"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

la genèse I

with 35 comments

La femme,  perdue dans l’océan sylvestre et boréal,  errait en quête de quelques baies afin de sustenter la faim prégnante qui lui triturait l’estomac. Depuis le matin , sordide et taché de gris, elle était en effet en proie à de vives douleurs abdominales. Son esprit rustre en avait déduit un manque alimentaire quelconque bien qu’elle ait ingurgité la veille trois bons kilos de viande faisandée, ramassés à même le sol où les charognards , plus futés qu’elle, les avait laissés, ayant perçu les humeurs malignes contenues dans la carne: Un cocktail de bactéries tout à fait létales pour peu que vous preniez le risque de simplement les titiller. Bref,  il y avait, on le voit,  moult raisons, autres que l’inanition, pouvant expliciter son malaise.  Sans compter,  accessoirement, qu’elle était sur le point d’accoucher.

 Mais de tout ceci elle ne savait rien, atteinte d’une stupidité congénitale lui interdisant toute pensée supérieure à la conception de taches simples, comme par exemple: se torcher le derrière avec des fougères, chose commune à l’époque. Une fois, pourtant, elle avait bien tenté d’innover en se nettoyant soigneusement le séant à l’aide de branches d’acacia; méprise dont elle garda longtemps le souvenir piquant et les fesses esquintées . Ce qui, Dieu merci, ne portât guère ombrage à son physique oscillant entre l’horreur décatie et l’abomination putride: Femelle d’un mètre-cinquante à la peau  grumeleuse de gale , aux touffes de poils semés au petit malheur et en dépit du bon sens, au  nez bouffi d’une morve abondante et verdâtre et à la matrice pendante sur des genoux, cagneux bien évidemment. Son sourire avait un air de piège à loup serti de chicots et son regard n’était pas sans évoquer les plus belles émotions du Grand Requin Blanc. Qu’elle eut pu tomber enceinte dans ces conditions dantesques représentait déjà un miracle en soi, dont Dieu ignorait tout puisque , une fois de plus, il regardait ailleurs à ce moment là.

La chose s’était déroulée neuf mois avant alors que Bléno – tel était son prénom, n’y voyez pas malice – tétait goulument de la sève d’hévéa… aux dires de l’hévéa en tous cas. Bien sûr Bléno avait trouvé bizarre qu’un arbre  parlât, mais après tout nous étions au aurores de l’humanité et bon,  tout n’était pas encore clair clair ni découvert, aussi sa surprise première passa vite. Ce n’est que bien plus tard que la police préhistorique découvrit le pot-aux-roses: Ce n’était pas un arbre, mais un violeur récidiviste et un rien taquin aimant à se faire passer tantôt  pour un innocent caoutchoutier, tantôt pour un pot de yaourt liquide, un tube de dentifrice blanchissant ou tout autre objet susceptible de cracher à un moment ou un autre de la sauce blanche. Il se nommait, par une étrange distorsion de l’espace temps, mais pas vraiment indument, Émile Louis et, comme tous les pervers, n’était pas trop regardant quant à la qualité plastiquo-rachidienne de ses victimes. Suite à son procès, il fut jeté aux fourmis rouges et voilà pour lui.

Et c’est à l’instant où Émile Louis rendit sa dernière semence de plaisir masochiste en mourant sous les mandibules de milliers et de milliers de fourmis que  Bléno cracha son inopportun colis. Un être , recouvert des viscosités peu ragoutantes de sa chère maman qui, par chance, masquaient une peau squameuse de têtard abâtardi. Un être rougeaud aux esgourdes éployées et poilues dans leur écrin de cérumen, aux membres déjà noueux de force épaisse et au nœud proéminent reposant sur l’ ensemble monolithique et mono-burnal d’un seul nodule couillu. Grande-Burne, car c’était lui, était né! Sonnez buccins, résonnez trompettes. Et le glas aussi, car, mi de surprise, mi de dépit, mi de fatigue, mite errante – Bléno ne connaissait ni les mathématiques ni le socialisme non plus- la maman ne survécut pas à l’accouchement. Mais…

à suivre…

Publicités

Written by saiphilippe

3 octobre 2009 à 16 h 12 min

35 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Emile Louis aurait été contemporain, en doner kebab il se serait fait moult dameMais sinon c’est ta genèse que tu nous racontes, je veux dire, c’est toi Grande-Burne ?Bizzzz

    bibialien

    3 octobre 2009 at 16 h 20 min

  2. ;-), tu te lances dans une gde saga?j’ai hate de connaitre la suite de l’histoire, heu lobbying? pas de polémiques philippe! ;-)attention qd meme a ce que tu vas ecrire ds cette saga….il y a tjs des commités de vigilance donnant la norme….j’espere que cette saga se terminera bien… ;-)(heu en disant "dieu ignorait tout, puisque une fois de plus il regardait ailleurs"……….c’est qd meme du sous entenduque dieu fait pas trop son job…….pour lequel il est grassement rémunéré qd meme!limite emploi fictif….attention philipe au blasphéme…..on peut rire de tout! surtout des blagues a toto! et encore sous certaines condition!"toto allant a l’église" a été censuré! vu que le pretre y apparaissait comme un pervers , ce dont aucun ecclesiaste ne peut etre suspecté!!!a suivre! 😉

    lionel

    3 octobre 2009 at 16 h 55 min

  3. ben en fait deux billets précédents font déjà référence à Grande-Burne… et devant le succès je me suis fendu d’une petite biographie dudit individu. les deux billets se nomment l’un: "fondements de l’économie" et l’autre " le retour de Grande-Burne". Oui je sais, La genèse vient après, mais faites pas c… Georges Lucas a fait pareil avec "Star Wars" alors hein bon!

    Philippe

    3 octobre 2009 at 17 h 18 min

  4. ok , c’est vrai G Lucas a fait pareil ..J’ai tout de suite pigé qu’il s’agissait d’une contemporaine à Grande _Burnes , mais je ne m’attendais pas à me trouver en face de sa génitrice .Diante , quel suspens !Toujours aussi dégueu .. mais bon , c’est l’époque qui veut ça , hein , on se doute bien que tu n’y prends pas le moindre plaisir … à détailler toutes ces sorditités …Si ?Tu le fais même exprès ?… mmh , curieux , mais je dois avouer que je m’en doutais un peu …

    jojo

    3 octobre 2009 at 17 h 28 min

  5. Et Bléno accoucha de Grande-Burne… quelque chose me fait frémir, type: serions-nous tous fils d’une maladie sexuellement transmissible? (on comprend alors pourquoi Dieu regardait ailleurs… étrange lui qui trouvait bien le Créé)

    Sylvie...

    3 octobre 2009 at 18 h 04 min

  6. ben grâce au libre-arbitre la créature échappe à son créateur… qui préfère se voiler la face, croquer des cacahuètes tout en shootant distraitement dans les planètes qu’il croise en chemin. quant à nous je dirais que oui nous sommes tous fils d’une maladie sexuellement transmissible: la vie.

    Philippe

    3 octobre 2009 at 18 h 11 min

  7. joliment dit, la vie!quant au libre-arbitre, je suis du style à penser qu’on échappe pas à son créateur… enfin que quand on réaliser qu’on n’y échappe pas….. bla bla bla…

    Sylvie...

    3 octobre 2009 at 18 h 31 min

  8. mais je croque des cacahuètes…

    Sylvie...

    3 octobre 2009 at 18 h 31 min

  9. Après lecture, j’aurais du mal à aller chercher des champignons seul en forêt, je vais me méfier des arbres maintenant surtout quand ils sont cyprès de vous ! Bon, y’a plus qu’à attendre la suite de cette sagacité Minou

    cata

    3 octobre 2009 at 19 h 25 min

  10. c’est vrai qu’être le fils naturel d’émile Louis et de cette Bléno , çà n’augure pas les meilleurs auspices !!! mais il naît tout de même avec un net avantage sur nous : Dieu , Tf1 et le CSA lui épargnèrent de mater à jamais " plus belle la vie" !!!!

    Mimi pinson

    4 octobre 2009 at 6 h 26 min

  11. C’est vrai que mon héros tient moins des bons auspices que des hospices de Beaune

    Philippe

    4 octobre 2009 at 7 h 04 min

  12. C’est pas un peu dégueu comme histoire? A+

    Pascal

    4 octobre 2009 at 8 h 22 min

  13. Bonjour Philippe… un peu étrange ton histoire…. mais bon.. tu as le droit d’écrire ce que tu veux, et laisser planer ton imaginaire, sans que quelque comité de vigilance ne t’ennuie.. plein d’intérêt, ton histoire, bien que ce soit un peu glauque pour moi… bonjour tout le monde, et bonne journée à tous.Pati

    PATRICIA ISABELLE

    4 octobre 2009 at 9 h 42 min

  14. J’aime beaucoup…..J’ai aussi un humour noir, mais ça ne plait pas beaucoup….Pas grave, tu fais bien….Ce soir il y a  »le parfum » comme film, si tu ne l’as déjà vu, il devrait te plaire….Bon dimanche….Kissss

    Câline

    4 octobre 2009 at 10 h 32 min

  15. Câline: l’humour noir ne plait pas toujours c’est vrai mais comme le disait Jean Yanne: " Il n’y a rien de plus jouissif que de se faire traiter de con par un imbécile" . La Parfum: pas vu, mais lu oui. de Patrick Süskind. Un Boche, mais enfin personne n’est parfait…Pati je subodore que c’est le titre "genèse" qui t’as attiré ici, me trompe-je? Promis, je ne dirais pas du mal de l’Ancien Testament, obséquieux que je suis. Pascal: Oui je fais dans le gore, mais avec assez peu de gros mots quand même ( maman m’a très bien élevé)

    Philippe

    4 octobre 2009 at 10 h 47 min

  16. au fait, en parlant de AT, il y a aussi Génèse 2…. histoire de souligner ton titre.(bon, oui, j’aime bien l’histoire de Grande-Burne)

    Sylvie...

    4 octobre 2009 at 10 h 56 min

  17. 😉 "philippe" tu as le droit d’ecrire ce que tu veux! enorme! cette phrase je trouve!partout ou je passe, je suis suivi! ;-)bien philippe! tjs dire du mal des boches! tu marques un point; c’est bien vu! ;-)a plus pour la suite…………..glauque…..

    lionel

    4 octobre 2009 at 10 h 58 min

  18. Tiens!!! grande burne s’est reconnu

    JiPi

    4 octobre 2009 at 11 h 34 min

  19. Mais bien évidemment, cher Philippe, certains mots m’attirent, depuis le temps, tu le sais bien, n’est-ce pas ??? Mais ne t’interdis surtout pas de dire ce que tu as envie de dire, grand Dieu !!! Je sais bien que c’est de l’humou…

    PATRICIA ISABELLE

    4 octobre 2009 at 11 h 35 min

  20. Bérurier à l’âge de pierre … et popaul ! :))) Signé L’autre, forcément l’autre.

    cata

    4 octobre 2009 at 12 h 07 min

  21. Pour le parfum, le film n’arrive pas aux burnes du livreC’était juste un aparté

    bibialien

    4 octobre 2009 at 15 h 48 min

  22. C’est cette autre femelle préhistorique qu’on vient de découvrir et qui serait plus ancienne que Lucy qui ta inspiré ce billet? Bizatoi

    Caiçara

    4 octobre 2009 at 16 h 08 min

  23. mais non… Grande-Burne est un personnage récurent; même s’il fait rarement la vaisselle.

    Philippe

    4 octobre 2009 at 16 h 11 min

  24. récurrent PhilippeLa chieuse 😉 anti François de Closets

    bibialien

    4 octobre 2009 at 16 h 14 min

  25. jipi mon grand qui réeduque je ne sais quoi?on ne se connait pas ce me semble…je poserais juste une question "c’est a moi que tu parles"?le fielleux "tiens gde burne s’est reconnu"?du plus bel effet…..ah oui t’es un pote a…………ceci expliquant cela surement….jipi le calme etait revenu alors ne ravive rien mon grand….continues d’encadrer….qui tu veux d’ailleurs!

    lionel

    4 octobre 2009 at 16 h 53 min

  26. Génial ! La génèse de Grande Burne… Vite, la suite !

    Michel

    4 octobre 2009 at 17 h 39 min

  27. Et il y eut des descendants de cette famille ? ou alors feraient ils partie de la tribu du Chaînon Manquant… à moins qu’on ait bouffé un peu de leur ADN !

    Jean Baptiste Lucchini

    4 octobre 2009 at 21 h 04 min

  28. Jipi ne rééduque pas QUOI, mais accompagne des personnes handicapées, je trouve le QUOI très significatif…..

    JiPi

    5 octobre 2009 at 6 h 01 min

  29. Non, Jipi n’est pas Mao!

    Pascal

    5 octobre 2009 at 6 h 53 min

  30. Ce serait d’ailleurs un comble (pour Jipi et pas seulement lui)

    Sylvie...

    5 octobre 2009 at 7 h 57 min

  31. Bon, ça y est, j’ai enfn trouvé le temps de lire le premier opus, je file lire la suite….Putain quand même, bléno, z’étaient cons ses parents de l’appeler comme ça!Sa frangine s’appelle syphilis non?

    Mata

    5 octobre 2009 at 12 h 03 min

  32. Non… Hémiplégianne.

    Philippe

    5 octobre 2009 at 15 h 26 min

  33. arretes un peu ton char! jipiles leçons de morale, j’ai eu ma dosetu veux "une médaille"? pour ta contribution a la vie de la société française?moi je trouve souvent "suspect" l’avalanche de bons sentiments!mais bon, je suis le diable! parait il! 😉

    lionel

    5 octobre 2009 at 16 h 38 min

  34. tiens … un échange de mots doux sur ton blog , Phil … est-ce que ça fait avancer le schmilblick ?sinon , toi , tu vas bien ?euhhh , c’est à Phil que je cause hein , je préfère préciser …..

    jojo

    5 octobre 2009 at 17 h 12 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :