"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

Peuple et Révolution

with 31 comments

 

Si de nos jours encore on présente la
Révolution Française comme l’œuvre du « peuple » quoi
que ce terme puisse vouloir dire, nous le devons essentiellement aux
analyses marxistes postérieures ( Fin XIX, XX siècles)
complaisamment relayées depuis, dans un but bien précis: assoir la
légitimité et la primauté d’un régime, la république, en
fustigeant les prétendus « ennemis du peuple ». C’est
pour cette raison essentielle, mes petits pékins, que l’on vous
farcit le fromage de tête d’idées saugrenues dont la démagogie
crasse ne devrait échapper à personne… mais bon, comme le peuple
est con, et que ceux qui l’encensent à longueur de palabres le
savent bien, le bourrage de crane, comme des urnes, fonctionne
encore assez bien. Parce que , voyez-vous, les choses sont légèrement
plus complexes que çà. Le peuple se fout bien des grandes théories,
n’envisage l’avenir avec confiance que la panse bien pleine, ou le
lecteur Blue-ray bien rempli, selon les lieux et les époques.


Que ces besoins primaires viennent à
manquer, ou que de sombres prédicateurs le lui fassent croire, là
est le danger pour le pouvoir. Danger relatif la plupart du temps.
L’histoire connut moult soulèvements spontanés de gueux, – appelés
« jacqueries » ,les « jacques » étant le
surnom des paysans- , condamnés à l ‘avance par leur
impréparation. Pour qu’il y ait révolution, c’est à dire
renversement total de l’ordre social, il faut à la révolte des
cadres performants et instruits. Nécessairement hors du « peuple »
par définition.


Il faut aussi, nous l’avons évoqué,
que les circonstances se prêtent à la révolution: Nous pouvons
distinguer les causes conjoncturelles, mauvaises récoltes, hivers
trop rudes, impôts trop élevés, l’enfant mort-né, la mémé qui
ne crève pas. Ce genre de choses quoi. Puis les causes dites
structurelles, infiniment plus difficiles à conjurer: Archaïsme
institutionnel, faiblesse du pouvoir, corruption endémique. Liste
non-exhaustive bien entendu.


Par exemple, et totalement au hasard,
considérons la révolution Française. Sa source ne se situe
évidemment pas en 1789. Durant les dix ou quinze ans précédents la
France ( et l’Europe) connut le "petit-age glaciaire". Comme chez nous
la semaine dernière quoi, toutes proportions gardées. Mauvais
climat, mauvaises récoltes, disettes à répétition. Voilà pour la
conjoncture de ces années. Et les impôts, taille , gabelle, si
lourds et que ce fumier de fermier-receveur – le contrôleur de
l ‘époque- gardait pour lui! Corruption endémique donc.


Ajouté à cela la fronde des
Parlements envers le Roi, et ce depuis le règne de Louis XV.
Précisons tout de suite, avant que les plus gauchistes des mes
lecteurs ne sautent de joie au plafond en glapissant des « 
vive le parlement, mort au roi! » , que les assemblées en
question n’avaient rien de démocratique. Elles regroupaient en fait des
potentats locaux, jaloux de leur prérogatives et soucieux de s’en
attribuer d’autres après que le Roi Louis XIV eut réussi à les
maintenir en veilleuse, en ne s’entourant que de bourgeois
industrieux et fidèles, plutôt que de ces Grands de France dont il
se méfiait depuis la prime enfance.

Louis XV n’eut pas le même succès. Il
ne parvint jamais à faire admettre par les parlements son projet de
réforme des impôts. Il faut dire qu’il y était question d’imposer
les nobles! En réaction les parlements feront tout pour discréditer
la personne royale, aidés il est vrai par la vie dissolue de cette
dernière. Ils mettront également tout en œuvre pour fermer
l’accès des bourgeois à la noblesse, en refusant l’achat de titres,
mais aussi en agissant rétro-activement sur les titres accordés
sous Louis XIV et Louis XV. Comment? En exigeant que tous les nobles
soient en mesure de prouver leur statut depuis au moins quatre
générations. Ce que l’on appelle les « Quartiers » de
noblesse. L’ensemble de ces petites tracasseries envers le roi et les
bourgeois portent le doux nom de « réaction nobiliaire ».
Aussi, quand en 1774 Louis XVI monte sur le trône, l’absolutisme a
comme du plomb dans l’aile. Archaïsme et faiblesse du pouvoir
central donc.


La révolution est une addition de
facteurs dont le plus important est le pourrissement interne de la
monarchie. Les nobles des parlements, en se refusant à défendre le
Roi, firent un -mauvais- calcul. Ils pensaient gagner en autonomie en
se débarrassant de l’autorité Royale, certains se voyant même
revenir au temps bénis du féodalisme. D’autres, inspirés des idées
nouvelles, encyclopédistes, misèrent sur les bourgeois et suivirent
le mouvement d’émancipation du tiers-état. L’un d’entre-eux, vota
même plus tard la mort du Roi. C’était son propre cousin,
Louis-Philippe d’Orléans, dit Philippe-Égalité.


En conclusion je dirais que la
révolution française était nécessaire, puisque le régime ne
parvenait pas à se réformer. Le peuple, à son habitude, fut un
outil. C’est là son rôle qu’il s’agisse d’aller bosser en usine ou
de faire des révolutions. Y compris bolchevique.

Publicités

Written by saiphilippe

14 janvier 2010 à 11 h 43 min

Publié dans Chronique

31 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Qu’elle lecon d’histoire, mais je vais la relire et je repasse, a tout a l’heure

    .

    14 janvier 2010 at 11 h 54 min

  2. c’est long je sais…

    Philippe

    14 janvier 2010 at 11 h 57 min

  3. oui mais oh combien passionnant !!!!

    .

    14 janvier 2010 at 12 h 00 min

  4. "La bagnole, la télé, l’tiercé, c’est l’opium du peuple de France, lui supprimer c’est le tuer, c’est une drogue à accoutumance"…

    Mata

    14 janvier 2010 at 12 h 06 min

  5. Ca aurait pu l’être d’avantage… Long…. A+

    Pascal

    14 janvier 2010 at 12 h 10 min

  6. j’ai toujours aimé l’histoire .. la lire , ou l’écouter raconter … tu as une écriture de haut niveau , mais il me semble avoir tout de même compris ce que je lisais … Il faut se concentrer , ça devient dur , je n’ai plus l’habitude .je ne retiendrais probablement qu’une seule chose de tout ce que tu viens d’écrire ici : d’où vient l’expression " quartiers de noblesse " . Ben je suis bien contente de le savoir et je ne plaisante pas .J’avais mis " je LOL pas" ; mais je sais que tu n’aimes pas , alors hop hop , jojo a rectifié ;-))

    jojo

    14 janvier 2010 at 13 h 25 min

  7. Ou même davantage…

    Pascal

    14 janvier 2010 at 13 h 25 min

  8. l’idée principale n’est pas très compliquée et peut être résumé ainsi: tout part d’en haut. Si la monarchie est tombée c’est parce qu’elle était pourrie de l’intérieur, pas parce que la base l’a fait choir.

    Philippe

    14 janvier 2010 at 13 h 42 min

  9. Oui, effectivement, se n’est pas très compliquée mais la résumé fait un peu cours du coup

    .

    14 janvier 2010 at 13 h 52 min

  10. peut-on dire , du coup , que notre gouvernement ne prend guère soin de son outil ? ou qu’il l’affûte ???

    Mimi pinson

    14 janvier 2010 at 14 h 01 min

  11. Moi, je dirais les deux. il faut prendre soin de ses outils, si on ne veut pas qu’il nous laisse tomber surtout au plus mauvais moment

    .

    14 janvier 2010 at 14 h 10 min

  12. on est encore loin du compte pour qu’il y ait une révolution. La majorité des gens mène une vie tranquille, à peine plus tendue par la crise. Nous tous, dans l’ensemble avons plus à perdre qu’à gagner, par conséquent malgré le verbiage pseudo-révolutionnaire les idées subversives de fond de tiroirs au rayon " Mes souvenirs de 68" et les Guevara en portrait sur le mur des chiottes, je suis convaincu que personne n’est prêt à empoigner un fusil pour aller faire le coup de feu dans la rue contre l’état spoliateur. C’est dommage d’ailleurs, parce que des flingues j’en ai à revendre…

    Philippe

    14 janvier 2010 at 14 h 28 min

  13. Oui, on en est encore au stade de la manif autorisée par la préfecture mais attention quand même… No passaran!!!

    Pascal

    14 janvier 2010 at 14 h 35 min

  14. Aujourd’hui non, mais peut être demain oui, car la pauvreté gagne du terrain et plus vite qu’on ne le croit. Nous restons sur nos positions car nous avons beaucoup à perdre mais quand nous aurons perdu le peu que nous avons, que ferons nous pas mai 68, les baba cool c’est fini. Les armes sont beaucoup plus sophistiquées, média etc…….

    .

    14 janvier 2010 at 14 h 37 min

  15. T’as un flingue Philippe !? Ca m’intéresse ….Bizzzzz

    bibialien

    14 janvier 2010 at 17 h 15 min

  16. Analyse d’une grande lucidité dans laquelle, si tu me le permets -et je sais que tel est le cas de la part d’un amateur d’histoire comme toi- tu loupes juste un épisode : celui de la régence de Philippe d’Orléans. Nos grands historiens y accordèrent une attention toute particulière, signe qu’ils furent scénaristes du film magnifique de Tavernier "Que la fête commence". Et si la révolution française avait puisé ses sources dans le cerveau d’un illuminé hobereau finistérien du nom de Pontcallec ? :)

    Michel

    14 janvier 2010 at 21 h 27 min

  17. Fais nous donc un album de tout ça!J’ai regardé la photo du révolver.J’ai toujours trouvé ça beau un révolver à barillet, jusk ‘au jour où je me suis retrouvée devant….

    Mata

    14 janvier 2010 at 21 h 43 min

  18. merci pour le cours détaillé.. et d’une lucidité tjrs aussi implacable !

    Babel

    14 janvier 2010 at 23 h 26 min

  19. Tu es un vrai musée à toi tout seul PhilippeAs-tu le permis de port d’arme au moins ?

    bibialien

    15 janvier 2010 at 6 h 04 min

  20. Je ne suis pas une passionnée d’histoire mais je suis contente de lire ton texte, mon frère (sociologue) m’avais déjà parlé de la révolution française dans ces termes. Je connais une famille de soit-disons "Nooobles" Peut-être qu’ils ont acheté leur titre? Vais enquêter. Bises

    Caiçara

    15 janvier 2010 at 7 h 08 min

  21. merci pour cette lecture pas trop stéréotypée… de là à dire que la révolution était "nécessaire" ??? une réforme ou une révolution sont nécessaires dans le cas de régimes pourris de l’intérieur, mais génériquement… pas spécifiquement…qu’est-ce qui est nécessaire dans l’histoire : le passé le devient parce qu’il n’est plus changeable; mais le futur, le présent ??? il me semble que l’histoire de chacun, c’est un peu comme de conduire dans la neige : il faut faire attention à adhérer à du solide, mais ce n’est pas cela le principal : le facteur humain est bien plus important; toi, tu aimes conduire sur la neige, tu prends le risque… et tu aimeras la sensation de légère perte de contrôle; peut-être que, t’étant formé, tu sauras même réagir pour éviter d’avoir à pleurer ta voiture ou les dégats causés… mais il en est d’autres qui ne sortiront même pas la voiture… il en est enfin, qui contraints par la nécessité ou inconscients, vont s’exposer à des risques… qu’est-ce qui fera que l’un passera et l’autre non ?…@+ et bonne année à toi, sans trop de révolutionnaires chevronnés qui nous racourcissent ou nous trouent la peau, c’est mon voeu !

    Philippe

    15 janvier 2010 at 10 h 46 min

  22. "nécessaire" n’est peut-être pas le mot le plus adapté pour exprimer qu’à mon sens la révolution a eu lieu parce qu’elle devait avoir lieu. Rien n’arrive jamais par hasard, ce n’est pas à vous que je vais apprendre cela.

    Philippe

    15 janvier 2010 at 10 h 52 min

  23. Nécessaire dans le sens d’inéluctable, alors, peut-être….Si on raccourcit Sarko, il ne va plus rien rester!!! Oui, elle est facile, je sais…. A+

    Pascal

    15 janvier 2010 at 11 h 01 min

  24. ah ben voilà c’est ce mot que je cherchais!

    Philippe

    15 janvier 2010 at 11 h 09 min

  25. J’adore la solidarité des mecs, si si franchement

    bibialien

    15 janvier 2010 at 11 h 18 min

  26. Vous savez à quoi vous en tenir, maintenant…. gaffe!!!

    Pascal

    15 janvier 2010 at 11 h 31 min

  27. même pas peur!!!!!!!!!!!!!!!

    .

    15 janvier 2010 at 11 h 35 min

  28. Tu me vouvoies maintenant Pascal !Rhôooooo je tremble de peur mais pas de surprise

    bibialien

    15 janvier 2010 at 11 h 36 min

  29. Alors, je suis 100 % d’accord : Rien n’arrive jamais par hasard !!! et vu l’heure : Bon app !!! Révolution à la cuisine! cerise

    CERISE

    15 janvier 2010 at 11 h 43 min

  30. Merci pour le plaisir à l’écoute de la vidéo NiNne

    ภเภภє.ツ

    15 janvier 2010 at 23 h 37 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :