"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

Fleurissent les Chrysanthèmes.

with 18 comments

Il était là, étendu et serein, dans sa boite de luxe faite des meilleures essences sylvestres, acajou, ébène. Serein, malgré les parois du cercueil qui l’enserrait, qui semblait trop petit pour lui, mon grand père, ce géant de quatre vingt kilos réduits à quarante par le crabe qui l’avait bouffé consciencieusement dix années durant.
Mon grand père? Ce masque de cire méconnaissable, fardé à mort, c’est le cas de le dire, afin de masquer les traces de la maladie, taches brunes, ecchymoses, peau diaphane?  Le thanatopracteur fou avait frappé . Il parait que c’est pour rendre le deuil plus acceptable, pour  faire croire que le mort est paisiblement plongé pour l’éternité ,que lui laisseront les vers, dans un sommeil sans faille, mais cela me faisait surtout l’effet d’une mascarade macabre. Mon grand père n’était pas cette statue de cire ridicule, ce masque de carnaval morbide que l’on me présentait! Tandis que les croques-morts officiaient, faisant leur devoir d’officier d’état civil en fermant, devant témoins, la funeste caisse, je ne pouvais me départir de l’idée que la dépouille  qui se trouvait là dedans m’était étrangère. Et pourtant cette image me poursuit encore, balayant toutes celles de chairs martyrisées, de corps broyés, de cervelles trouées, par les shrapnels et les balles que j’avais vu à la guerre. Il faut croire que je supporte mieux la viande hachée…

Six mois plus tard mon autre grand père décédait à son tour. Autre temps, autre lieu, autre rôle. Je suis l’héritier putatif d’une tradition familiale plus que séculaire, ainsi ce jour là, je menai au caveau une partie de mon nom, sans affect particulier mais avec la volonté de se bien comporter. Je serrai les mains des affidés. Féal et vassaux, autre monde. Une aristocratie de la terre, d’anciennes gloires, de vieilles brouilles,  balayées par les années cinquante et l’exode rural mais que quelques vieux préservent encore. A ma naissance, feu mon grand père m’offrit un fusil, curieux hochet pour un nouveau né, autre temps, autre époque. Je suis un héritier. Et nous avons tout perdu, fors l’honneur évidemment.

Tant et tant de chrysanthèmes, d’amis tombés, pas même pour la France, comme des cons sur les routes. Tant de bières, devant lesquelles je me vois la pelle à l’épaule, comme s’il allait me falloir, à chaque fois, creuser la fosse.    
Publicités

Written by saiphilippe

20 février 2009 à 10 h 43 min

18 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Condoléances.

    Ed

    20 février 2009 at 10 h 53 min

  2. Bel hommage rendu à tes grands-pères s’il en est ! On ne meurt pas toujours en héros et d’ailleurs ça devient de plus en plus rareAprès la St Valentin tu parles de décès, y a-t-il cause à effet ?Je ne sais quoi dire devant ton écrit presque parfait si ce n’est que ça me fait penser à quelque chose de tristeBonne journée PhilippeBizzzz

    bibialien

    20 février 2009 at 10 h 56 min

  3. autre temps , autre vie , autre époque et autres meurs !!! ainsi va la vie !!! …la fuite en avant !

    glandouille

    20 février 2009 at 11 h 07 min

  4. Comment je te comprends quand tu parles de cette "mascarade macabre"…Dans ces pays tellement civilisés, tout est asseptisé, le masque hypocrite doit nous accompagner jusqu’au dernier moment. La mort se travestit (et pourtant on n’est pas au Brésil). Excuse-moi pour cet humour de mauvais goût mais la mort aussi, c’est l’incarnation même du mauvais goût. Bon courage! Bises

    Caiçara

    20 février 2009 at 12 h 12 min

  5. et j’ajouterais même, Caiçara, que la mort est un manque de savoir vivre! lol

    Philippe

    20 février 2009 at 12 h 16 min

  6. oui s’ecraser contre un platane, aprés avoir bu qq litres de biere de trop…cela manque de gout!que dire des derniers moments, lors de l’oraison funébre?c’est la toute la difficulté des pretres d’aujourd’hui….ils faut qu’ils inventent qq’chose de "grandiloquent"….avant c’etait plus facile, fusillé par des allemands!!!c’etait d’une autre dignité! ;-)bonne journée qd meme sur ce funeste billet….

    lionel

    20 février 2009 at 12 h 35 min

  7. Subliment écrit si on peut le dire !!!Tristesse !!! Un moment ou l’on s’y retrouve !!Y a des périodes comme cela qui ne nous laisse pas insensible !!Loin de la !!!!!!!!!!! ** PaTriCia **

    O.o°• PaTriCia •°o.O

    20 février 2009 at 13 h 17 min

  8. Quand on pense à quel point la mort est familière, et combien totale est notre ignorance, et qu’il n’y a jamais eu aucune fuite, on doit avouer que le secret est bien gardé ! [Vladimir Jankélévitch]

    Ana

    20 février 2009 at 13 h 54 min

  9. Le saviez-vous ?SHRAPNEL … Le shrapnel, du nom de son inventeur Henry Shrapnel, est le nom désignant l’« obus à balles », depuis la Première Guerre mondiale, le terme « shrapnel » a souvent été utilisé, de manière abusive, pour désigner des petits fragments projetés par une explosion, quelle que soit leur origine.j’ai appris un mot nouveau aujourd’hui. Il eût été dommage pour moi de passer chez l’embaumeur sans lui car j’eusse porté par delà le trépas la honte de l’ignorance crasse et jamais le maquilleur magicien qui fait de l’ éros avec du thanatos ne serait parvenu à donner à ma dépouille inculte cet "air d’être paisiblement plongé pour l’éternité dans un sommeil sans faille" qui ne peut éveiller chez les vivants jaloux que le désir de piquer une bonne sieste . Je requiaimerai en paix désormais.Merci Philippe, merci Wikipédia 😉

    cata

    20 février 2009 at 15 h 30 min

  10. J’ai ressenti la même chose face à la dépouille de ma mère… Je partage donc pleinement !

    Michel

    20 février 2009 at 17 h 03 min

  11. On en est tous là, mais arrêtons de nous creuser…la tête, ça creuse notre trou…enfin moi je me ferai insinérer

    JiPi

    20 février 2009 at 17 h 44 min

  12. je m’interroge …Est-ce Philippe qui parle de ses grands -pères , ou bien l’un de ses personnages , de l’une de ces histoires dans lesquelles il sait si bien nous faire plonger ?Les gens sont différents ; il y en a de gentils , d’autres le sont moins … pour ne pas dire pas du tout .J’ai perdu mes 2 grand -mères en 98 . L’une était un amour , l’autre son contraire . Je pleure toujours la 1ère , j’ai pleuré à l’enterrement de la seconde de tristesse de ne voir personne la pleurer ..Je n’ai laissé personne tripoter ma mamie chérie . J’ai fait moi -même sa toilette mortuaire avec l’aide de ma mère , tout en rouspétant mamie d’être si froide , si lourde , si atone … si … morte !Elle vit encore en moi , et vient parfois me parler dans mon sommeil , et au réveil la douleur de son absence est toujours aussi forte …. Elle est morte un 13 février , la veille de la saint valentin . Mon cher et tendre amour n’a pas la chance d’être fêté ce jour-là , car mon coeur est toujours auprès de ma mamie quand je vois fleurir partout les coeurs de valentins

    jojo

    20 février 2009 at 18 h 44 min

  13. J’aime pas les chrysanthèmes.J’aime pas repenser à la mort de ma grand-mère ni à celle de mon grand père.Mais j’aime te lire…. ouf!Bises !

    Mata

    20 février 2009 at 19 h 08 min

  14. L’incinération ne dispense pas d’être présentable devant les très-bas et surtout le Très-Haut qui voit tout Jipi. Sans la séance de maquillage c’est l’enfer illico ! :-)Il me passe par la tête d’imaginer Régine en défunte . Entre la chirurgie et la thanatopraxie ça va donner ! mdr

    cata

    20 février 2009 at 19 h 19 min

  15. C’est ton avis Cata, ma mère a demandé qu’on l’incinère pour avoir la peau de son cancer définitivement, pour gagner sur la maladie jusque dans la mort.

    JiPi

    20 février 2009 at 19 h 29 min

  16. Chacun sa méthode, l’essentiel c’est d’en finir avec tout cela, qui nous ronge … Je sors; ok

    Ana

    21 février 2009 at 7 h 55 min

  17. c’est dur de supporter la disparition de sa famille petit à petit ,c’est dur d’être un héritier sans " héritage" hors celui du respect et des traditions .ne t’inquiète pas , on meurt tous un jour et le plus important ce sont les fleurs :car pour nous vivants , elles représentent le respect et l’amour qu’ils nous ont légué !!fleurir une tombe , c’est comme allumer une bougie à l’église ,c’est un message de transcendance entre le monde des morts et celui des vivants !!!sur ce , je te souhaîte bon courage ,car il en faut toujours pour se rendre dans un cimetière et prendrele temps de déposer quelques chrysanthèmes en signe de respect ,et à bientôt sur la blogosphère , F@ith .

    Faith

    22 février 2009 at 23 h 07 min

  18. moi aussi , que de fois je me vis , la bière à la main , incertaine et hésitante !!!!

    Mimi pinson

    25 février 2009 at 13 h 11 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :