ni l’autre,
preuve que notre héros maitrisait de mieux en mieux son schéma
corporel , comme on dit chez les pédopsychiatres.


C’est ce moment là que choisit
Zemmour, qui ne cessait de masser son anus endolori, pour entamer un
long discours sur la famille, le rôle du père, de la mère, et
aussi de la bonne pour les ménages qui en auraient les moyens. Les
amazones combattantes, émues, ne l’écoutaient pas vraiment, la
vision de la sainte famille valant mieux que tous les discours. Les
amazones enceintes, elles, s’amassaient auprès du couple, ânonnant
des : « oh qu’il est mignon! », puis l’air préoccupé,
de demander benoitement à la maman si « ça faisait aussi  mal que
çà ?». Nonobstant les réjouissances en cours, une décision
devait d’être prise. Les cheftaines convinrent que les temps anciens
étaient révolus puis, après un conciliabule,  décrétèrent:

  Que toutes, ou presque, voulaient avoir des
enfants. Que les hommes, bien que cons,
étaient tout de même utiles pour monter les étagères. Que les
inconvénients inhérents à la présence d’un homme chez soi, pets
et chaussettes sales, étaient largement compensés par le bonheur
éprouvé à leur gâcher la vie. Que les hommes, se satisfaisant
généralement de l’illusion du pouvoir, se laisseraient volontiers
manipuler, pour peu qu’on les suçât, et que justement elles s’y
entendaient. Et pour finir, qu’il fallait emmurer les Mémoires afin
de se débarrasser d’un passé encombrant… et certainement pas
« pour faire crever à petit feu ces vieilles grognasses infectes »
comme le suggéra soudainement un Zemmour ,bouillant de rage, au
sortir de la cachette d’où il les espionnait .


« Oups! » se dit-il en
réalisant sa bévue.


Puis il fut fait promptement comme on avait
dit. Les amazones choisirent un mâle chacune. Grande-Burne,
privilégié, rejoignit le temple avec ses femmes et son fils, ainé
d’une fratrie qui s’annonçait innombrable. On emmura les Mémoires
et devant l’entrée, au bout d’une chaine , en fer forgé,  on attacha Zemmour . A charge pour l’affreux roquet d’aboyer sur les
contrevenants qui auraient la mauvaise idée de venir farfouiller
dans ce lieu désormais promis à la malédiction.


Mais il n’était pas dit que le Destin
des Burnes s’encrouterait dans le confort bourgeois d’un intérieur
coquet, et un jour l’Inénarrable, le Suprême, le Formidable…bref
Grande-Burne devint Roi. Mais ceci est une autre histoire.


Épilogue:


Quarante mille ans plus tard une jeune
et délicieuse secrétaire de direction, fraichement recrutée sur le
divan et promise, par ses talents de fellatrice, au plus bel avenir,
décida de se délasser de sa semaine de coucheries par le biais
d’une bonne ballade. En forêt de Rambouillet,  au plus profond de la
noire frondaison la gourgandine s’égara. Et voilà ce qui arrive quand
on a une bouche, des jambes et pas de tête, enfin bon. Elle dénicha
tout de même un abri, plus sombre encore que la nuit. Malgré sa
peur, un espoir luisait dans son petit cœur épargné par les coups
de bites, qui ne montaient pas aussi loin, et elle s’engonça
davantage dans la noirceur du souterrain… car oui c’était un
souterrain!

Une fois rendue au fond elle…


Les Mémoires avaient connu bien des
avanies avant de se faire enfermer vivantes par leur petites chéries.
Elles avaient perdu sans même savoir comment. Elles avaient rongé leur
dépit, à défaut de nourriture, et bien naturellement, au bout de
trois semaines, étaient mortes. Les siècles et les siècles passèrent
sur leurs chairs. Au bout du compte il ne resta pas même les os,  mais
Lavoisier nous l’enseigne: «  rien ne se perd rien ne se crée
, tout se transforme » et il en alla de même pour les maudites
Mémoires: Réduites à la portion congrue de leur être, un état
gazeux, méthane, rancœur et mauvaise foi.


…Une fois rendue au fond, elle fut
agressée par des humeurs malignes et féroces qui la pénétrèrent
– çà, elle avait l’habitude! – de force. Les humeurs oxydèrent sa
jolie conscience professionnelle. Lui retournèrent les ovaires, lui
firent le poil noir et les dents carnassières. L’animèrent d’une
haine sacrée et lorsqu’elle sortit de la terre elle vit un monde à
ses pieds. Un monde où la femme aurait à régner… Isabelle
Alonso, la nouvelle, était née!!!

Publicités

Written by saiphilippe

17 janvier 2010 à 16 h 02 min

66 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Un peu plus et j’étais émue !Bzzzzz

    bibialien

    17 janvier 2010 at 16 h 11 min

  2. et Voilà.

    Philippe

    17 janvier 2010 at 16 h 11 min

  3. Tu as une bien triste vision de la femme n’empêche surtout vis-à-vis de l’homme

    bibialien

    17 janvier 2010 at 16 h 12 min

  4. c’est une caricature qui puise son essence dans de vraies phrases entendues, ou lues, ici et là. Pis il y a une jolie histoire émouvante , non, avec Papa-Burne? Pis on apprend enfin d’où vient le prénom Tiburce et comment Isabelle Alonso est devenu ce qu’elle est. C’est donc un billet instructif. Plus sérieusement ça m’amusait de les opposer dans leur excès ces deux là…

    Philippe

    17 janvier 2010 at 16 h 29 min

  5. le destin des Burnes me rappelle quelquechose.. mais ce pauvre Zemmour réincarné en Isabelle Alonso ! après tout, j’me demande s’il a mérité 1 tel châtiment !! 😉

    Babel

    17 janvier 2010 at 16 h 39 min

  6. non non, ce sont les Mémoires qui se sont réincarnées en Alonso! Zemmour a été attaché à la porte du souterrain, pas à l’intérieur.

    Philippe

    17 janvier 2010 at 16 h 43 min

  7. dommage.. je trouve que çà aurait été 1 belle réincarnation ! ;))

    Babel

    17 janvier 2010 at 17 h 26 min

  8. Si le rire est vraiment bon pour la santé, je te conseilles de demander une rémunération à la sécu. A part ça, vaut mieux pas chercher à savoir l’origine de nos prénoms, Tiburce est bien servi. Quant à Zemmour…s’il a choisi femme en deuxième langue, il n’est pas très doué et son coccyx doit se situer au même niveau que la pomme d’Adam non?. Bises

    Caiçara

    17 janvier 2010 at 18 h 07 min

  9. oui, de toutes façons l’université paléolithique n’était pas très réputée question langues étrangères

    Philippe

    17 janvier 2010 at 18 h 12 min

  10. hé ben…

    Philippe

    18 janvier 2010 at 11 h 03 min

  11. Ben quoi ????T’es sur que t’es pas un peu le fils spirituel de Zemmour ???Autant j’ai aimé son intervention face à Jospin, autant j’ai trouvé son attitude idiote devant Michele Bernier!

    Mata

    18 janvier 2010 at 11 h 15 min

  12. C’est presque une fin à l’eau de roses ! ;o)) J’ai bien aimé toute cette histoire, mais plus encore l’écriture bien sûr ! Merci de ces bon moments de distraction, ça fait du bien !!!

    Dom

    18 janvier 2010 at 11 h 21 min

  13. je ne sais pas…je n’ai pas vu l’émission.

    Philippe

    18 janvier 2010 at 11 h 26 min

  14. Excellent! Dommage, j’ai l’impression que ton imagination et ta plume avaient trouvé leur allure de croisière. La fin, remarquable, il fallait y penser. Remarquable la fin, vous dis-je….. A+

    Pascal

    18 janvier 2010 at 11 h 30 min

  15. Pour le face à Jospin va sur agoravoxtv

    Mata

    18 janvier 2010 at 11 h 32 min

  16. Oui bon, j’écrirais d’autres trucs, mais ce ne sera plus à la même allure, car j’attaque la saison des competitions le week-end prochain, et de là jusqu’à fin Juin je risque de manquer de temps pour élaborer quelque chose d’un tant soit peu construit. Ce sera au coup par coup quoi.Merci Mata. J’irai voir çà

    Philippe

    18 janvier 2010 at 12 h 06 min

  17. Le couple: Zemmour x Alonso, j’aimerais beaucoup voir ça!

    Caiçara

    18 janvier 2010 at 12 h 50 min

  18. chienne de garde … mouais , j’aime pas plus cette nana que zemmour .bon j’ai bien rigolé , surtout à la chute de zemmour , si bien décrite que l’ai vue !Tu as tout de même une drôle de vision de la femme … Et quand je dis drôle , je ne pense pas à "amusante " mais plutôt à "curieuse" .Assez désespérante cette vision d’ailleurs …

    jojo

    18 janvier 2010 at 13 h 05 min

  19. Quelque chose m’échappe… alors je n’arrive pas à goûter complètement au nectar

    Sylvie...

    18 janvier 2010 at 14 h 03 min

  20. à quel sujet Sylvie?pour Jojo: ma vision de la femme à a voir avec celle qu’en avaient les Grecs de l’époque mycénienne, à savoir, et pour vulgariser, que vous êtes bien gentilles mais qu’on ne peut pas vraiment vous faire confiance… j’exagère un peu mais il y a de çà oui.bises

    Philippe

    18 janvier 2010 at 16 h 03 min

  21. Fut un temps ils consideraient aussi que la femme n’etait bonne que pour procreer et que faire l’amour devait se faire entre hommes uniquement….Serait ce donc une forme de comming out ?

    Mata

    18 janvier 2010 at 16 h 08 min

  22. çà c’est à l’ère classique, pas mycénienne.

    Philippe

    18 janvier 2010 at 16 h 18 min

  23. et puis je ne fais pas plus confiance aux hommes…

    Philippe

    18 janvier 2010 at 16 h 19 min

  24. Au fait pourquoi ter et pas der !?

    bibialien

    18 janvier 2010 at 16 h 52 min

  25. c’est le dernier paragraphe….et pour la confiance, certes ça vient pas comme ça, mais il faut oser y penser aussi…

    Sylvie...

    18 janvier 2010 at 17 h 20 min

  26. tu sais Phil , pour pouvoir faire confiance aux autres , il faut commencer par avoir foi en soi .par exemple se dire que toutes les femmes ne sont pas des garces , et qu’il y en a forcément une quelque part pour toi , et tu la reconnaîtras le jour où tu la verras …. mais fais gaffe à ne pas fermer tes yeux ce jour là .Et ne dis pas que ça ne t’intéresses pas ; tu es gaga de ta nièce , alors imagine , un enfant de toi ….. c’est rien que du bonheur … bon OK , des emmerdes aussi … mais un si grand bonheur !

    jojo

    18 janvier 2010 at 19 h 46 min

  27. Classique ou Mycénienne n’y change pas grand chose, la femme aux fourneaux et aux bambins, les hommes sur le devant de la scène….

    Mata

    18 janvier 2010 at 19 h 47 min

  28. faut sortir des stéréotypes et de la victimisation de la femme à tous crins. Certes elle eut des bas, mais on aurait tort de croire qu’il en fut toujours de même partout et à toutes époques parce que c’est faux.bises

    Philippe

    18 janvier 2010 at 21 h 05 min

  29. Y’a bien une tribu dans l’himalya où tout se transmet par les femmes, tout est géré par elles….

    Mata

    18 janvier 2010 at 21 h 16 min

  30. J’ai jamais dis que je voulais faire de la victimisation feminine à tous crins…. ça c’est toi qui le dit.En regle générale je et on parle de choses vraies ou vécus, si tu veux appeler ça victimisation c’est ton droit.ps: suis pas fan des chiennes de gardes!

    Mata

    18 janvier 2010 at 21 h 19 min

  31. je parle de notre époque gonzessifiée à outrance, hommes compris . Si il y a bien un point sur lequel je suis d’accord avec Zemmour c’est sur celui là.

    Philippe

    18 janvier 2010 at 21 h 24 min

  32. C’est quoi "gonzessifié" ?

    Mata

    18 janvier 2010 at 21 h 27 min

  33. Il y a une communauté dans le monde, qui est considérée comme une minorité, et ce pour diverses raisons à travers le temps.On a prétexté que nous n’avions pas d’âme, que nous étions forcement pecheresses et tentatrices (d’ou la burka), que nous n’étions pas capable de rien comprendre à rien.Aujourd’hui, meme si certains nous considèrent encore (ici en France) comme des moins qu’eux sous prétexte qu’on mets davantage d’affect dans nos relations et nos actes, je ne vois pas en quoi et de quel droit on nous reprocherait d’êtres ce que nous sommes, toutes differentes que nous soyons.La seule chose qu’on demande surtout c’est d’être écoutée avec la meme attention qu’un homme.

    Mata

    18 janvier 2010 at 21 h 32 min

  34. J’utilse le terme "’communauté" pour bien marquer la mise à part que les femmes ont subi ici et continuent de subir ailleurs.On est juste la moitié de l’humanité.On s’exprime et pas toujours comme il vous plait, ben tant pis, faut faire avec!

    Mata

    18 janvier 2010 at 21 h 33 min

  35. Heuuu…Je m’exprime, hien! je me fache pas avec toi….(Et hop, un classique, foutre de l’affect partout!)

    Mata

    18 janvier 2010 at 21 h 34 min

  36. Je partirais plutôt du principe que la confiance, pour pouvoir être digne de ce nom, ne se mérite pas plus qu’elle ne s’accorde, mais qu’elle se donne, sans conditions ! Mais en revanche, elle se retire… sans sommations ! J’ai pas toujours dit ça et rien que le fait de le dire, c’est déjà en quelque sorte une forme de sommation. Mis à part le fait que je ne m’adresse pas ici à un ennemi potentiel, donc pas de sommation possible.Sinon, maintenant que je sais que tu vas nous foutre un peu la paix avec tes histoires, je crois que je vais aller m’acheter une ramette de papier, m’imprimer tous les épisodes de tes Amazones pour pouvoir les savourer sous ma couverture à manches, avec des yeux qui se fatigueront beaucoup moins sur le papier que sur l’écran, et à mon rythme.N’empêche, Jojo, que s’il faut se taper la mère rien que pour avoir la fille, on peut comprendre que la question mérite mûre réflexion et admettre quelques hésitations ;-)Zoubs.FloPS : désolée pour les petits changements de dernière minutes, j’avais une petite précision à inclure.

    Flo

    18 janvier 2010 at 21 h 59 min

  37. hello !ça fait longtemps que je ne suis pas venu sur ton blog !je savais que tu écrivais mais là , tu m’as scotché !l’histoire est bien montée et c’est drôle …..trop cool !je repasserais bientôt ! F@ith°°°°

    Faith

    19 janvier 2010 at 0 h 23 min

  38. Bibi, si c’est pour poser des questions idiotes, tu ferais mieux de te taire, franchement! lol

    Pascal

    19 janvier 2010 at 1 h 11 min

  39. L’est pas idiote ma question je croyais que der voulait dire dernier !

    bibialien

    19 janvier 2010 at 3 h 10 min

  40. Que penses-tu de cette phrase Philippe : la femme serait vraiment l’égale de l’homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente

    bibialien

    19 janvier 2010 at 3 h 48 min

  41. ségolène en présidente par exemple ??? ou roselyne ??? çà , ce serait de la parité !

    Mimi pinson

    19 janvier 2010 at 7 h 09 min

  42. Bibi, je disais ça parce que tu n’as toujours pas ta réponse et que ça me fait marrer. Tu m’as fait l’impression de quelqu’un qui lève le doigt au beau milieu du tumulte sans réussir à se faire entendre. Ceci dit ta question, je me la pose aussi…

    Pascal

    19 janvier 2010 at 8 h 28 min

  43. Bonjour,se serait une catastrophe humanitaireBises

    .

    19 janvier 2010 at 8 h 33 min

  44. Peut-être même la fin du monde!!! (à dire à haute voix en imitant Raimu)

    Pascal

    19 janvier 2010 at 9 h 12 min

  45. Certainement

    .

    19 janvier 2010 at 9 h 31 min

  46. Ter pour terminé! La femme est l’égal de l’homme depuis Rachida Dati alors?

    Philippe

    19 janvier 2010 at 12 h 12 min

  47. Ta fumé ?

    .

    19 janvier 2010 at 12 h 18 min

  48. Oui, c’est vrai que question compétences ministérielles, la Rachida….

    Pascal

    19 janvier 2010 at 12 h 33 min

  49. La femme est l’égal de l’homme et prendre Rachida Dati comme exemple, laisse supposer ………………..

    .

    19 janvier 2010 at 12 h 36 min

  50. Se référer au dernier com de Bibi, Sandrine.

    Pascal

    19 janvier 2010 at 12 h 40 min

  51. ou est bibi ?

    .

    19 janvier 2010 at 12 h 42 min

  52. trouver Bibi, mais j’aimerai que Philippe s’explique sur son choix

    .

    19 janvier 2010 at 12 h 43 min

  53. En tous cas, je ne pense pas qu’il s’agisse de racisme. Son bilan, peut-être…lol

    Pascal

    19 janvier 2010 at 12 h 45 min

  54. Bibi estime que la femme sera l’égale de l’homme le jour où l’on en nommera une qui soit incompétente à un poste de responsabilité ( sous-entendu que les hommes incompétents font flores à ces m mêmes postes) donc j’ai cité en exemple probant d’incompétence madame Rachida Dati.

    Philippe

    19 janvier 2010 at 12 h 47 min

  55. Elle n’est pas plus incompétente que ces messieurs, mais il y a et il y aura pire qu’elle. Tiens je vais aller faire mes 35 heures

    .

    19 janvier 2010 at 12 h 51 min

  56. Finement joué le coup des trente cinq heures…

    Pascal

    19 janvier 2010 at 12 h 55 min

  57. Nos si cher 35 heures …………………… un oubli pareil, j’avoue, j’ai honte

    .

    19 janvier 2010 at 13 h 08 min

  58. Une femme incompétente face à ce troupeau d’hommes inaptes, l’équité est peu probante tu avoueras !

    bibialien

    19 janvier 2010 at 14 h 46 min

  59. oui, j’avoue

    .

    19 janvier 2010 at 14 h 51 min

  60. juste un bonjour après avoir déjà fait la moitié de mes 35 heures…

    Sylvie...

    19 janvier 2010 at 15 h 49 min

  61. bibialien bibia écrit : Une femme incompétente face à ce troupeau d’hommes inaptes, l’équité est peu probante tu avoueras ! … alors ça , c’est joliment dit !bravo Bibi !

    jojo

    19 janvier 2010 at 16 h 17 min

  62. Et si un jour je te propose de venir faire une petite ballade avec moi, même si c’est dans la forêt de Rambouillet, ne crains rien Philippe, on ne fera que déclamer quelques poèmes ensemble. D’autant plus que Rambouillet, c’est un peu loin de chez moi, même avec mon tracteur… J’avoue quand même que la seule idée de dire des poèmes épiques avec toi dans ces conditions-là (bois de Rambouillet et perchés sur mon tracteur) me fait beaucoup fantasmer…Flo

    Flo

    20 janvier 2010 at 1 h 50 min

  63. moi je dis que la femme sera l’égale de l’homme le jour où elle arrêtera de se poser cette question…

    Babel

    20 janvier 2010 at 18 h 07 min

  64. tiens, moi aussi j’adore le requiem de Mozart…. bises en passant(je crois que le travail nous a tous rattrapés!):)

    Sylvie...

    21 janvier 2010 at 11 h 45 min

  65. Y’a un nouveau job qui vent de sortir: Cours de ménage pour hommes. Sourire!!!!

    Caiçara

    21 janvier 2010 at 15 h 55 min

  66. Coucou Philippe, petit passage éclair pour toutes ses histoires qui me font rire et te souhaiter un très bon week end…Prends soin de toi…. Gros bisous et à très bientôt j’espère…..Kisss

    Yuna

    23 janvier 2010 at 9 h 33 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :