"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

Les Amazones (IV)

with 78 comments

La procession descendit lentement la
colline au son des fifres et des tambourins dont jouaient des
danseuses accompagnant en sarabande le groupe principal composé,
quant à lui, d’une dizaine de femmes. Un halo lumineux et
éblouissant irradiait d’elles, faisait ployer le regard des mâles
incarcérés, avant même que ne claquât le moindre coup de fouet,
avant même que le moindre ordre ne fut donné. Puis à mesure
qu’elles approchaient, leurs traits se laissaient distinguer, le
halo luminescent si intimidant s’évaporait… il n’était qu’éclats
de soleil sur armures rutilantes. Bien que majestueuses et
impressionnantes,une fois la magie envolée, elles redevenaient
humaines. D’où l’utilité du fouet rappelant à tous où se trouvait
l’autorité.


Elles défilèrent devant le sordide
agencement de cellules. Des dizaines, des centaines peut être,
d’hommes devenus au gré des hasards de la guerre esclaves de cette
tribu de femmes redoutables. Certains d’entre eux étaient employés
au champs, d’autres aux taches ménagères, d’autres encore, jalousés
bien à tort, servaient de godemichés sur pattes. Deux hommes
échappaient à cette catégorisation volontairement diminutive:
Zemmour, le bouc émissaire, souffre douleur permanent ,objet de la
vindicte des femmes, et Grande-Burne dont le cas n’avait pas encore
été examiné.

La blonde apparition stoppa le groupe
devant le bloc numéro neuf et prononça un: «  Toi! »
péremptoire en désignant Grande-Burne d’un doigt inquisiteur et
manucuré avec soin. Les prisonniers s’effacèrent tête basse,
reculèrent servilement au fond de la geôle près de Zemmour, qui se
levait à peine. Grande-Burne restait stoïque et coi, digne et
droit. Essentiellement parce qu’il n’entendait rien à tout ce remue
ménage, et accessoirement parce que la beauté et l’odeur
envoutante de la troupe de vagins l’avait mis à l’arrêt tel un
épagneul face au faisan. Il se laissa donc mener docilement vers le
village, une fois qu’elles l’eurent entravé de pieds en cap.


La Divine Providence, qui
parfois oublie de se foutre du monde, semblait avoir mis dans ce
village la munificence du monde faite femme. Des gros seins certes,
mais pas que. Réunies là, la blonde évanescente, la brune
athlétique, la rousse lascive, la petite mutine, la grande beauté
froide, la fatale, comme ceci ou dans le désordre. Et bien d’autres
encore, une infinité aux yeux éberlués de Grande-Burne qui ne se
souvenait pas avoir jamais été à pareille fête. Il se
concentrait ardemment afin de graver dans les boyaux de sa tête un
maximum d’images pour se les ressortir aux longs soirs de solitude
lorsque femmes ou chèvres feraient défaut. Mais il éprouvait de plus
en plus de difficultés à engranger souvenirs et sensations. Par
manque d’oxygène. Un groupe de neurones sexuellement orientés , les seuls efficaces dans le marasme cervical de Grande-Burne , avait
lancé l’ordre fatidique. Et le sang reflua en masse du cerveau, dévalant les
artères en torrent impétueux et termina dans une sombre vallée
encaissée. Les corps caverneux de Grande-Burne s’érigèrent sous la
pression sanguine et maintenant bien incapable de penser autrement
qu’avec sa bite il ne sentit pas qu’on le hissait sur une estrade.


L’assemblée en contrebas contemplait
ce monstre priapiquement monté, sans manifestation excessive, sans
passion apparente. Mais Grande-Burne brama. Un râle rauque et
puissant aux mâles accent, un cri langoureux et modulé. Un son
vrombissant saisissant aux tripes. Et la femelle phacochère au loin
tomba en pâmoison , la petite mésange pondit deux œufs inopinément
en plein vol, la tigresse aux dents de sabre se cabra frénétiquement attendant une pénétration qui ne viendrait pas. Jamais le brame burnesque n’avait été
aussi fort. Dans l’assemblée, de nombreuses femmes sentirent le
rouge leur monter aux joues. Certaines mêmes furent transies de
spasmes. D’autres haletaient de manière incontrôlable. Et toutes
voulurent Grande-Burne, là tout de suite.


La blonde apparition en proie au mêmes
troubles que ses comparses se traina aux pieds de Grande-Burne,
résista à l’envie de se jeter sur son membre. Elle feulait pourtant de
désir, humant les phéromones puissantes de l’Homme ultime. « 
serait-ce Lui? » pensa t’elle brièvement tandis qu’elle
l’enlaçait, se collait contre son dos poilu au delà du raisonnable,
même en ces temps paléolithiques. Ne pouvant réprimer ses ondulations du bassin,
elle frottait pitoyablement son entrecuisse
contre lui,
quand ,au prix d’un dernier effort de volonté,  elle parvint à
bâillonner Grande-Burne. Le brame cessa. En bas de l’estrade on ne
voyait que corps dénudés et regards au vague de femmes hagardes. La Blonde Apparition
ordonna : «  Menez-le aux Mémoires!  Surtout ne lui
ôtez pas son bâillon! » Puis épuisée elle s’écroula.


À suivre…

Publicités

Written by saiphilippe

3 décembre 2009 à 11 h 02 min

78 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. c’est là la suite!

    Philippe

    3 décembre 2009 at 11 h 02 min

  2. Première impression: j’ai une espèce d’affection pour la petite mésange qui pond deux oeufs en plein vol.

    Pascal

    3 décembre 2009 at 11 h 13 min

  3. Oh!!!On nage en plein fantasme masculin là!Ah qu’il devait faire bon vivre aux temps où les phéromones regnaient!Pas besoin de leur parler, les flatter, les inviter au resto, les faire rire….Bander comme un âne suffisait, bramer comme un cerf….Et ben il est révolu ce temps là!!!!!!Mdr!

    Mata

    3 décembre 2009 at 11 h 14 min

  4. T’as raison Pascal… je l’imagine bien la mésange!

    Mata

    3 décembre 2009 at 11 h 15 min

  5. C’est vrai, grâce à leur intuition et leur sensibilité légendaires plus jamais il n’arrive à une femme de s’accoler à un type stupide, violent, aviné, machiste…

    Philippe

    3 décembre 2009 at 11 h 27 min

  6. Question terre a terre – les oeufs inopinément pondut par cette pauvre mésange volant dans ce ciel bleu au dessus des femelles en chaleur ou ont-il attérit ?

    .

    3 décembre 2009 at 12 h 13 min

  7. T’as raison, Philippe, ça ne leur arrive jamais. Trop malines pour ça….

    Pascal

    3 décembre 2009 at 12 h 18 min

  8. Sandrine, peut-être dans un nid de poule du chemin. C’est à espérer en tous cas

    Pascal

    3 décembre 2009 at 12 h 23 min

  9. eh oui c’est pour ca qu il existe un n°de tél commencant 08

    .

    3 décembre 2009 at 12 h 23 min

  10. Ou 09, ma cocotte.

    Pascal

    3 décembre 2009 at 12 h 26 min

  11. merci pour l’imagination : et ces 2 oeufs inopinément pondut par cette pauvre mésanges volant dans ce ciel bleu au dessus des femelles en chaleur, se sont éclatés dans un nid de poule. Galant , bon bah moi, je vais créer une association sur les mésanges maltraités avec n° vert et tout le tatouin

    .

    3 décembre 2009 at 12 h 27 min

  12. Mais pourquoi tiennent-elles tant à résister, nos amazones??

    Pascal

    3 décembre 2009 at 12 h 27 min

  13. C’est suivant la cuisson

    .

    3 décembre 2009 at 12 h 27 min

  14. Parce qu elles aiment résister / c’est comme ma connection internet

    .

    3 décembre 2009 at 12 h 47 min

  15. ah mais Pascal cette histoire est une parabole…C’est plus profond qu’il n’y parait de prime abord, enfin je trouve. Je ne suis pas très objectif dans la mesure où je sais ce que je veux dire.

    Philippe

    3 décembre 2009 at 12 h 48 min

  16. la profondeur maxi = c’est combien

    .

    3 décembre 2009 at 12 h 53 min

  17. Et tu capte quelles chaines avec ta parabole ?????Ptdr ptdr ptdr !!!!!!!!!!!!!!

    Mata

    3 décembre 2009 at 12 h 53 min

  18. la parabole c’est ;tu n’enfourcheras que des muets, ou point de plaisir tu ne prendras !!!!!!

    ภเภภє.ツ

    3 décembre 2009 at 13 h 04 min

  19. plus intellectuel qu’il n’y parait dans cet orgasme collectif…

    Sylvie...

    3 décembre 2009 at 14 h 16 min

  20. J’aurais bien vu ce tournage de film réalisé par feu Pasolini…..Il n’y avait pas de "petite mutine" au paléolithique, elle est apparue + tard, au néolithique ! Attention à l’histoire de France !!! :o)))Bisou, j’ai bien ri !

    Dom

    3 décembre 2009 at 14 h 26 min

  21. mais c’est bien là l’essentiel Dom.

    Philippe

    3 décembre 2009 at 15 h 16 min

  22. "menez-le aux mémoires"…………… tout ça, paléolithique parlant, n’est plus qu’un lointain souvenir? nos actes présents ne seraient-ils que la tentative désespérée autant que souvent répétée de "retrouver" ce CRI primordial et ce REGARD vague et hagard?

    Sylvie...

    3 décembre 2009 at 15 h 23 min

  23. j’aurais pu écrire aussi: plus érotique qu’il n’y parait dans cet orgasme intellectuel…

    Sylvie...

    3 décembre 2009 at 15 h 25 min

  24. Je sais Phil, je vais TOUJOURS à l’essentiel !… :o))) (Je disais cela parce que je suis une descendante de cette lignée, mais chutt !)

    Dom

    3 décembre 2009 at 15 h 25 min

  25. Oui, ça m’a fait penser à Ulysse et ses salopes de sirènes, mais à l’envers.

    Pascal

    3 décembre 2009 at 16 h 47 min

  26. ah ben oui tiens, maintenant que tu le dis, il y a de çà aussi…Mon Dieu mais je vais finir à la Pléiade!ça aurait de la gueule non, Grande-Burne édité à la Pléiade?ok je sors… ah ben non je suis chez moi… bon ben je rentre alors

    Philippe

    3 décembre 2009 at 20 h 55 min

  27. Tu seras même dans le larousse !!!!

    Mata

    3 décembre 2009 at 21 h 04 min

  28. Sont partout ces blondes !!!

    Philippe

    3 décembre 2009 at 21 h 57 min

  29. Rentrer, sortir, rentrer, sortir… n’est-ce pas ce dont rêve Grande Burne ;-)Bizzzzz

    bibialien

    4 décembre 2009 at 6 h 51 min

  30. hé be dis donc , y a du suspens là …Bon ton Grande Burne , même s’"il a une grande quéquette , ne me semble pas des plus affriolant … mais je ne suis pas une femme préhistorique , ça doit être pour ça …Sinon on sent bien que si le cerveau de GB ne fonctionne pas des masses , le tien par contre carbure tellement que ça fume !!!RIRES !!!

    jojo

    4 décembre 2009 at 8 h 01 min

  31. En réponse à :"grâce à leur intuition et leur sensibilité légendaires plus jamais il n’arrive à une femme de s’accoler à un type stupide, violent, aviné, machiste…"là ; tu marques un point , mais tout de même un petit détail le type dont tu parles ne se montre pas sous cet angle au 1er RDV , c’est la seule différence d’avec le temps de la préhistoire !Le coup des mésanges m’a fait éclater de rire , et le com de Bibi aussi !!!ouarf

    jojo

    4 décembre 2009 at 8 h 07 min

  32. Çà, il ne faut pas trop me chercher avec les théories fumeuses et toutes les prétendues qualités propres au genre féminin!

    Philippe

    4 décembre 2009 at 9 h 12 min

  33. Moi je suis pas d’accord , je pense, que s’accoler comme tu dis, moi j’aurais dit s’accoupler ou "coïter" n’est pas l’apanage des mecs…Dire que la femme a besoin de sentiments pour passer à l’acte et seulement de sentiments est faux, il peut y avoir une période de sa vie ou même plusieurs périodes où c’est elle qui se sert de l’homme pour ce qu’il est ; un godemiché sur pattes, et qui aprés la clope lui dira ; t’es encore là toi ??? ouh laaaaaaaaaaaaaaaaaaa kes ke j’ai dit moi , me faire tuer je vais , à brides abattues je pars ==================>

    ภเภภє.ツ

    4 décembre 2009 at 9 h 55 min

  34. mais je ne dis pas autre chose.

    Philippe

    4 décembre 2009 at 10 h 14 min

  35. Mais oui Philippe ce que dit Ninne transpire exactement ce que tu penses, il n’y a aucun doute là-dessus

    bibialien

    4 décembre 2009 at 10 h 18 min

  36. 1er RDV : l’affaire est dans la peau de l’ours,2éme RDV : l’homme montre son plus beau plumage, la femelle est conquise.3ème RDV : l’homme préhistorique dans toute sa splendeur

    .

    4 décembre 2009 at 10 h 32 min

  37. Moi, à ta place le mettrais le com de Ninne dans mes archives. Il pourrait resservir plus tard quand ces dames nous referont une petite crise de sainteté. En fait, le fond du problème, c’est qu’elles pensent que Marie y était pour quelque chose dans le coup de l’immaculée conception. Zemmour a raison, elle sont encore du côté du goupillon dont elles disent se servir pour autre chose rien que pour nous tromper. Arrrfffff

    Pascal

    4 décembre 2009 at 12 h 27 min

  38. Tu vois Pascal la différence entre hommes et femmes, c’est que nous on n’a pas besoin de mettre quoique ce soit aux archives vu qu’on vit ça au quotidien et que des preuves il y en aura tous les jours voire toutes les secondes donc pas besoin de les garder précieusement pour les ressortir, c’est vraiment pas ce qui manque !

    bibialien

    4 décembre 2009 at 13 h 59 min

  39. Taratata… D’abord on était même pas entrain de parler de nous alors ne sortons pas du sujet!! Non mais!!

    Pascal

    4 décembre 2009 at 14 h 04 min

  40. Nous !? Tu parles de vous les hommes ? Mais si voyons, le sujet que vous traitez le mieux, c’est bien vous, vous et encore vous, me trompè-je ?

    bibialien

    4 décembre 2009 at 14 h 06 min

  41. Les autres, oui, c’est vrai, mais pas moi, voyons…

    Pascal

    4 décembre 2009 at 14 h 18 min

  42. Donc à te lire tu admets que j’ai raison sauf pour ton cas !!!Es-tu un ange dépourvu de sexe Pascal et par traduction de cerveau ? Permets-moi d’avoir un doute là-dessus

    bibialien

    4 décembre 2009 at 14 h 24 min

  43. enfin bon, lorsque j’en entends une réclamer à corps et à cris un homme doux et sensible je ne puis m’empêcher de pouffer, parce qu’il faut voir comment elles les traitent les hommes "doux et sensibles".A vous dégoûter d’être autre chose qu’un gros con primaire…

    Philippe

    4 décembre 2009 at 16 h 18 min

  44. Philou ?? ne nous fait pas le coup du mec aigri ! c’est du n’importe quoi que tu dis là ! tsss te jure ….bientôt il va dire que tt les femmes réclament le prince charmant ….Oh !! tu vas où là ???

    ภเภภє.ツ

    4 décembre 2009 at 16 h 26 min

  45. Mdr!!!!

    Mata

    4 décembre 2009 at 16 h 27 min

  46. On les veux : doux quand il faut, fort quand c’est besoin, bricoleur sinon pas la peine de vivre sous le même toit, tendre quand on a beoin, à l’écoute quand on va pas bien , viril et TRES bien monté quand notre libido prends le controle.. voilà!C’est pas compliqué quand meme !Pis aussi, qu’il ait des choses à dire autre que :Kesk on bouffe ?Où sont mes fringues ?Passe moi le sel.

    Mata

    4 décembre 2009 at 16 h 30 min

  47. Lol ton com Philippe me fait penser encore une fois à ZemmourPeut-être lui aussi était doux et sensible et a décidé un beau jour d’être un gros con primaireSorry mais ça me fait rire

    bibialien

    4 décembre 2009 at 16 h 43 min

  48. Gros con primaire, celà signifie regarder un match de foot en buvant une biere et en se grattant les cacahuètes (musicales lol) ????les clichés ont la vie dure …

    ภเภภє.ツ

    4 décembre 2009 at 16 h 48 min

  49. :o)))

    Dom

    4 décembre 2009 at 17 h 02 min

  50. je vois que le brame Burnesque est en train de virer au drame ! encore une tension de ce genreet je m’écroule aussi..

    Babel

    4 décembre 2009 at 17 h 02 min

  51. Attention Babel dans le texte il est dit<<En bas de l’estrade on ne voyait que corps dénudés et regards au vague de femmes hagardes.>>si tu t’écroules fais gaffe que se soit dans la dignité, pi y fait froid …mdrrrrbises

    ภเภภє.ツ

    4 décembre 2009 at 17 h 14 min

  52. @Philippe : nous aimons effectivement qu’un homme soit doux et sensible, c’est souvent ce qui nous fait craquer, mais on aime bien aussi que la "bête" se réveille de temps en temps ! Mais pas n’importe comment, et c’est là que vous n’arrivez pas à suivre !

    Dom

    4 décembre 2009 at 17 h 26 min

  53. De toute façon Philou , t’es un grand comédien, par les mots, d’une pirouette tu leurs fais dire ce que tu veux, mais y a ka te voir et t’entendre avec ta nièce, t’es un vrai chamallow et quand tu parles à tes élèves on voient bien qu"elles sont pas martyrisées…….Alors je t’imagine avec une femme !!! mdrrr ….

    ภเภภє.ツ

    4 décembre 2009 at 17 h 39 min

  54. t’as raison Ninne.. j’vais essayer de m’écrouler ds la dignité ! mais çà va pas être simpleavec tous les effluves de phéromones que dégage l’Homo Erectus ..

    Babel

    4 décembre 2009 at 17 h 46 min

  55. difficile d’ajouter un com: j’aime l’homme Homme (viril?) (au choix coms de Nine, de Mata ou de Dom-Dom) mais pas une brute, sensible dans la mesure où il "sent" et écoute (mais ça c’est pour tous les humains à moins d’être un(e) crétin(e) ) avec ses défauts de mecs…………………… du classique sans pour autant privilégier uniquement le missionnaire…

    Sylvie...

    4 décembre 2009 at 19 h 02 min

  56. Babel, je te demande d’enlever ta phrase, on va croire que l’homme bande depuis qu’il s’est relevé pour marcher alors qu’il est prouvé scientifiquement qu’on n’a pas besoin de marcher pour ça, même si on y arrive aussi…

    Pascal

    4 décembre 2009 at 19 h 16 min

  57. Sylvie ce que tu dis n’est pas sérieux. l’ORL a démontré que c’était parce qu’on manquait un peu de sensibilité auditive qu’on était ( encore ) capable de vous écouter. Il va falloir choisir et comme vous parlez sans arrêt et que vous ne pouvez vivre sans çà sans dépérir inéluctablement, il me semble que vous allez nous aimer de moins en moins sensibles.

    Pascal

    4 décembre 2009 at 19 h 24 min

  58. en tous cas j’étais bien certain de vous faire causer avec mon dernier commentaire!vous êtes si prévisible…là c’est plus le mec aigri qui cause c’est le blasé! rires

    Philippe

    4 décembre 2009 at 19 h 37 min

  59. Il reste un crétinus erectus ! Un vrai, pas piqué des vers ! A ce point crétinus, c’est un survivant !!! Le modèle à garder pour faire visiter ! Le truc incroyable tellement c’est vrai ! Je ne plaisante pas, c’est dramatique ! A côté, les Pieds Nickelés font figure d’intellos ! Il reste comme ça des reliquats de l’age du feu revisité "cul-cul-la-praline", "j’te fais visiter l’ouest, puis le nord,ça te dit ? Maubeuge en hélico ? Tout le monde aime ça ! Ah le tourisme à la carte !… Bon si vous ne suivez plus c’est pas grave, je me remémorais juste un énorme fou-rire (sous-cape) en un lieu qui n’était pas vraiment fait pour ça !!!!

    Dom

    4 décembre 2009 at 19 h 39 min

  60. Dom, arrête de tout dire de notre vie privée, m’enfin!!!

    Pascal

    4 décembre 2009 at 19 h 49 min

  61. Fallait le dire plus tôt que tu ne voulais pas que j’en parle !!! :o)))

    Dom

    4 décembre 2009 at 19 h 53 min

  62. Oui, mais qu’est-ce que tu veux on se croise en coup de vent. J’en suis même à me demander si tu n’aurais pas pris, pour amant, un de ces pingouins distingués qui ne savent pas qu’elles sont les vraies valeurs de la vie.

    Pascal

    4 décembre 2009 at 20 h 01 min

  63. Serait ce lui, Grande-Burne, le messie reproducteur tant attendu par ces Amazones en manque cruel de spermatozoide tout puissant ? Si c’est le cas, elles vont se prosterner à ses burnes et les remercier de leur assurer une descendance robuste. Il va être sollicité notre grande burne au point d’en être écoeuré par les vagins. Et devinez pour qui son coeur va battre amoureusement ? Pour le pénis du p’tit Zemmour,… je le sens… (pas le pénis rhooo la suite de l’histoire). Peut-être même qu’une fois les organes génitaux de Grande-burne en retraite, les guerrières vont les dépecer, les griller au feu de bois avec un peu d’herbes de provence et les déguster en signe de reconnaisssance.

    - T -

    4 décembre 2009 at 22 h 22 min

  64. Du billet aux commentaires, je ne sais ce qui me plait le mieux ! LOLUn vrai plaisir en tout cas que de passer par ici.Bon WE, bise

    Annick

    5 décembre 2009 at 2 h 12 min

  65. On se rattrape comme on peut ! Je me comprends c’est l’essentiel ;-)Bizzzzz à l’arène

    bibialien

    5 décembre 2009 at 4 h 02 min

  66. Avant l’arrivée de l’infirmière qui doit passer ce matin, je voulais prendre des nouvelles de la santé de Grande Burne.Je ne suis pas déçu, c’est chaud, c’est ami mâle fais-moi mal ! Ça me fait penser un peu au "Parfum" quand Grenouille est mené pour être exécuté. La différence notoire réside dans l’utilisation d’un parfum enivrant les sens pour l’un et d’un brâme de rut extatique pour l’autre ! Moralité, guerrières Amazones : ventre affamé n’a point de … nez ! :)Je suis vraiment accro, le destin de Grande Burne face aux Amazones me passionne plus maintenant que celui de cette Petite Brune d’Eva Longoria dans Desperate Housewives ! 😉

    cata

    5 décembre 2009 at 6 h 58 min

  67. Grande-Burne préfigure tous les grands classiques qui viendront après lui, et même les religions, car en vérité en vérité je vous le dis: au commencement était la Burne.

    Philippe

    5 décembre 2009 at 7 h 38 min

  68. Ouais, une sainte trinité de la burne unique! Ca compense…

    Pascal

    5 décembre 2009 at 7 h 42 min

  69. Quelles merveilleuses aventures au pays du Burnekila Macho ! En Afrique, bien sûr, berceau de l’inhumanité.

    cata

    5 décembre 2009 at 7 h 50 min

  70. demain l’épisode V!

    Philippe

    5 décembre 2009 at 18 h 27 min

  71. Ok, je commence mon traitement anti-vomissements.

    Pascal

    5 décembre 2009 at 19 h 05 min

  72. Chouette, les résa sont ouvertes !!!

    Dom

    5 décembre 2009 at 19 h 11 min

  73. tu as prévu combien d’épisodes ?

    jojo

    5 décembre 2009 at 20 h 51 min

  74. Ben oui ce n’était pas le big bang au commencement mais la big burne c’est bien connu

    bibialien

    6 décembre 2009 at 5 h 43 min

  75. elles ont existé les amazoneselles dirigeaient toutc’étaient leur propre maitreil n’y avait pas de mec

    Franck

    6 décembre 2009 at 8 h 43 min

  76. Si Zemmour savait à quoi il a échappé…MDR!!!

    Caiçara

    6 décembre 2009 at 9 h 44 min

  77. C’est qu’il devient excitant ce Grande-Burne! Et pas si différent des autres hommes quand il se met à penser…ça y est, je fantasme!

    Caiçara

    6 décembre 2009 at 9 h 52 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :