"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

Les Amazones ( VII)

with 50 comments

A ses rares moments perdus Grande-Burne
errait dans le temple, hébété, assommé de fatigue, bavant et
suant, comme à l’habitude, sans qu’il ne manque, toutefois, de se
retrouver immédiatement assailli par une meute de prêtresses
empressée de le rendre aussi propre que possible. Ce qui était un
travail à plein temps. Le sien se résumait à copuler, copuler
encore et encore jusqu’à épuisement de son stock, faramineux mais
non intarissable, de sperme.


Au début il avait aimé, trop heureux
de satisfaire son désir apocalyptique de chair. Icelle foisonnait en
ces lieux, fraiche et disponible, aux multiples sortes de cambrures
et de courbes toutes plus affriolantes les unes que les autres. Des
teintes capillaires les plus variées aux effluves pubiennes les plus
envoutantes, il avait gouté de tout. Des lascives, des
travailleuses, des sportives, de tout vous dis-je! Dès potron-minet
la matière première arrivait,  il bandait alors et son énergie et
son sexe puis s’activait, soufflant comme la forge des enfers, en
pistonnant ardemment la viande nacrée des vulves offertes . Les
étreintes durait plus ou moins selon l’avancement de la journée, sa
vigueur tendant à diminuer au fil des fornications. Des petites
malines, l’ ayant constaté , s’arrangeaient d’ailleurs pour paraître
au temple au crépuscule afin de profiter plus longuement de la
largesse priapée de notre héros. Cela aurait pu durer l’éternité
mais la Divine Providence , les déchirures du continuum espace
temps, et tout un tas d’autres trucs très très bizarres ne
l’entendaient pas de cette oreille. Ni d’aucune autre d’ailleurs.


Alors les jours succédèrent aux jours
assez régulièrement, s’agglomérèrent en mois et le drap blanc de
ce bonheur simple prit, peu à peu, comme un peu de merde dans les
coins. L’âme frustre de Grande-Burne souffrait. Sans qu’il pusse
mettre le doigt franchement dessus, il avait la sensation que sa vie
manquait cruellement de… euh, de quoi déjà? En tous cas il en
manquait, voilà tout! Ainsi, sa journée de travail terminée,
quand la dernière petite salope en quête de grossesse avait
déguerpi , Grande-Burne arpentait les couloirs de ses grands pieds
manucurés, tête basse et bite en berne, ses yeux noirs figés sur
les faïences salaces décorant les sols, et offrait aux regards
tous les symptômes de la profonde affliction. Notre héros
déprimait.


Ce qui n’empêchait pas ses gamètes de
fonctionner parfaitement, et la ville de se couvrir de ventres
arrondis, mains au reins, se plaignant de la terre trop basse et de
l’absence de fraises en cette saison. Les engrossées,
tout en geignant, continuaient néanmoins à vaquer à leurs taches.
Parmi elles , celles affectées à la surveillance des prisonniers. Lesquels ayant vu leur
fonction sexuelle supprimée, sans qu’ils ne sussent pourquoi,
n’étaient plus utilisés que pour les travaux les plus rebutants: Notamment  le décrassage des arbres des fientes d’oiseaux les encombrant, et, le
lissage à la langue des plumes d’iceux afin rendre ce petit monde le plus joli et le plus présentable possible;  et le plus abject,  la participation obligatoire aux fêtes de la Dinde Suprême où on les
obligeait à  farcir le Bêta Dindon, rôle échu à
Zemmour depuis sa capture. Fêtes dont la date tombait fort opportunément ces jours.


Imitant tant bien que mal le volatile, Éric , plumes au cul , gloussait de rage et de douleur, tandis que
ses compagnons d’infortune, plus heureux que lui sur ce coup là , le fourraient aux
marrons devant une assemblée hilare de femmes enceintes. « Attendez un peu, vous allez
voir!  » grinça t-il des dents derrière son faux bec. Au même moment, Grande-Burne mit son gros tarin dehors pour la première fois depuis des lustres, grâce au jour de repos que la Grande Prêtresse avait bien voulu lui accorder. Dès le perron  il perçut les pics d’œstrogène des femmes en phase d’ovulation, ses futures clientes, et l’odeur doucereuse des fécondées. Mais c’est bien le bruit d’une foule en délire qui l’attira.


A Suivre…

Publicités

Written by saiphilippe

20 décembre 2009 à 10 h 28 min

50 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Les mecs n’ont décidément pas les mêmes fantasmes que les femmesSans qu’ils ne sussent pourquoi, voilà quelque chose d’excitant !Bizzzz

    bibialien

    20 décembre 2009 at 10 h 44 min

  2. preum’sssssssssssssssssss

    jojo

    20 décembre 2009 at 10 h 46 min

  3. oh merde , Bibiiii

    jojo

    20 décembre 2009 at 10 h 47 min

  4. C’est vrai, elles savent toujours pourquoi elles sucent et presque toujours qui elles sucent.

    Pascal

    20 décembre 2009 at 10 h 51 min

  5. lolbon tu t’arrêtes en plein suspens , c’est vache ça .Je vois que tu apprécie beaucoup Zenmour et j’avoue qure de l’imaginé farci comme une dinde me procure un léger plaisir … mais léger , hein GB déprime ? pôv’ garçon , c’est dû à l’épuisement pour sûr , vu qu’il n’a pas un grain de neurone dans son cerveau , ça ne peut pas être de la tristesse ou de la déception .je constate qu’à l’époque de GB , on se baffrait déjà de dinde … à quoi ressemblaient -elles à cette époque , je me le demande . Et ce que je me demande surtout , c’est pourquoi y a-t-il une foule en délire ?

    jojo

    20 décembre 2009 at 10 h 52 min

  6. Ne me dis pas Pascal que vous les hommes vous le sussiez toujours

    bibialien

    20 décembre 2009 at 11 h 17 min

  7. Nous, c’est pas pareil, des fois on est bourré.

    Pascal

    20 décembre 2009 at 11 h 21 min

  8. Nous aussi lol mais pas de la même façonJoyeux anniversaire à ta nièce Philippe

    bibialien

    20 décembre 2009 at 11 h 22 min

  9. Avec un s, parce que plus on est bourrés et plus on est nombreux.

    Pascal

    20 décembre 2009 at 11 h 23 min

  10. Encore un fantasme de mec, une bonne partouze

    bibialien

    20 décembre 2009 at 11 h 25 min

  11. Bibi, je crois que je ne t’aurai pas question bourritude.

    Pascal

    20 décembre 2009 at 11 h 26 min

  12. Je crois que tu ne m’auras pas tout court ;-)Sorry Philippe pour cet aparté

    bibialien

    20 décembre 2009 at 11 h 31 min

  13. Là, t’es cruelle. lolBon, pour changer de registre revenons à Grande Burne…

    Pascal

    20 décembre 2009 at 11 h 43 min

  14. pour autant que je le susse , ici , on dirait que les damoiselles se font bourrer ! et que les damoiseaux sont bourrés !qu’à cela ne tienne , Grande et unique Burne , fourre à tout va mais nous laisse sur notre faim !!!!8 secondes de jouissance ( voir chez Faby ) !!!! tout çà pour çà ! mais GB a-t-il conscience de çà ?

    Mimi pinson

    20 décembre 2009 at 13 h 26 min

  15. peut être dispose t-il d’une forme d’intelligence après tout… ou bien sont-ce ces putains de déchirures du continuum espace-temps qui vont encore faire des leurs ( la preuve: il n’y eut pas de dindes en Europe avant le XV siècle, alors que font-elles là, je vous le demande?) . La divine providence? Zemmour?Vous le saurez ( ou pas) lors du prochain épisode. merci à tous.

    Philippe

    20 décembre 2009 at 16 h 02 min

  16. j’aime bien ces subjonctifs…

    Sylvie...

    20 décembre 2009 at 18 h 31 min

  17. subjuguée?

    Philippe

    20 décembre 2009 at 19 h 09 min

  18. Dis donc Monseigneur, il se shoote au Viagra ton Hypermonoburné ???

    Philippe

    20 décembre 2009 at 19 h 17 min

  19. oui… c’est le mot… subjuguée… entre la puce à l’oreille et la sucrerie sucée…

    Sylvie...

    20 décembre 2009 at 19 h 29 min

  20. j’aime bien rire et réfléchir ensemble

    Sylvie...

    20 décembre 2009 at 19 h 31 min

  21. Eut il encore fallut que les hommes sussent qui sont les femmes alléchées !!!

    Philippe

    20 décembre 2009 at 19 h 57 min

  22. Je suis a la recherche de deux neurones, les avez vu passe ?

    .

    20 décembre 2009 at 21 h 47 min

  23. Le coq déprime. Face aux nombreux culs de poules offerts, il ne sait plus où donner de la burne.

    - T -

    20 décembre 2009 at 23 h 02 min

  24. S’est-il au moins rendu compte de son bonheur le GB, les amazones n’ont jamais la migraine! Sans neurones il peut quand même remplir un texte-icule mais serait-il faire des bananes flambés?Bises et bonnes fêtes Philippe

    Caiçara

    21 décembre 2009 at 7 h 56 min

  25. Elles n’ont jamais la migraine parce qu’elles n’ont pas besoin d’excuses.

    Philippe

    21 décembre 2009 at 8 h 17 min

  26. N’empêche que 2 neurones ne serait pas de trop – pas une proliferation de neurones inutiles comme je disais plus bas, il ne serait pas quoi en faire – désolée j y tiens à mes 2 neurones – l’avenir de la planete en dépend – Il y juste à regarder autour de soi. Normal qu’elles n’ont pas besoin d’excuses, se sont des femmes librent et elle s’envoient en l’air sans se poser de question sans que le partenaire pose une question du style qu est-ce qu on mange ce soir en plein 5 a 7.

    .

    21 décembre 2009 at 9 h 03 min

  27. Alors, moi, je me dis que si une femme passe ses 5 à 7 avec son mari, c’est qu’elle n’a pas tout compris au film. Ou alors, c’est qu’elle est très famille…

    Pascal

    21 décembre 2009 at 9 h 50 min

  28. Quelle chance elles ont les Amazones, de ne pas entendre cette question qui balaie toute idée romantico-érotique de grimpage de rideau quand dehors il fait moins 5: "Ouest-ce-qu’on mange ce soooooir"??? Je crois que j’suis amoureuse de GB.

    Caiçara

    21 décembre 2009 at 9 h 52 min

  29. les 5 à 7 avec son mari ????? et pourquoi pas faire l’amour avec lui tant qu’on y est !!!!! lol !!!!!!!

    Mimi pinson

    21 décembre 2009 at 9 h 56 min

  30. Je n’ai pas parlé de mari mais de partenaire !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!, c est n’est pas la même chose – GB a bien plusieurs partenaires mais pas de femme.

    .

    21 décembre 2009 at 10 h 39 min

  31. Cairçara, alors après Treiber, Grande burne! Tu t’embêtes pas toi, quand même…Sandrine, moi c’est toujours à ma femme que je demande de me faire à manger. Sortie du lit ma maitresse est empoisonnante.

    Pascal

    21 décembre 2009 at 10 h 45 min

  32. Ta femme ne s’abstente jamais ? – Tu ne la jamais emené au resto ?

    .

    21 décembre 2009 at 11 h 00 min

  33. Si, elle s’absente mais jamais de cinq à sept: je suis contre par principe, elle n’a qu’à trouver un autre moment pour faire ses cochonneries. Non, je ne l’emmène jamais au restaurant; si c’est pour le plaisir de se faire servir, pouh, on reste à la maison et c’est elle qui le fait.

    Pascal

    21 décembre 2009 at 11 h 07 min

  34. j’ai raté quelque chose, moi je parlais de la maitresse, et le 5 a 7 est a tout heure et tout lieu suivant les dispo et les gouts de chacun.

    .

    21 décembre 2009 at 11 h 16 min

  35. Tu serais pas un peu radin – j aime de temps en temps me faire servir et que vous sortiez vos CB pour des petites attentions

    .

    21 décembre 2009 at 11 h 17 min

  36. je ne dirais pas que G.B a plusieurs partenaires, il sert de pompe à foutre ( si vous me passez l’expression) à un nombre conséquent de génitrices ce qui est sensiblement différent.

    Philippe

    21 décembre 2009 at 12 h 42 min

  37. ah oui et en quoi ? cela reste des partenaires.

    .

    21 décembre 2009 at 13 h 34 min

  38. GB serait donc un homme objet, c’est bien ce dont je fantasme. A part ça j’aime faire la cuisine aussi.Pascal j’ai changé de cible, Treiber m’a tuer.

    Caiçara

    21 décembre 2009 at 15 h 21 min

  39. Cette fois-ci la faute d’orthographe ne vient pas de moi.

    Caiçara

    21 décembre 2009 at 15 h 39 min

  40. Être partenaire à mon sens implique une relation, même succincte… peut-on parler de partenariat avec un godemiché?

    Philippe

    21 décembre 2009 at 16 h 01 min

  41. Parce qu’en plus le phallus de Grande Burne est artificiel ?

    bibialien

    21 décembre 2009 at 16 h 12 min

  42. C’est Grande-Burne qui est artificiel…Je sens que je vais en décevoir beaucoup, mais il n’existe pas en vrai.

    Philippe

    22 décembre 2009 at 12 h 36 min

  43. Finalement, moi qui étais contre le rajout de 2 neurones à GB, je préfère finalement que tu les lui accordes ; car il serait inhumain que tu le laisses aussi démuni….Ce sont ces 2 neurones qui feront la différence entre un toy-boy, ou un étalon, et un godemiché… :o))Ca sera ton cadeau de Noël à GB. C’est quand même grâce à lui que tu as atteint la notoriété !

    Dom

    22 décembre 2009 at 12 h 51 min

  44. Heureusement, un godemiché sur patte peut-être très très interressant encore que les positions du kama se retrouve plus que reduit mais en plus il n a pas 2 neurones, alors, l’imagination s ‘en retrouve nettement reduit et c’est très problèmatique.

    .

    22 décembre 2009 at 12 h 52 min

  45. @ Philippe :Non, non, non : n’essaies pas de nous faire croire que GB n’existe pas ! J’en connais UN !!!!!! :o))))))))))))))))))) !!!! Sans blague !

    Dom

    22 décembre 2009 at 13 h 22 min

  46. merde j’y crois pas GB est artificiel ?????? chui déçue sniff sniff bisesssss

    Odha

    22 décembre 2009 at 17 h 31 min

  47. D’accord pour deux neurones et parce que c’est noël. J’ai déjà un intelo à la maison et parfois c’est très chiant. Beijos!

    Caiçara

    22 décembre 2009 at 17 h 41 min

  48. donc, les Amazones vont toutes donner naissance à des clônes de GB ? argh.. elles sont vraiment cruelles !!!elles auraient pu faire 1 doux mélange avec Zemmour, ne serait-ce que pr les neurones..

    Babel

    22 décembre 2009 at 18 h 43 min

  49. mais enfin, ce n’est pas fini! Vous vendez la peau de l’ours ma parole, attendez donc un peu.

    Philippe

    22 décembre 2009 at 18 h 46 min

  50. Non, nous ne voulons plus attendre !!!!!!!!!!!!!!!!!

    .

    24 décembre 2009 at 8 h 10 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :