"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

Les Amazones VIII

with 22 comments

Grande-Burne déroula ses pas au long
du fil de l’onde sonore, les naseaux aux aguets. L’atmosphère était
saturé des senteurs salines de l’excitation. Une excitation qui
n’avait rien de sexuel cependant, comme une poussé d’adrénaline
guerrière , une montagne de joie mauvaise avec, juste en dessous, à
peine perceptible, une pointe de peur primaire.


Les hommes, figurants bien malgré eux du grotesque spectacle , s’infligeaient les plus infamants
traitements. Ce n’était qu’un horizon de postures grotesques, de
mâles à genoux dans la boue, grognant comme porcs, d’autres
galopaient sous les coups de fouets  de jeunes filles
en fleurs. Le peu qui en restait, tant notre héros avait rempli son
rôle reproducteur. Les autres, les engrossées, se régalaient du spectacle en
croquant des fraises, ou des grenouilles,  encourageant qui l’un qui l’autre : « 
bouge donc ton gros cul, connard ! », «  Mais qu’il
est con celui là! » et moult gentillesses de cet acabit.  Zemmour trémoussait son petit derrière emplumé  avec frénésie, cherchant à évacuer les marrons dont la
présence inopportune lui agressait les sphincters, au
grand plaisir sadique des spectatrices. Le pauvre homme chuta face
contre terre, accablé de honte , étouffant de rage mortifère. Et ça continuait encore et encore, les gradins vomissaient des
tombereaux d’injures, les fruits pourris pleuvaient sur les trognes
harassées des mâles. La foule scandait des " à poil Zemmour!", riait, huait.  Un spectacle indigne auquel Zemmour refusa de prêter son corps chétif un seul instant de plus. Là,  le nez dans la poussière acre de l’arène,  il voulut mourir, l’espoir
ténu qui retenait ses tripes à la vie s’effilochait à se rompre,
quand, soudain, le cri retentit.



Grande-Burne avait débouché sur la
place centrale et ses petits yeux de poisson mort s’étaient écarquillés.
Là haut, dans son crane, d’infinitésimales impulsions électriques
firent grésiller les liaisons synaptiques engluées. En bas, des émotions contradictoires et inconnues
battirent ses flancs et lui retournèrent les intestins. Ce qui n’améliora guère l’atmosphère, au demeurant lourde, des lieux.  Finalement, quelque chose, loin, très loin en
lui, remonta à la surface et le voile, de toute éternité neutre et
idiot, de ses pupilles prit la teinte de l’effroi et du dégoût. Il fut proprement révulsé par ce qu’il voyait et bien qu’il eut été
incapable de mettre des mots sur ce sentiment, le cri qu’il poussa fut assez expressif pour que tombât un silence sépulcral . Un cri venu des abimes de son être,
un hurlement déchirant aux vibrations finement modulées exprimant
mieux que le verbe sa répugnance. Le Cri bien avant Modigliani.


Figée comme un œuf en gelée l’assistance, hormis se taire, ne sut trop quoi faire. Les victimes cessèrent leur manège infernal, le public resta coi et impassible. Le temps même retenait son souffle. On entendit
les mouches voler, dont certaines, irrévérencieuses,   près du fion ouvert de Zemmour. Ce
dernier cracha un peu de sang et de poussière mêlés,  puis,  levant la tête,  vit
dans un halo de lumière divine la face, ô combien ingrate, de
Grande-Burne. Irradiant de mille feux aux couleurs chaudes le
quasimodo des ages farouches se tenait droit, ses mains d’étrangleur
pleines de poils posées sur ses hanches, , bien campé sur ses jambes
courtaudes et musclées. L’image du Sauveur. Ou du Géant Vert.


Un bref examen aurait permis à tous
ces cons de réaliser que le halo de lumière divine n’était dû
qu’à un contrejour bien involontaire de notre héros, qui ne s’y
connaissait pas beaucoup en science photographique, avec, toutefois,  la
circonstance atténuante que celle-ci n’existait pas encore. La
Divine Providence, quant à elle, qui était jusque là occupée à faire
pousser des cancers hypogastriques sur des sujets sains dans le cadre
d’une étude sur la rémission en l’absence totale de tout traitement
, prit acte du pouvoir de l’image sur les âmes frustres et se dit
que ça pourrait lui resservir un jour.


A suivre…

Publicités

Written by saiphilippe

27 décembre 2009 à 15 h 17 min

22 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. cette fois c’est sûr: je termine cette histoire en un ou deux billets!Suspens. Notre héros sera t-il le Messie préhistorique?Zemmour aura t-il des hémorroïdes?Et que va sortir des ces ventres gonflés des œuvres de Grande-Burne?Et Wad-Else et Lat’Lov et Guigui dont on ne parle plus parce que ce sont des seconds couteaux, vont-ils enfin sortir de leur statut d’intermittents?

    Philippe

    27 décembre 2009 at 15 h 22 min

  2. Je me demande quelle sera la chute, mais assurément pas une de rein ;-)Bizzzzz

    bibialien

    27 décembre 2009 at 15 h 30 min

  3. Petit aparté qui n’a rien à voir tu m’en excuseras mais à chaque fois que je vois la pub du Parfum Scorpio de Armani, le mec aux yeux sombres me fait penser à toi hi hi alors que je n’ai de toi qu’une photo lointaine, c’est grave docteur ?

    bibialien

    27 décembre 2009 at 15 h 34 min

  4. Pas vu cette pub, mais franchement je n’ai pas le profil, ni la face, pour poser dans ce genre de truc.Pis je n’ai pas les yeux sombres.C’est donc une vision totalement fantasmagorique de ta part et tu serais bien déçue. Va voir un docteur! en plus ils gagnent plus de pognon que moi, c’est tout bénéf ;)bises

    Philippe

    27 décembre 2009 at 15 h 52 min

  5. Merci du conseil mais je n’ai pas besoin de docteur, au pire d’un oculiste ;-)Et je suis tout sauf vénale Philippe

    bibialien

    27 décembre 2009 at 15 h 57 min

  6. J’ai bien aimé les comparaisons avec "Le cri" de Modigliani, et "Le géant vert" ! Ne termine quand même pas trop vite car je n’aurai plus rien de drôle à lire après ça ! Que tu aies les yeux sombres ou clairs cher Philippe, ne change en rien ton humour particulier, qui fait partie intégrante et tout le charme de ta personnalité ! ON SE CALME LES AUTRES, CECI N’EST QU’UNE SIMPLE CONSTATATION !!! :o)))Donc Bibi ne serait pas déçue même si tu louchais !Bise.

    Dom

    27 décembre 2009 at 16 h 18 min

  7. avis aux filles qui dissertent sur le physique de Philippe : mesdames ; il y a des photos de lui dans ses albums du même nom .Zemmour me dégoûtait déjà , mais depuis que je le vois avec tes yeux d’écrivain , ça ne s’arrange pas , mais alors pas du tout . J’en arrive même à trouver Grande Burne sympa …. d’ailleurs , tant qu’il reste virtuel …..bref , j’attend la suite me demandant quelle fin tu vas nous trouver

    jojo

    27 décembre 2009 at 22 h 35 min

  8. Dom Dom j’ai vu que tu avais mis un commentaire sur mon ancien blog et je t’en remercieJe ne peux accéder sur le tien alors je te l’écris ici, encore une fois désolée PhilippeQuant au physique, il ne fait pas tout et n’est rien si derrière ne se trouve pas une personnalité intéressante

    bibialien

    28 décembre 2009 at 3 h 45 min

  9. Mais, il est très gentil Zemmour.

    Philippe

    28 décembre 2009 at 7 h 09 min

  10. vous êtes tous en vacances ou bien?

    Philippe

    28 décembre 2009 at 12 h 25 min

  11. non, non, pas en vacances, mais au travail…lol donc je reviendrai lire ce soir, pour cela je voulais pas mettre un comm.mais en fait je vais t’imprimer et te lire dans le métro! malicieuse, cette tite cerise ? bon lundi, cerise

    CERISE

    28 décembre 2009 at 12 h 32 min

  12. Moi je ne connais pas "Zemmour", (n’avons pas le spécimen chez nous ; doit y avoir son pendant sûrement) mais je ne me laisserai pas influencer sans l’avoir au préalable testé sur les ondes (?) ! Ah, mais ! GB : il en reste des gènes un peu partout ; ça malheureusement on n’y échappe pas, au moins 1 fois dans sa vie, un jour d’étourderie sur la "qualité" intellectuelle du partenaire s’entend ! Philippe : oui, oui ; on a pu admirer son sourire béat il n’y a pas si longtemps…Mais louchait-il ce jour-là ? Faudra retourner voir, mais il ne me semble pas…Bonne journée Philippe !

    Dom

    28 décembre 2009 at 12 h 45 min

  13. moi je suis en vacances éternelles !quoique .. faut pas que je le crie trop fort , on ne sais jamais , y en a p’têt’ qui voudraient remettre au boulot des bras cassés ( enfin , dos pour moi )Je ne trouve pas que Zemmour fasse partie des gentils , mais mérite-t-il pour autant le qualificatif de méchant ? Je ne sais pas , je me tâte … Ce serait lui faire beaucoup d’honneur , je crois de le traiter de méchant . Il est plutôt un épouvantable petit moustique à la piqûre très urticante !Tiens d’ailleurs je me gratte !

    jojo

    28 décembre 2009 at 13 h 01 min

  14. l’instant de l’idée primordiale où, du fin fonds de l’instinct, surgit la pulsion qui rencontre l’ordre établit et…(oui, en vacances…)

    Sylvie...

    28 décembre 2009 at 13 h 18 min

  15. hé oui, Grande-Burne est plus profond qu’il n’y parait de prime abord…enfin pas trop quand même

    Philippe

    28 décembre 2009 at 19 h 11 min

  16. Si, si il est très profond GB j’en suis sûre, d’ailleurs quand je lui ai chuchoté un truc à l’oreille, l’écho m’a fait sauter le tympan !

    Dom

    28 décembre 2009 at 19 h 52 min

  17. le profond n’est jamais très loin, ni même très profond… sinon il serait perdu*:)

    Sylvie...

    28 décembre 2009 at 20 h 26 min

  18. en tous cas ça ne se bouscule pas pour les commentaires.vous faites la gueule ou bien?

    Philippe

    29 décembre 2009 at 8 h 11 min

  19. sur le Amazones, je lis et je me taispeut-être un jour, dans quelques annéesrecevras-tu un commentaire de ma partcertains textes doivent être savouréspuis digérés avant d’être déglutis;-)@+ et belle journée à toi !

    Loofy

    29 décembre 2009 at 8 h 24 min

  20. Je rêve de voir Zemmour "petit corps chétif" trémousser son petit derrière emplumé. Humm! Tu sais éveiller en moi les plus basiques instincts. Heureuse année à toi aussi et que tu puisses continuer sans te lasser un seul instant. Tu peux compter avec moi. Bises

    Caiçara

    1 janvier 2010 at 14 h 34 min

  21. merci tout plein

    Philippe

    1 janvier 2010 at 14 h 57 min

  22. b’jour!!

    Sylvie...

    1 janvier 2010 at 15 h 00 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :