"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

Que dire de plus?

with 34 comments

Paul
l’avait reconnue tout de suite, en dépit des longues années passées
sans elle depuis leur rupture. Elle avait surgi  inopinément au détour
d’une rue, image fugace que son œil avide n’avait pas manqué. Obéissant
à une impulsion irrépressible il la suivit,  en prenant un luxe de
précautions digne, pensait-il,  d’un agent secret,  longeant les murs, se dissimulant
derrière le mobilier urbain . Nul doute qu’un observateur averti n’aurait point manqué de le
remarquer,  tant son manège était évident! Cela n’arriva
point : La foule, courant après ses propres chimères, poursuivait sa
route, sans se soucier de cet énergumène sautillant d’ abribus en
panneaux indicateurs. C’est le lot des villes modernes que cette immunité de l’indifférence .  Et
de toutes façons, ce ne sont pas les types
bizarres qui manquent, n’est ce pas?  La "poursuite"
dura un bon quart d’heure avant qu’elle ne  pénétrât enfin  dans un
magasin  de  liqueurs et spiritueux. Paul , ne voulant pas être
reconnu,  ne se risqua pas à la suivre dans cet espace clos ou sa cape 
d’invisibilité disparaitrait à coup sûr. Puis, lui revînt à l’esprit le
métier qu’exerçait la belle jadis:  Œnologue! . Apparemment elle
officiait encore dans cette branche, et maintenant qu’il l’avait
"logée", comme disent les flics, il trouverait surement le courage de
l’aborder à nouveau, un jour…


Cinq
ans auparavant, ils filaient, tous deux, le parfait amour. Des nuits
câlines aux sorties restaurant, des tendres baisers aux doux
enlacements, des petites disputes insignifiantes  aux réconciliations
tapageuses, tout l’inventaire des amoureux éperdus y était passé.  Il la
choyait de tout son cœur et elle le lui rendait bien. La construction
de leur bonheur allait bon train, vite, trop vite peut être. Jusqu’à ce
que les lézardes de la discorde fassent leur œuvre, imperceptiblement
mais implacablement.  Il n’avait, classiquement, rien vu venir, ou pas
voulu voir. Le soir où il reçut le message fatidique,  il bullait paisiblement devant son téléviseur  quand son téléphone tinta . Le message laconique, SmS,  contenait une suite de
mots communs dont l’effet, pourtant, le jeta dans l’abîme:
 " Je ne
t’aime plus, je suis désolée…que dire de plus?".
 "DÉSOLÉE!" "QUE DIRE
DE PLUS?!!!!" Brailla t-il. Le désespoir étouffait ses larmes, mordait
à pleines dents la moindre parcelle de son âme. Que dire? Bien des
choses en somme, mais jamais elle ne répondit à ses suppliques, et il
resta là, planté, au propre comme au figuré. Il cessa, peu à peu, de
tenter de la joindre. Jamais il n’aurait d’explications et voilà tout.
Le chagrin prit sa place doucement, à la manière d’une musique
d’ascenseur lancinante à laquelle on finit par s’habituer…
 

Il
laissa passer trois jours, après la rencontre fortuite, le temps de
puiser quelques forces et de réfléchir à ce qu’il pourrait bien lui
dire. Il se le demandait encore, quand il arriva devant le magasin de
spiritueux. Il entra et se dirigea vers elle. Toujours aussi belle,
radieuse même. " Mademoiselle?" demanda t-il. Se retournant avec une
grâce qui lui cloua le cœur elle commença: "Oui Mons…" son regard
s’alluma: " Oh Paul , c’est toi? quelle surprise! ça me fait bien
plaisir…que deviens tu?".


 Et tandis que jaillissait la lame
d’acier , Paul , comme dans un rêve, s’entendit répondre: " je suis
désolé…que dire de plus?". Le corps de la belle glissa mollement au
sol, sans un cri,  et resta là, planté… au propre.

Publicités

Written by saiphilippe

27 octobre 2009 à 18 h 11 min

Publié dans Série Noire

34 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. ça met bien la pêche hein?

    Philippe

    27 octobre 2009 at 18 h 12 min

  2. "L’amour c’est n’avoir jamais à dire que l’on est désolé" Phrase culte du non moins cultissime Love Story !

    cata

    27 octobre 2009 at 18 h 55 min

  3. exactement: le mot qui tue…

    Sylvie...

    27 octobre 2009 at 19 h 04 min

  4. Aucun crime ne peut se justifier par la passion, quelle qu’elle soit. Ni même l’orgueil blessé d’être quitté avec un sms. Au risque de ne pas vouloir blesser par les motivations du désamour, il vaut mieux laisser quelques questions en suspend. Que dire de plus ??…

    babycake

    27 octobre 2009 at 19 h 15 min

  5. Bah au moins elle a été franche… moi j’ai eu écris "je suis pas prete, ça va trop vite" alors que j’aurais aimé écrire "t’es un beauf et zero au lit…." donc elle a été gentille la nana… quand à attendre 3 jours, c’est pas assez!!!!!! quoi que celui à qui j’ai envoyé ledit sms il peu venir 10 ans plus tard, c’est du pareil au meme!!!!!!!!!!!!Bises !

    Mata

    27 octobre 2009 at 19 h 15 min

  6. Au moins c’est pas de la guimauve même si la rupture est pour le moins maladroite. Que dire de plus ? :)

    Christophe

    27 octobre 2009 at 19 h 40 min

  7. La seule personne, à ma connaissance, qui possède une cape d’invisibilité est Harry Potter: affaire résolue. A+

    Pascal

    27 octobre 2009 at 19 h 45 min

  8. Très bien écrit. Chapeau bas.PS : idem pour la cape d’invisibilité 😉

    Edouard

    27 octobre 2009 at 19 h 49 min

  9. Pourquoi ce texte est-il dans la catégorie bananes flambées ? parce qu’il y est question d’ustensiles de cuisine ? ;)cinq ans à ruminer… c’était un grand amour alors :)J’aime bien ton texteBises Mu (Mylène Farmer étant sortie de mon corps 😉

    mu

    27 octobre 2009 at 20 h 29 min

  10. J’aime bien la finEst-ce du vécu ?Bizzzzz

    bibialien

    28 octobre 2009 at 2 h 55 min

  11. Les hommes ne comprennent jamais qu’on puisse ne plus les aimer. Ce texte me renvoie à des mauvais souvenirs…Très bien écrit très réel, du Philippe classé grand Cru.

    Caiçara

    28 octobre 2009 at 6 h 55 min

  12. Bien sûr que c’est du vécu: Je flingue au moins cinq personnes par jour. Mais jamais pour des motifs aussi vulgaires que l’amour…

    Philippe

    28 octobre 2009 at 7 h 20 min

  13. L’amour est pour moi le seul motif valable qui justifie un meurtre

    bibialien

    28 octobre 2009 at 8 h 47 min

  14. alors la sans lire les autres coms celui de bibi me va comme un gant !

    LA DAME

    28 octobre 2009 at 9 h 01 min

  15. beau recit encore une fois merci !!! …. le dessert c’etait bananes flambées au resto ?bisous Phil douce journée

    Odha

    28 octobre 2009 at 11 h 00 min

  16. Quelle époque ! On envoie un sms et on reçoit un coup de couteau et on s’étonne qu’il y a de plus en plus de personnes seules !Minou

    cata

    28 octobre 2009 at 13 h 05 min

  17. Pour ce qui est de justifier un meurtre par amour alors là NON!!!!Je tuerais volontier quiconque fera du mal à mes enfants mais tuer qq un juste pask il ne m’aime plus, non!!!Je dis ça surtout pask mon ex m’a tant dit qu’il me tuerai un jour……!

    Mata

    28 octobre 2009 at 15 h 43 min

  18. De toutes façons il n’y a pas, dans l’absolu, de motifs valable pour justifier un meurtre. Et tous les pays n’appliquent pas les mêmes règles en matière de jurisprudence: chez nous autres latins tuer "par amour" (je pouffe) est considéré comme une circonstance atténuante. Alors que chez les Anglo-Saxons ce serait plutôt l’inverse.

    Philippe

    28 octobre 2009 at 16 h 37 min

  19. Donc, Mata, c’est pas tellement nous qu’il faut convaincre. lolA mon avis, seule la légitime défense devrait pouvoir justifier un meurtre, mais… où est la notion de plaisir là-dedans.

    Pascal

    28 octobre 2009 at 17 h 01 min

  20. Si tu prends exemple sur les Anglo-Saxons je décline toute responsabilité

    bibialien

    28 octobre 2009 at 17 h 41 min

  21. J’ai comme l’impression que Bibi n’aime pas trop les américains sous leur forme actuelle!

    Pascal

    28 octobre 2009 at 17 h 48 min

  22. Je n’aime pas les hypocrites politiquement corrects qui jugent, je n’aime pas l’intolérance sous toute ses formes, les bourreaux sans sentence, les handicapés de l’amour, les "moi-je-sais-tout", etcEt il en existe dans tous les coins du monde hélas

    bibialien

    28 octobre 2009 at 17 h 57 min

  23. aïe !mortelle ta chute !que dire de plus ?j’aime quand tu écris de cette façon … même si ça fout un peu les pépettes .Je vais lire les coms ….

    jojo

    28 octobre 2009 at 18 h 20 min

  24. mdr !la question de bibi ouais , c’est vrai ça , 5 que tu en tues tous les jours ?wouaaahhh , ça doit bien occuper tes journées

    jojo

    28 octobre 2009 at 18 h 26 min

  25. ça c’est d’la nouvelle ! Propre, efficace, sans fioritures, imprédictible ! Jusqu’à la fin j’allais dire "tiens, le ton change !" Superbe, Phil ! Chapeau bas ! (J’ai mm du relire la dernière phrase pour bien saisir ce qu’il s’était passé…)Je serais éditeur, je me jetterais là-dessus comme la chaude pisse sur le bas clergé !

    Michel

    28 octobre 2009 at 18 h 33 min

  26. la vengeance est donc bien 1 plat qui se mange froid.. ou alors flambé !moi c’que je trouve désolant c’est que l’on puisse rompre une relation quelle qu’elle soit par sms ! sinon, trouver des circonstances atténuantes au crime passionnel.. je pouffe aussi !!!

    Babel

    28 octobre 2009 at 18 h 35 min

  27. ben je ne suis pas certain que ce soit une affaire de vengeance… dans mon esprit le mec arrive dans un état second, sans vraiment savoir ce qu’il cherche réellement et puis, paf! il la flingue. Sans même entendre ses dernières paroles d’accueil pourtant chaleureuses.Le juge pourra objecter que le fait de détenir une arme blanche induit la froide préméditation, mais pour moi le type s’est retrouvé plongé 5 ans en arrière et ce qu’il avait tu au fond de lui s’est finalement exprimé, irréversiblement … 30 ans avec période de sureté des deux tiers je dirais.merci de vos commentaires tous.

    Philippe

    28 octobre 2009 at 18 h 49 min

  28. Bon dieu… t’es trop dur Philippe. Déjà je commençais à la voir avec tout ses charmes et son charme… fallait il ? il aurait pu lui envoyer une admonestation par SMS. J’étais tellement premier degré soumis à ton entregent littéraire… JB

    Jean Baptiste Lucchini

    28 octobre 2009 at 18 h 58 min

  29. Egal à toi même, tu écris merveilleusement bien… bonne soirée

    Ana

    28 octobre 2009 at 19 h 08 min

  30. Ne prends pas Dupont Moretti comme avocat. La il te faut du Vergès. Bises

    Caiçara

    29 octobre 2009 at 7 h 02 min

  31. Philippe…il me semble qu’à 5 ans d’intervalle, ton bonhomme a eu le temps de "digérer" son sms…à part ce détail qui m’a surprise, j’aime beaucoup ton (et tes) récit(s) !!!Dominique.

    Dom

    29 octobre 2009 at 13 h 38 min

  32. Ceci est un crime passionnel (ce sont les 5 ans qui m’inquiètent) ce n’est pas du ressort de Vergès ! Peut-être de maître Lombard ?Faut voir…

    Dom

    29 octobre 2009 at 14 h 20 min

  33. Cinq ans, SMS… Pourquoi, ça résonne en moi…?

    Pascal

    29 octobre 2009 at 14 h 27 min

  34. je reçois un mail me disant…..vas lire ça….donc me voilou……….et paf……… le chien!!!!!….nan nan……la chute est dingue…..elle ne manque pas de culot et de sans froid, comme si de rien n’était…….ben crotte alors……le pauvre garçon, pétage de plomb…..et paf l’a tu……..J’adore ta nouvelle Philippe….merci M

    val

    29 octobre 2009 at 18 h 24 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :