"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

D’un Waterloo l’autre?

with 34 comments

Tandis que quarante siècles contemplent Napoléon et son armée , j’ai dix-mille ans d’histoire à mes pieds. Manière d’exprimer le recul que j’ai par rapport aux événements, d’une manière générale. Et accessoirement prétexte à discourir sur l’existence éventuelle du destin manifeste de la France. Et si oui, quel est-il? Et pourquoi en causer alors que pas un français n’a gagné Roland Garros depuis 1983 ? Et bien, parce que dans quatre jours il y aura concomitance de deux faits qui ne me laissent point de troubler la noble ordonnance de mon sentiment national; d’une part les aigles impériaux s’abattront quelque part au delà de La Haie-Sainte à Waterloo, d’autre part un obscur général entamera sa carrière de sauveur de la France au micro de la B.B.C. Ah, l’ironie des choses me saisit au foie comme une vieille andouille de vire faisandée. Cent-vingt-cinq ans entre ces deux dix-huit juin. Cent-vingt-cinq ans de descente, de trains de l’histoire ratés, pour passer du statut de première puissance d’Europe à celui d’impuissance mondiale, une première fois massacrée dans les tranchées puis abattue en deux mois en 1940.

Napoleon, à travers le prisme du temps, apparait comme le continuateur d’une expansion Française commencée bien avant lui, sous Louis XIV notamment. En ce sens l’épopée du Premier Empire n’est pas un épiphénomène . C’est à la fois un aboutissement et le début du reflux. Aboutissement car jamais la France n’aura eu plus grande influence, reflux car Waterloo marque le commencement des défaites françaises, et pas seulement militaires. La France perdra aussi lors du XIX siècle la bataille industrielle et ne connaitra pas, contrairement aux autres pays, d’expansion démographique pour des raisons mal définies encore à l’heure actuelle . Elle ne perdra pas tout prestige cependant, fera encore illusion quelques temps dormant sur ses lauriers flétris sans en sentir la rance odeur. Il faudra deux guerres pour que le constat se fasse.
De Gaulle là dedans? La fin de la descente, un renouveau? Dans une moindre mesure, certes. Disons qu’après la catastrophe cela ne pouvait que mieux aller. Disons aussi que sans lui, la France aurait subi le traitement des pays de l’Axe. En définitive, plutôt que sauveur,  je dirais que De Gaulle  fut la butée qui nous empêcha de choir totalement dans les poubelles de l’histoire.

Alors peut-on encore croire au rêve Français et Gaullien de la grandeur? Ne serait-il pas plus judicieux d’envisager l’avenir sous les couleurs de l’Europe? Et pour notre gouverne, sachons reconnaitre le bon sens de nos voisins:  Chez eux, Napoléon est considéré comme une des plus importantes figures européennes quand ici il semble frappé d’ostracisme. Méditez cela mes tous petits. Et Vive l’Empereur ( ça c’est pour la provoc’!)



Extrait du Film "Waterloo" (1970)
Publicités

Written by saiphilippe

14 juin 2009 à 13 h 47 min

Publié dans Histoire

34 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. J’aime pas quand on compare le nabot à Napoléon….. au III si ils veulent mais pas au petit caporal….. déjà…Il faudra que je me souvienne, au prochain 18 juin, de voir ce que le bouffon aura fait de ce jour anniversaire donc…..Qui il aura menacéQui il aura vexéQuelle phrase il aura massacréQuelle mémoire il aura invoquéQuelle loi liberticide il aura lancé en l’air comme ça histoire de voir…En gros, quelle cagade il fera ce jour là.Bises et preums » » »

    Mata

    14 juin 2009 at 13 h 55 min

  2. Faudra aussi écouter Lefebvre (c’est drôle non ? qu’il ait, lui aussi, son Lefebvre….)…..Lefebvre qui est à sarko ce que Nestor était à son ventriloque….mdr mdr mdr !

    Mata

    14 juin 2009 at 13 h 57 min

  3. Je crois qu’il ne fera rien ce jour là. Il attendra le quatorze juillet…

    Philippe

    14 juin 2009 at 13 h 59 min

  4. Oui, ce jour là il paiera 500 000 euros à Jaunie l’évadé fiscal…. Jolie façon de dire tout l’amouuuuur et le respect qu’ils ont de la république !!!!!!

    Mata

    14 juin 2009 at 14 h 02 min

  5. T’inquiète, il fera bien un qq chose ce 18 juin….Ca serait trop beau qu’on entende pas parler de lui ce jour là….Il est partout !!!!!!

    Mata

    14 juin 2009 at 14 h 03 min

  6. Notre Waterloo actuel devrait durer encore 3 ans…..

    Mata

    14 juin 2009 at 14 h 20 min

  7. Et pire encore, la France n’a pas gagné l’Eurovision depuis 30 ansBizzzzzz

    bibialien

    14 juin 2009 at 14 h 20 min

  8. et pire de pire …. Rolland Garros …. pas un Français ne peut égaler Yannick !!!!!! tais toi tais toi je connais la suite on me l’a assez dit je m’en moque … c’etait le meilleur làààààààààà et Napoléon tu sais pkoi il attacait jamais son cheval a un arbre ??? non ?? pask’il voulait pas qu’il mange les Corses .. je sais elle est connue …. ben je sors alors ?? okay… je connais le chemin … juste un truc chui un peu d’accord avec toi .. le 14 juillet sera a suivre il va y avoir de la déclaration dans l’air bon cette fois je fileeeeeee … bisoussssss Philllllll

    Odha

    14 juin 2009 at 14 h 44 min

  9. J’ai toujours été déconcerté pendant ma scolarité par le fait que les historiens attachaient si peu de prix aux idées et aux arts de l’époque qu’ils nous donnaient à étudier pour ce concentrer sur les personnages "historiques" du temps leur (mé)faits de guerre, à visée territoriale toujours expensionnite . Il fallait attendre le cours de Français pour entendre enfin parler des Grands philosophes, des grands écrivains, des grands artistes, pour entendre parler de "La pléiade", de "l’Académie Française", du "Romantisme"…. On aurait dit que l’histoire de la pensée n’était qu’un épiphénomène pour ces profs d’histoire ! Parlons si on veut de la puissance napoléonienne mais n’oublions pas de dire que le courant artistique porté par le Dictateur était des plus "bling-bling" (déjà!) et des plus décadents puisqu’il ne s’agissait que d’un retour aux canons de beauté grecs et romains au travers du "néoclassicisme" qui connaîtra son paroxysme avec l’autre naboléon dans "l’art pompier". C’est souvent contre l’establishment du pouvoir d’une époque que germent les courants de pensée et de création porteurs d’avenir et de gloire humaniste comme le romantisme et l’impressionnisme en leur temps, une gloire et un avenir capables de se répandre sur la terre entière.De même aujourd’hui, si la France est sur le déclin, je ne le perçois pas tant dans la perte de son prestige politique et économique que dans le fait qu’elle ait manifestement capitulé dans son exigence d’être un phare de la pensée, de la culture et de l’art. On ne voit pas affleurer une pensée alternative : d’ailleurs, consensuellement, tout le monde est "Vert" … De peur ?Une hirondelle ne fait pas plus le printemps qu’un nabo ne fait que tout devient possible …. même l’empire ;-)Alors, comment le printemps viendra-t-il et viendra-t-il ?

    cata

    14 juin 2009 at 15 h 23 min

  10. le retour aux canons de beauté que tu évoques ne sont pas du fait de Napoléon et de l’empire mais de la jeune république révolutionnaire qui puisait moult de ses références idéologiques et artistiques dans les républiques passées ( et idéalisées plus que de raison), romaine et grecque. Là où tu y vois "décadence" et "bling bling" il y voyaient régénérescence par rapport à la monarchie et ses préciosités. Les philosophes sont également les pères "spirituels" de cette révolution qui engendra l’empire. Dans une forme dévoyée peut-être, mais on ne peut ignorer cette filiation. Il est vrai que l’histoire de la pensée n’est guère évoquée en cours d’histoire lors du cycle secondaire. Il est vrai aussi que l’une ne va pas sans l’autre car elles sont intrinsèquement liées. Pour preuve le romantisme: Il me semble qu’il s’ancre pour une large part dans la nostalgie de l’épopée napoléonienne, par opposition à la "fadeur" perçue de la Restauration et de la monarchie de juillet.

    Philippe

    14 juin 2009 at 15 h 53 min

  11. Hé bien je suis content que ça compte à tes yeux ! Si on me l’avait bien expliqué quand j’étais potache, je n’aurais pas fait ce contre-sens sur le néo-classicisme ! Merci pour ce réajustement nécessaire Philippe.

    cata

    14 juin 2009 at 16 h 05 min

  12. merci pour ce petit cour d’histoire napoléonienne philippe…je n’ai rien d’interessant ou de pertinant a y ajouter donc….ah si!!!mais ca n’a rien a voir! c’est a propos de yannick noah!ben cette année gael monfils est allé en quarts de finales…..souhaitons lui pour l’an prochain un destin napoléonien a rolland garros (une victoire)….. 😉

    lionel

    14 juin 2009 at 16 h 20 min

  13. Il me semble que Hitler aussi était un petit caporal non? mais en pire de l’empire

    JiPi

    14 juin 2009 at 16 h 36 min

  14. j’étais sûr que tu dirais un truc de ce genre JiPi… ce qui prouve que tu n’es pas con car "les cons sont imprévisibles, c’est même à ça qu’on les reconnait" ( cf "les tontons flingueurs") rires

    Philippe

    14 juin 2009 at 16 h 44 min

  15. tout a fait Lionnel et j’espere qu’il sera le second premier Français …. il le mérite … la balle est dans son camp j’espere qu’il vraiment qu’il saura la jouer !!pour en revenir a ce cours d’histoire moi je viens de me régaler .. fan d’histoire etje me suis longtemps lamenté de voir que même en primaire dans les années 90/95 l’histoire de France est juste survolée …. il y a qu’a voir quand on pose la question dans un simple jeu que je ne nomerai pas …. "où se trouve le petit Trianon " .. pas de reponse !!ben oui moi ça me choque …. bon la dessus je vais faire cuire mes cèpes .. hummmm …. tu sens ?? … rire

    Odha

    14 juin 2009 at 17 h 07 min

  16. moi, tu sais, waterloo, c’est avant tout abba, ou à bat, ou abbats à la rigueur ! :)

    Christophe

    14 juin 2009 at 17 h 21 min

  17. le petit Trianon se trouve dans les pâtisseries c’est bien connu!

    Philippe

    14 juin 2009 at 17 h 22 min

  18. kouaaaaaaaa !!!!!! … donnes moi le n° de phone de ton proviseur … !!! mdrrrrr

    Odha

    14 juin 2009 at 17 h 26 min

  19. Que peut-il ? Tout. Qu’a-t-il fait ? Rien.Avec cette pleine puissance,en huit mois un homme de génie eût changé la face de la France,de l’Europe peut-être.Seulement voilà, il a pris la France et n’en sait rien faire.Dieu sait pourtant que le Président se démène :il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ; ne pouvant créer, il décrète ; il cherche à donner le change sur sa nullité ; c’est le mouvement perpétuel ; mais, hélas ! cette roue tourne à vide.L’homme qui, après sa prise du pouvoir a épousé une princesse étrangère est un carriériste avantageux.Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir. Il a pour lui l’argent,l’agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort. Il a des caprices, il faut qu’il les satisfasse. Quand on mesure l’homme et qu’on le trouve si petit et qu’ensuite on mesure le succès et qu’on le trouve énorme, il estimpossible que l’esprit n’éprouve pas quelque surprise. On yajoutera le cynisme car, la France, il la foule aux pieds, lui rit aunez, la brave, la nie, l’insulte et la bafoue ! Triste spectacle que celui du galop, à travers l’absurde, d’un homme médiocre échappé ".Victor HUGO, dans " Napoléon, le petit " Etonnant non? Bises Pilippe

    Caiçara

    14 juin 2009 at 17 h 30 min

  20. Ben oui, pour le III ……

    Mata

    14 juin 2009 at 17 h 58 min

  21. Ce texte d’Hugo adressé à Napoléon III est souvent repris pour sarko….

    Mata

    14 juin 2009 at 17 h 59 min

  22. Comparer Napoléon à Hitler a souvent été fait… questions expensionisme territorial….Cependant je doute que bonaparte ait eu la pensée d’une race supérieure, lui qui a "lancé" la "promo selon le mérite"…. et non selon la naissance….

    Mata

    14 juin 2009 at 18 h 02 min

  23. Sarko a-t-il été caporal ?

    JiPi

    14 juin 2009 at 18 h 13 min

  24. et puis surtout il ne faut pas oublier que toutes les victoires de Napoléon qui firent sa renommée ont été obtenues lors de guerres défensives. La campagne d’Égypte fut décidée dans le but de créer un second front contre les anglais et ainsi réduire leur pression et leur blocus des ports métropolitains. En Italie lors des campagnes de 1796 et 1799 les Français se battent contre les autrichiens tentant de reprendre l’initiative contre la république. En 1802, la paix d’Amiens est signée et rompue 2 ans plus tard à l’initiative des Anglais, organisateurs d’une nouvelle coalition dont l’Autriche et la Russie principaux partenaires d’icelle feront les frais lors des batailles d’Ulm et Austerlitz en 1805. En 1806, après la paix imposée aux autrichiens, les Prussiens rejoignent les Russes et sont écrasés à Iéna-Auerstatd. En 1807, les Russes toujours tenaces finissent par signer la paix de Tilsit après les durs combats de Eylau ( demi-victoire de Napoléon) et de Frieland ( victoire incontestable). Après vinrent les deux erreurs funestes de l’empereur ( les deux seules agressions dont il fut l’instigateur) à savoir la prise de contrôle de l’Espagne et la guerrila qui s’ensuivit, puis et surtout la campagne de Russie de 1812 pour répondre aux tergiversations et la mauvaise volonté d’ Alexandre à appliquer le blocus continental. Ce que je veux dire c’est que Napoléon n’a pas été si expansionniste que ça, bien qu’il ait tenté à plusieurs reprises d’établir un nouvel ordre européen débarrassé de l’influence britannique, et il est vrai, sous domination française… Faut quand même pas déconner…

    Philippe

    14 juin 2009 at 18 h 26 min

  25. Ok, je savais pour l’espagne et la russie et c’est en pensant à ça que j’ai écris mon com.Donc, il n’aurait jamais du virer joséphine et agresser ses voisins .Hitler n’a fait qu’agresser et je ne crois pas que le code civil allemand (ou équivalent) ait été écrit par adolf !Il nous reste bcp de Napoléon dont le divorce…. (ben quoi c’est une sacrée avancée meme si il a fallut attendre longtemps pour qu’une femme demandant le divorce ne perde pas tout sur le coup : ses enfants et sa dot qui de toute façon appartenait au mari dès les noces!)

    Mata

    14 juin 2009 at 18 h 33 min

  26. pour parler en termes techniques, la France fut sur la défensive au plan stratégique, mais bénéficiant d’un outil efficace, extrêmement rapide et manœuvrier, l’armée française issue de la révolution, elle put prendre l’initiative au plan opérationnel afin de parer efficacement aux menaces. Vers 1810 cependant la qualité de l’armée baisse sous l’effet de l’attrition et du nombre croissant de jeunes recrues rendant les victoires plus difficiles à obtenir et les pertes plus lourdes, pour exemple la victoire d’Austerlitz en 1805 "coutera" moins de cinq-mille hommes, blessés compris à la Grande Armée, contre près de trente-mille à l’ennemi alors qu’à Wagram en 1809 35.000 morts et blessés seront nécessaires pour obtenir la victoire et la perte adverse de 38.000 hommes et 7000 prisonniers.

    Philippe

    14 juin 2009 at 18 h 41 min

  27. Je ne sais pas si Sarko a été caporal mais il fait un tabac… A+

    Pascal

    15 juin 2009 at 6 h 34 min

  28. Longue histoire que celle de l’idée européenne (sous différentes formes), déjà Charlemagne…

    Pascal

    15 juin 2009 at 6 h 43 min

  29. ah, les trains de l’histoire… qui peut dire ceux que l’on prend et ceux que l’on rate ? peut-être que les lettres de noblesse de la France ne sont ni d’ordre économique, ni d’ordre militaire…merci de ce billet toujours aussi bien tourné;et de ton passage… culpabilité devant mon supérieur ? non… mais c’est vrai que dans le milieu où je suis, on ne claque pas la porte…

    Philippe

    15 juin 2009 at 14 h 19 min

  30. Y’a des trains qu’il a mieux fallut rater, genre wagons à bestiaux…..

    Mata

    16 juin 2009 at 10 h 44 min

  31. ah ceux là on ne les a pas ratés… on les a remplis.

    Philippe

    16 juin 2009 at 10 h 50 min

  32. L’épopée des grands chefs stratèges est toujours interpellante ! Napoléon doit cet ostracisme à un signifiant politique encore d’actualité, ce qui n’est le cas ni de César, ni d’Alexandre, ni de Genghis Kahn ou Tamerlan… La preuve, sa dernière citation est édifiante : "en mourant je laisse deux géants, deux Hercule au berceau : la Russie et les Etats-unis d’Amérique"…En passant, il a une citation terrible à méditer : "la bonne politique est de faire croire aux peuples qu’ils sont libres."

    Michel

    16 juin 2009 at 14 h 27 min

  33. ….veni , vidi ….. ………………………….

    jojo

    16 juin 2009 at 16 h 57 min

  34. Oui cher Michel et je crois que la république a encore du mal avec son passé monarchique et impérial…

    Philippe

    16 juin 2009 at 18 h 29 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :