"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

à Dijon j’ai vu.

with 29 comments

Sur le parvis du palais des Ducs, à la blanche pierre de bourgogne et barré de deux rangées de fontaines miniatures,
  j’ai vu.
Vu la stature imposante du passé révolu dont on se fait gloire,
 de la tour Philippe le Bon aux dorures du palais des états,
 de la cour traversante où le public comme les courants d’air passent,
 sur le mode rapide des portes ouvertes à la volée,
 en quête du document administratif ou du temps à tuer…
 à jouer les touristes.
Les yeux se plissent quand le soleil tombe sur le spectacle,
 la pierre est si blanche l’éclat est si grand,
 celui de la couleur des sables du désert,
 un peu de lumière sur le néant.


Remontant la Rue de Liberté on croise de jeunes minettes affairées courant au travail, la France qui gagne ou qui n’a pas encore déchanté.  Leurs jambes, serrées de collants noirs, s’agitent en petits pas pressés, et,  le regard fixe de certitudes affichées, cerclé d’un mascara aussi noir que leurs bas,  laisse pourtant poindre l’angoisse d’un avenir qui, même à vingt ans, n’est jamais gagné. On croise aussi de jeunes cadres encravatés furetant du museau les jambes des premières. Pleins d’assurance  , futurs requins de la finance, je ne parierai pas sur qui , d’eux ou des donzelles, sera en définitive mangé.
Plus loin, deux ados faméliques:  l’un, t-shirt noir bariolé de taches façon peinture sur mur de chantier, chaine autour de la taille,  jean délavé posé sur une paire de converses rouges, côtoie l’ autre, plus sobre,  look de rappeur, casquette de travers etcétéra. Les précèdent deux jeunesses de quatorze ans, elles rient de bon cœur la tête haute, de je ne sais quoi, en exhibant  qui un sourire métallique d’orthodontiste et de grosses cuisses, qui une paire de genoux cagneux et des cheveux au vent.
 Les garçons marchent tête baissée.
 En silence.

C’est jour de marché aujourd’hui, la foule envahit la place des Halles, des vendeurs de fromage aux troqueurs de boubous africains on y trouve de tout. Des mémères à cabas accompagnées de l’inévitable papy en chaussettes dans les sandales. Parfois, la mamie marche seule, comme dans une chanson de Brel . Plus haut vers la place Grangier, avec un grand "G", c’est le "Bonheur des dames" de Zola:  Le moderne H§M , sans cesse en travaux,  bouffe peu à peu les échoppes voisines quand ,en vis à vis,  une antique chapellerie résiste comme elle peut. Plus loin sur la rue j’avise une trentenaire bien mise. Une belle  brune en tailleur bleu marine sur une jupe blanc-cassé, de jolis mollets bronzés en cabine d’UVs , le téléphone dans une main et dans l’autre une fine 120 mentholée,  elle discute avec la tenancière d’une boutique de luxe,
 réussissant le formidable exploit de réaliser toutes ces vacuités à la fois.
 Une espèce commune à Dijon…
 La Bourgeoise.
On trouve aussi, des touristes allemands, anglais, hollandais, japonais, par paquets de vingt ou en famille,  rendus là pour savourer les panacées bourguignonnes, dont si peu se mangent et tant se boivent. On ajoutera au parcours un passage Rue de la Chouette,
 pour y faire un vœu sur la statuette et quelques photos.
Achat de  souvenirs, de cartes postales de la ville bouclé,
Vite vite!
 Partir voir à Beaune les hospices qui,
 parait-il,
 ne sont pas dégueulasses non plus.

J’ai vu Dijon,
 c’est une belle ville ou il fait bon se promener et vivre,

 profiter du beau temps lorsqu’il y en a,
 admirer les façades rutilantes des hôtels particuliers.
Et dans les rues proprettes du centre,
 Rue du Bourg, Rue du Lion , Rue Musette, Rue de la Chouette,
  à leurs quatre coins,
     les mendiants posés.  

 

Publicités

Written by saiphilippe

28 août 2009 à 10 h 56 min

Publié dans Chronique

29 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. J’espère qu’il vous plaira celui là, parce que ça fait deux heures et demi que je suis dessus!

    Philippe

    28 août 2009 at 10 h 57 min

  2. on va dire oui alors…

    sébastien

    28 août 2009 at 11 h 04 min

  3. une ville comme tant d’autres quoi !!! … mais dans l’écriture on sent la fierté !!

    glandouille

    28 août 2009 at 11 h 18 min

  4. Philippe Le Bon, c’est donc toi !Nous avons bien noté l’effet de style sur "les mendiants posés" renvoyant à "La bourgeoise". Ça nous donne droit à des points ? Non , sans déc, c’est très bien foutu. Ça nous a plu cette variante poético-littéraire.

    cata

    28 août 2009 at 12 h 16 min

  5. Tu parles de Dijon un peu comme je le fais de Brest…

    Michel

    28 août 2009 at 12 h 23 min

  6. Une ville parmi tant d’autres…

    bibialien

    28 août 2009 at 12 h 43 min

  7. oui Michel, avec un peu moins de comment dire… de morgue. Je crois me souvenir que ton texte sur Brest était particulièrement dur.Oui des points à vous les Catas. 11,5 comme le pinard ici.Sinon oui, c’est une ville comme les autres, que voulez vous que je vous dise…

    Philippe

    28 août 2009 at 12 h 54 min

  8. Tant que la moutarde ne te monte pas au nez ! Je sais elle était facile celle-là

    bibialien

    28 août 2009 at 13 h 16 min

  9. bibiiiii !! mdrrr ! même moi j’ai pas osé la faire !!

    glandouille

    28 août 2009 at 14 h 37 min

  10. Elkabach a dit un jour "osons" depuis j’ose tout et je me gausse 😉

    bibialien

    28 août 2009 at 14 h 44 min

  11. Surprenant ……..Et si ces ames que tu décris te rendaient la pareille que verraient-elles de toi ??? cette bourgoise , ces adolescentes, ces garçons, ces mémères et ce papy?????Tu y as pensé ???trés beau texte Philou , contemplatif ( celui là je peux le faire lire à Marion , sourire )bises…..NiNne

    ภเภภє.ツ

    28 août 2009 at 15 h 08 min

  12. faudrait déjà qu’elles me voient…

    Philippe

    28 août 2009 at 15 h 13 min

  13. Mdrrrrr !! et pourtant elles sont pas SI TANT inventées que ça …..

    ภเภภє.ツ

    28 août 2009 at 15 h 16 min

  14. beau beau… l’art de la description qui fait mouche

    Sylvie...

    28 août 2009 at 15 h 47 min

  15. ah elles ne sont pas inventées du tout. Je les ai vues ce matin même en allant commander à la fnac l’intégrale des Monthy Pythons Flying Circus!

    Philippe

    28 août 2009 at 16 h 02 min

  16. Un bien agréable moment de lecture… une écriture toujours aussi savoureuse. Merci Philippe.

    Annick

    28 août 2009 at 16 h 30 min

  17. joli billet que j’ai aimé lire …. evidemment c’est moins brouillon que moi … rire … c’est vrai j’ai pris du plaisir à le lire et m’imaginer à Bordeaux … car Bordeaux/Dijon nous rencontrons les mêmes personnes je pense .. sourire … je te mets un 19/20 pour une virgule qui manque … ah ah ha bisous à toi Phil excellent week end

    Odha

    28 août 2009 at 16 h 37 min

  18. Excellente cette vidéo !!! Ca m’a fait rire et c’est rare cool

    bibialien

    28 août 2009 at 16 h 45 min

  19. Sacré Graal! c’est pas un film, c’est du bonheur!XD comme disent les jeunes

    Philippe

    28 août 2009 at 16 h 52 min

  20. Tu y as été tard ou moutard ?

    JiPi

    28 août 2009 at 17 h 12 min

  21. çà donne envie !!!!pas de visiter Dijon mais de continuer à te lire !chapeau bas m’sieur même si je préfère tes délires Desprogiesques ! si , on a l’droit de le dire !!!!

    Mimi pinson

    28 août 2009 at 17 h 27 min

  22. et tu le dis si bien Mimi !!! bon week end à tous !

    glandouille

    28 août 2009 at 17 h 44 min

  23. on en mangerait tellement c est bon!!T AS VU CA YOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO allias lionel XXXXXXX

    LA DAME

    28 août 2009 at 19 h 08 min

  24. Bonjour, ce n’est que plaisir ; te lire… ne change rien… c’est parfait…Bonne journée à vous

    Ana

    3 septembre 2009 at 10 h 16 min

  25. Dijon… hummfff bof… c’est pas ma ville préféréenormal, me diras-tu, je suis ton voisin ennemi de toujoursen tant que franc-comtois de la montagne haute…j’aime beaucoup plus à me balader en tes textes que dans cette villepour autant il y a eu de supers compet de boomerang à Dijondu temps ou il y a avait un club la-bas… ;-)merci pour la ballade

    Loofy

    3 septembre 2009 at 10 h 50 min

  26. Te biles pas Loofy, né à Nice de mère niçoise et de père lyonnais je ne suis bourguignon que d’adoption.

    Philippe

    3 septembre 2009 at 11 h 05 min

  27. ouf ! ;-)lol

    Loofy

    3 septembre 2009 at 11 h 07 min

  28. belle visite .. je t’ai suivi pas à pas ……. j’aimerai savoir écrire aussi bien que toi …… j’ai pris grand plaisir à te lire

    jojo

    3 septembre 2009 at 17 h 08 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :