"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

Escapades. La Corse (II Partie)

with 52 comments

Avant toute autre chose, il faut quand même que je vous cause de Vicky. Nous nous croisions depuis plusieurs juillet déjà, des colonies de vacances aux camps d’adolescents, de la petite fille, à la bombe sexuelle en puissance. Et cette année là, en Corse, sa féminité débordait largement des mensurations communes. Comme une insulte à la ménopause, comme un outrage à l’androgynie , ses formes opulentes  nous vrillaient la rétine au grand désespoir des autres gamines, insignifiantes mamairement parlant, et qui en conçurent quelque jalousie envers la belle. Que voulez-vous, les filles sont méchantes, là est leur nature profonde.

La jeune et belle Vicky promenait donc ses seins et nos sens, sans penser à mal d’ailleurs, innocence personnifiée trainant dans son sillage de biens sombres instincts. Déjà l’année d’avant, à Giens, elle avait échappé de peu aux assauts avinés d’un des moniteurs de plongée, lors de la soirée d’adieu . Un pauvre type, bellâtre bien dans ses muscles, plein d’assurance derrière ses trente-cinq berges d’arpenteur de plages, marié deux enfants. Je vois encore cette pauvre loque se déballonner en chialant "qu’il ne savait pas ce qu’il lui avait pris", comme disent tous les pourris après avoir violé une merdeuse un peu trop bien gaulée pour son âge. Le pauvre type, avait attiré la petiote sur la plage, entamé la conversation -que peut-on bien avoir à raconter à une gamine de quatorze, voilà la question? – puis de fil en aiguille, et parce "qu’elle se laissait faire", l’ordure avait commençé l’emballage. Et il serait vraisemblablement parvenu à ses fins si l’alerte n’avait pas été donné:  Un gars, de notre age lui, et qui devait ne pas être insensible, comme nous tous,  aux charmes de Vicky, s’inquiéta tout à coup de son absence. Une brève enquête permit d’éviter le pire, car nous déboulâmes à temps. Il n’y eut pas de plaintes, pas de procès. On admit le bref moment d’égarement. Mais , mon con, j’espère que tes cinquante-cinq balais d’aujourd’hui sont accompagnés d’un bon petit cancer. Le genre qui te bouffe lentement sans espoir de rémission.

Ah Vicky, même les éléments se déchainent en ta présence.  Te souviens-tu de ce jour,  sur la plage de Propriano, où une vague retorse vint soulever ton tee-shirt et dévoiler ta poitrine? Abondante et aux tétons dardés vers le ciel, une église profane dédiée à la sensualité. De la tête au pieds, tu étais belle. Vraiment. Des yeux émeraudes, chevelure brune et ondoyante, une peau mate que j’imaginais soyeuse. Tes hanches d’amphore grecque sonnaient comme un hymne à la cité phocéenne qui t’avait vu naitre. Enfin bref,  tu sortis de l’eau traitresse, en pleurant, pendant que de puérils petits cons riaient ostensiblement de ta mésaventure. Et tu pleuras encore quand  tes copines laissèrent entendre que tu l’avais fait exprès. Les filles sont méchantes, je vous l’ai déjà dit me semble t-il.

J’ai croisé Vicky quatre juillet consécutifs . Les deux premiers à Montbrun-les-Bains, le troisième à la presqu’île de Giens, le dernier en Corse. Et je n’ai pas dû échanger beaucoup plus que quatre mots avec elle durant tout ce temps. A notre retour en Corse, l’année d’après, elle n’était plus du lot. Trop d’avanies, peut-être… Où que tu sois , même avec ton prénom ridicule, même avec ta poitrine qui doit doucement tomber sur ton nombril , même avec ta peau magnifique se lézardant sous les rides, j’espère que tu es heureuse maintenant.

du coup je n’ai pas parlé de la Corse. Bon ben: à suivre donc…

Publicités

Written by saiphilippe

15 novembre 2009 à 10 h 12 min

52 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. premier.

    Philippe

    15 novembre 2009 at 10 h 15 min

  2. C’est fou comme on donnerait le Bon Dieu à certaine personne !Notamment celle affublée d’une grosse paire de seins La femme est méchante, l’homme est naïfBizzzz

    bibialien

    15 novembre 2009 at 10 h 34 min

  3. Le Bon Dieu sans confession sorry

    bibialien

    15 novembre 2009 at 10 h 40 min

  4. Hé, les gens!!! Philippe a grillé Bibi!!!Bon, maintenant je lis….

    Pascal

    15 novembre 2009 at 12 h 11 min

  5. ah! Vicky… je te sens soupirer, les yeux pleins d’étoiles…

    Sylvie...

    15 novembre 2009 at 12 h 22 min

  6. Philippe, je te trouve dur avec le plongeur, parce que, soyons réalistes, quel homme n’a jamais tenté de violer une gamine ou deux au cours de sa vie…Encore une fois, beau coup d’écriture. Elles ont raison les filles, tu vas finir par être mûr pour le roman. A+

    Pascal

    15 novembre 2009 at 12 h 55 min

  7. J’ai aimé tes descriptions des villages en montagne, j’ai pu sentir l’odeur des eucalyptus, j’ai vu ces cochons sauvages (non pas le plongeur ni tous les petits vauriens zieuteurs que vous étiez déjà !) en liberté sur les routes et qui finissent en figatelli quand c’est la saison ! Par contre si à…35 ans (ou même 40 ? ) tu penses que Vicky à les seins sur le nombril et la peau qui se lézarde……c’est qu’elle a du te faire une vacherie ! :o)) Alors j’attends impatiemment la suite du feuilleton !!! :o))Toujours beaucoup de plaisir à te lire !Dom.

    Dom

    15 novembre 2009 at 13 h 38 min

  8. NB : Heu…ce ne sont pas les routes qui finissent en "figatelli", j’espère que tout le monde aura compris ! La flemme de tout récrire !

    Dom

    15 novembre 2009 at 13 h 40 min

  9. c’est manière de dire qu’elle n’est probablement plus aussi fraiche qu’alors. ( Fraiche -Calor, z’avez vu le jeu de mot franco-espagnol!!!)

    Philippe

    15 novembre 2009 at 14 h 57 min

  10. Tu crois qu’elle est périmée ?

    Dom

    15 novembre 2009 at 15 h 02 min

  11. fraiche-calor, c’est un oxymore ou une antilogie ? Justement je suis sur ce cas…pour un billet !

    Dom

    15 novembre 2009 at 15 h 07 min

  12. c’est un jeu de mot oxymorique je dirais…

    Philippe

    15 novembre 2009 at 15 h 21 min

  13. par contre ce "escpade" c’est une jolie échapée enfantine [enfin d’adolescence… païdos: enfant (grec classique)] tendance ordinateur…. 😉

    Sylvie...

    15 novembre 2009 at 15 h 26 min

  14. en général: échappée avec 2 P… mais c’est dimanche, hein… et je fais pas esc…

    Sylvie...

    15 novembre 2009 at 15 h 26 min

  15. C’est vrai, tu as parlé de la beauté mais pas de l’île.Tu espères que Vicky soit heureuse mais ne serait-elle pas la cause de ton 1er cheveu blanc ? Tu as quand même raté une belle romance, non ?

    cata

    15 novembre 2009 at 15 h 58 min

  16. non, franchement je ne crois pas.

    Philippe

    15 novembre 2009 at 16 h 15 min

  17. Non il n’a pas parlé d’île, il a parlé d’elle. Si je continue comme ça, je vais bientôt pouvoir proposer des chansons à Barbelivien, moi.

    Pascal

    15 novembre 2009 at 16 h 18 min

  18. si, d’une certaine façon tu évoques la Corse: ta peau magnifique se lézardant sous les rides (enfin, tu y vas fort là: elle n’a quand même pas 80 ans aujourd’hui!)

    Sylvie...

    15 novembre 2009 at 16 h 23 min

  19. Si ce n’est aujourd’hui ce sera demain: ce n’est pas de ma faute si l’attraction terrestres tire les chairs vers le bas…

    Philippe

    15 novembre 2009 at 17 h 37 min

  20. eh bien , elle t’a marqué cette Vicky … Ce n’était pas le prénom de l’héroïne de "La Boum" ? Tu en parles joliment bien , ce qui prouve que tu es capable d’écrire autre choses que des horreurs ( que j’aime lire malgré tout , je l’avoue ) , et ..zut ! j’ai perdu le fil tu le crois ça ? bon j’sais plus ce que j’allais dire , ton récit est plein de tendresse pour cette jeune fille et de colère et mépris pour le fumier …

    jojo

    15 novembre 2009 at 17 h 59 min

  21. Je viens de lire les coms … si elle avait une forte poitrine à l’adolescence , c’est sûr qu’aujourd’hui ses seins doivent tomber plus ou moins , mais sûrement .Comme tu dis Phil , l’attraction terrestre étant ce qu’elle est ..Moi je ne trouve pas que tu dis des méchancetés sur cette Vicky , bien au contraire … Je ne retiens que les doux (?) souvenirs qu’elle t’évoque …

    jojo

    15 novembre 2009 at 18 h 06 min

  22. Certes, mais écrire de jolies choses est nettement moins drôle.

    Philippe

    15 novembre 2009 at 18 h 06 min

  23. :D … et je cherche l’a-pesanteur; je suis encore un joli coquelicot (j’ai pas dit rose, hein!)

    Sylvie...

    15 novembre 2009 at 18 h 33 min

  24. Une vague re torse qui dégage la poitrine, tu n’évoques pas, tu pléonasmes !!!

    Philippe

    15 novembre 2009 at 18 h 49 min

  25. Un plongeur sous-marin est il nécessairement un con voyeur de fonds ???

    Philippe

    15 novembre 2009 at 18 h 51 min

  26. En tant que ciné phil, çà me rappèlle à 50/50 l’hotel de la plage et Dupont Lajoie !

    Philippe

    15 novembre 2009 at 18 h 55 min

  27. Ah oui, il y a de ça… sauf que le Dupont là ressemblait plus à un maitre-nageur qu’à Jean Carmet. Pour hôtel de la plage je ne sais pas, car je ne l’ai pas vu

    Philippe

    15 novembre 2009 at 18 h 58 min

  28. Il y a aussi " Un moment d’égarement "…

    Philippe

    15 novembre 2009 at 19 h 06 min

  29. Dupont Lajoie, un bon film, mais quelle horreur!

    Pascal

    15 novembre 2009 at 19 h 43 min

  30. Hotel ,de la plage, au moins pour Mort Shuman et son "été de porcelaine"….Dupond-lajoie un film qui m’avait fait froid dans le dos…Je lirai le billet plus tard .Bise

    Mata

    15 novembre 2009 at 22 h 26 min

  31. arfffffff….Manichéen…..la fille à forte poitrine gentille , les plates insignifiantes méchantes, le pauvre type tout en muscles rien ds le ciboulot, marié , des momes en plus, tendance violeur sado pro maso qui doit finir sa vie sous perf de chimio , bien fait pour lui le vilain, et Vicky privée le reste de son ado de colo par tant d’affronts ……Gniark gniark gniarkbises

    ภเภภє.ツ

    15 novembre 2009 at 23 h 18 min

  32. en fait je ne sais pas si elle était gentille, comme je l’ai dit nous ne nous sommes pas vraiment parlé. J’imagine que non, puisque toutes les filles sont des mégères en devenir, simplement elle suscitait beaucoup de jalousie et comme la position de victime génère plus d’empathie que celle de tourmenteur…

    Philippe

    16 novembre 2009 at 7 h 23 min

  33. Sitaratévicky île te reste toujours la Corse… à moins que la nostalgie te fasse peur. Mais la prochaine fois de quoi vas tu nous causer puisque la coupe mammaire est épuisée ? JB

    Jean Baptiste Lucchini

    16 novembre 2009 at 8 h 27 min

  34. ben, de la Corse, et des Corses… ne soyez pas trop préssés

    Philippe

    16 novembre 2009 at 10 h 50 min

  35. je sens que je vais me régaler …j’en salive d’avance ……

    ภเภภє.ツ

    16 novembre 2009 at 10 h 58 min

  36. Et tu n’oublieras pas de mettre l’accent aux corses, très important l’accent, sinon ça perd tout le charme…O catarineta tchi-tchi !!!

    Dom

    16 novembre 2009 at 10 h 59 min

  37. Je sens surtout qu’il ne pas faire bon être corse! A+

    Pascal

    16 novembre 2009 at 11 h 29 min

  38. <<ohhh Domiiiiiniiiiiqueeeee ??? est-ce que ma braguette est ouverte ?? non ?? Et bé tant pis, je pisserai demain !>>

    ภเภภє.ツ

    16 novembre 2009 at 12 h 10 min

  39. Elle est bonne!

    Pascal

    16 novembre 2009 at 12 h 53 min

  40. 2 éme édition : Les cons n’ont pas reçu d’invitation pour la lecture de ce billet. La porte étant tout de même ouverte, je me permets de m’incruster…

    - T -

    17 novembre 2009 at 11 h 23 min

  41. Pauvre Vicky ! Victime de ses gros nénés ! Votre regard porté sur sa volupteuse poitrine heuuuu pardon son calvaire " poitrinal ") est émouvant :’ (

    - T -

    17 novembre 2009 at 11 h 25 min

  42. Chacun porte sa croix ! Vicky en a deux et rudement lourdes en plus. Courage !!!

    - T -

    17 novembre 2009 at 11 h 28 min

  43. Pas bien corsé je trouve, trop qualitatif, pas assez empirique…laisse le lecteur sur sa faim ton billet.Bises :-).

    Ayda

    17 novembre 2009 at 12 h 08 min

  44. Et comme on a faim : on attend la suite !!! Ô Catarinetta bella, tchi, tchi ! (je vous la chanterai jusqu’à ce qu’on ait la suite du feuilleton !)

    Dom

    17 novembre 2009 at 12 h 18 min

  45. TCHI TCHITu n’as que seize ans et faut voir commeTu affoles déjà tous les hommesEst-ce ton oeil si douxQui les mineOu bien les rondeurs de ta poitrineQui les rend fousREFRAINO catarinetta bella Tchi-tchiÉcoute l’amour t’appelle Tchi-tchiPourquoi dire non maintenant Ah… ah…Faut profiter quand il est temps: Ah… ah…Plus tard quand tu seras vieille Tchi-tchiTu diras baissant l’oreille Tchi-tchiSi j’avais su dans ce temps-là… Ah… ah…O ma belle CatarinettaMalgré les jolis mots les invitesTu remets à demain tu hésites…Ça c’est en véritéRidiculeDis-toi bien au fond que tu reculesPour mieux sauterREFRAINPourquoi donc te montrer si rebelleL’amour c’est une chose éternelleDemande-le crois-moiA ta mèreElle l’a chanté avec ton pèreBien avant toiREFRAIN

    Dom

    17 novembre 2009 at 12 h 22 min

  46. ce sont des petites filles qui se découvrent à14 ans et comme elles sont belles parfois !mais tj des enfants et des proies faciles, il faut les éduquer les prévenir du danger qu’elles n’imaginent m^me pas , de ces salauds pervers car ensuite il est trop tard le fardeau se porte tte la vie.sinon moi j’ai plus 14 ans mais je distingue encore mon nombril ouf!!! mais dis donc si elle est si agé que cela maintenant té plus de la première jeunesse hein ??? bon je m’excuse mais ne pale plus de nombril comme ça compris! ahahah biz

    nathalie

    17 novembre 2009 at 13 h 31 min

  47. encore manichéen…..ouh la la !!!Philou ??? tu vas nous le faire ce billet sur la corse qu’on arrête de pleurer sur le sort de cette pauvre Vicky…J’en ai marre moi, j’y ai passé mon budget mouchoirs.allez zou !! au taf …naméo !

    ภเภภє.ツ

    17 novembre 2009 at 15 h 35 min

  48. J’aime bien l’expression de calvaire poitrinal, ce qui reviendrais encore à dire: " Ne plus savoir à quels seins se vouer " …

    Philippe

    17 novembre 2009 at 16 h 34 min

  49. Au fait: Savez vous comment on appelle une jolie fille en Corse ? Une touriste …

    Philippe

    17 novembre 2009 at 16 h 37 min

  50. j’espère surtout que Vicky n’a pas lu le dernier paragraphe de ton magnifique texte ! 😉

    Babel

    19 novembre 2009 at 15 h 01 min

  51. Et quand bien même tu veuilles détruire son image, il semble que l’on ait ici la femme de tes rêves ! :)

    Michel

    23 novembre 2009 at 21 h 42 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :