"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

Escapades: La Bourgogne

with 22 comments

Bourgogne, Ô Bourgogne, où sont tes escargots? Bourgogne, Ô bourgogne où sont tes pains d’épices? Bourgogne, Bourgogne, les laisseras tu mourir? Mes touts petits, autant vous le dire tout de suite, cette région ne m’inspire rien qui vaille. D’abord parce que j’y vis, ce qui en soit, est déjà une preuve. Alors que dire? La Bourgogne est une sorte d’aire d’autoroute géante. Les gens passent mais ne s’y arrêtent pas. On ne peut pas vraiment leur en vouloir, Dieu sait que jamais je ne me serais arrêté ici si j’en avais eu le choix.

 Bon, je vais quand même vous livrer un bref historique de cette région insignifiante: La Bourgogne et ses habitants ont le très discutable privilège d’avoir été les premiers collabos de l’histoire de France: En effet, durant la guerre de cent ans, les ducs de la maison de Bourgogne misèrent sans vergogne (remarquez la rime riche!) sur la perfide Albion. Ce sont ces fumiers de Bourguignons qui capturèrent et livrèrent Jeanne d’Arc aux Anglois contre espèces sonnantes et trébuchantes. Donc, l’affaire est entendue: les bourguignons sont des traitres! Ils furent bien punis cependant, car le dernier duc de la Bourgogne "indépendante" la mena à sa perte. Charles le Téméraire, abruti et batailleur se fit jouer comme gallinacée par le fourbe Louis le Onzième dit "l’universelle Araignée". Au bout du compte, Charlot termina sa triste carrière de condottière amateur sur les rives d’un ru boueux près de Nancy où il avait eu la bonne idée de crever, sous les coups de ses ennemis, et ce  pour le plus grand bien de la France. Et voilà pour lui! En conséquence la Bourgogne cessa d’être en tant qu’ état, et fut partagée entre le Royaume de France ( Bourgogne actuelle et Picardie, Artois) et le Saint Empire Romain Germanique ( tout le reste, Flandre, Pays Bas et comté de bourgogne c’est à dire la Franche-Comté actuelle). Notons, pour la petite histoire, que les bourguignons contemporains sont tout fiers de cette puissance passée et oublient ou ignorent  que les Ducs de Bourgogne ne passèrent que peu de temps à Dijon, certains même n’y mettant jamais les pieds. Ces grands personnages préférant leur riches terres du Nord, Bruges,  Lille à ce trou boueux qu’était Dijon. J’en ris encore.  Fin de la partie historique.

Géographie et économie: Dijon est donc la capitale de la bourgogne, capitale par défaut,  car il n’y a rien de mieux comme cité dans cette putain de région merdique engluée de brouillard. Pas toujours, certes, en été… il pleut. Dijon, à l’instar d’au minimum un milliers d’autres bourgades, s’enorgueillit du terme " ville aux cent clochers". Pour les clochers, je ne sais pas, par contre je puis affirmer qu’il existe un nombre abracadabrant de cloches qui toutes n’attendent pas Pâques pour tintinnabuler à mes oreilles. On trouve à Dijon d’innombrables spécialités culinaires dont mes coreligionnaires se vantent comme si ils en étaient les inventeurs. C’est dingue ça!  Me déclare-je  spécialiste en Soca sous prétexte d’origines Niçoises? Non!  Enfin… on pose sa fierté comme l’on coule son bronze en rase campagne:  Ou l’on peut!  Il faut dire que mis à part leur piquette ( que ces blasphémateurs osent appeler "vin") et leur pain d’épices, il n’y a pas grand chose. Le plus drôle concerne la fameuse moutarde: Savez vous qu’il n’existe aucune, mais alors aucune, plantation de moutardier en bourgogne? Quelle escroquerie! Je passerai rapidement, façon de parler vu l’état des routes, sur les départements de l’Yonne et de la Nièvre, cette dernière étant surtout célèbre pour son élevage de président de "gauche" en 1981, et par le circuit automobile qui y poussa, par le plus grand des hasards, un an après ladite élection. La Saonne et Loire? Mâcon, un canal et puis c’est tout. Montceau-les-Mines, la bien nommée, et son centre ville grand comme un timbre poste, mais même les lettres refusent d’aller là-bas.

En conclusion, la Bourgogne est une région que la sagesse commanderait d’éviter  mais qui malheureusement  se trouve sur l’axe routier européen reliant le sud et le nord. Subséquemment moult vacanciers y transitent,  se bourrant la gueule au passage,  et finissent dans le premier platane venu. Voilà pour eux!

Une autre fois je vous parlerai de Bordeaux, l’autre pays du pinard.

Publicités

Written by saiphilippe

15 janvier 2009 à 11 h 27 min

Publié dans Chronique

22 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Mdr!!!Jamais mis les pieds en bourgogne… mais je suis sure qu’il y a de très belles choses à visiter… ne t’en déplaise, vil plumitif sarcastique…..Mdr !!!!!!Mais j’aiguise….Par contre quand tu cassera les alpes maritimes et ta chère Nice….. je t’aiderai !!!!

    Mata

    15 janvier 2009 at 11 h 46 min

  2. Ha oui, au fait….PREUMS » » » » » » » »

    Mata

    15 janvier 2009 at 11 h 46 min

  3. chez les bourguignons …j’aime le boeuf !! … Meuh non je critique pas !

    glandouille

    15 janvier 2009 at 13 h 54 min

  4. il fût un temps où j’étais à court d’idée pour le choix du nom d’un nouvo pensionnaire à 4 pattes résidant at home …Un voisin, râleur, bougon, solitaire, le regard en biais, mégalo,intéressant au demeurant mais mordant au sens propre comme au sens figuré tout ce qui l’approchait ,de la douce palombe au noir corbeau , être atypique entre Hannibal Lecter et Shaun……était venu tout droit de la Bourgogne !!!!! ALORS J’EU l’idée d’appeler mon CHAT ………FONDU..LOL bisesssssssssssssssss

    ภเภภє.ツ

    15 janvier 2009 at 15 h 41 min

  5. euhhhhh oundosTRESSE

    ภเภภє.ツ

    15 janvier 2009 at 15 h 42 min

  6. ah la bourgogne,merci pour ce bref historique de cette région!qd a la desription de celle ci a vrai dire elle ne me surprend guére, oui je ne m’attendais pas a des envolées lyriques,sur le charme de la "bourgogne" sous les cocotiers!Ou, le doux plaisir d’un "amour fugace" sur une plage de sable fin aux environs de montceau les mines (rien que le nom éffrait!)donc, je n’irais pas en bourgogne!et si j’atteris un jour contre un platane, il ne sera pas bourguignon!mon dieu? pourquoi as tu quitté nice?as tu tué qq’un et t’es tu "mis au vers" a dijon?sachant que d’eventuels rancuniers n’oseraient jamais aller te chercher la bas!!!je l’ignore, je suppose juste…. (cruel destin que le tien! ;-)ah, la région bordelaise que je ne connais pas non plus, m’enchante deja un peu plus…..j’ai hate de "mieux la connaitre" ;-)merci, de ces voyages régionaux!(ps la cote d’azur est qd meme la plus belle région mais bon….. chut toute la france vient s’installer! et fini la quiétude!)

    lionel

    15 janvier 2009 at 17 h 05 min

  7. J’ai hâte d’en apprendre sur Bordeaux, pays des épinards et "subséquemment" patrie de Popeye.

    cata

    16 janvier 2009 at 6 h 29 min

  8. Ayant entendu les cloches de ta renomée qui tintinabulaient lors de ta prestation " bretonnisante" , j’attendais avec impatience que tu t’attaques à la Bourgogne et je ne suis pas déçue ! J’habite la bourgogne ( après avoir écumé la champagne , la brie ,la marne , la région parisienne et avant d’autres brillantes aventures à n’en pas douter ) et je respire que tu aies oublié des détails plus croustillants quoiqu’assez scabreux !! on a échappé au pire ! en effet , le pays d’Emile Louis que tu décris si bien est aussi celui qui vit naitre Guy Roux , et çà , merci de ne pas nous en avoir fait l’apologie !!! juste une petite remarque à ton avis sur le vin : le bourgogne alligoté est tout de même une petite merveille !

    Mimi pinson

    16 janvier 2009 at 9 h 23 min

  9. Ce que je retiendrai ce sont les escargot miamJe sais qu’on mange bien dans cette région et peu importe le reste après tout c’est pas là que j’irai vivreDis moi tu trouves tes sources dans quel bouquin 😉

    bibialien

    16 janvier 2009 at 9 h 30 min

  10. j’ai fait des études d’histoire et j’ai une bonne mémoire, voilà mes sources!

    Philippe

    16 janvier 2009 at 9 h 45 min

  11. Ok je m’incline Philippe

    bibialien

    16 janvier 2009 at 9 h 47 min

  12. "Quand je vois, rougir ma trogne, je suis fier d’être bourguignon…"je pense que tu ne rends pas justice au vin de Bourgogne… et la moutarde, ce ne serait pas aussi une histoire de vin avarié que l’on recyclait ? en tout cas, le vinaigre d’Orléans, qui reflète aprait-il le caractère des habitants, c’était une histoire de petits vins qui ne supportaient pas la remontée de la Loire…merci de ton passage… ça me fait penser qu’il faudrait que j’appelle ma mère… 😉

    Philippe

    16 janvier 2009 at 10 h 14 min

  13. PTDR !En fait si, tu causes bien du vin de Bourgogne…

    Michel

    17 janvier 2009 at 14 h 01 min

  14. ha ha ! je retiens qu’en été : il PLEUT à Dijon !!!bon , je vois que tu arranges aussi bien ta région que la mienne …..MDRJe suis allée voir sur une carte de France ( avant de te voir nommer Dijon ) où pouvait bien se situer cette foutue Bourgogne .La géo et moi , ça fait 4 … au moins !Et pas un seul plant de moutardier à Dijon , tu dis ? Serait-ce la vérité ? Tu racontes tellement de bêtises qu’il se pourrait que se glissa au milieu d’elles une petite vérité ….

    jojo

    17 janvier 2009 at 16 h 55 min

  15. c’est la stricte vérité Jojo, je tiens à préciser cependant que je ne suis nullement Bourguignon.

    Philippe

    17 janvier 2009 at 17 h 15 min

  16. mais quel niveau as tu en histoire? professeur?non, parceque moi,j’ai fréquenté la fac de lettres a nice, et……. j’ai obtenu sans trop le faire exprés, une licence d’histoire!pas gd chose, de nos jours! mais j’avoue que ayant pris un chemin totalement différent par la suite, ma mémoire historique, se contente de qq bribes……. 😉 de souvenirs!fac de lettres a magnan! toi qui est originaire de nice tu dois la connaitre!

    lionel

    17 janvier 2009 at 17 h 32 min

  17. voui je connais Magnan , mais c’est ma mère qui l’a fréquentée, moi je me suis contenté de naitre à Nice: Quartier Saint Philippe (ça ne s’invente pas) près du Parc Impérial, au pied de l’église Russe, clinique Santa Maria . Mon niveau en histoire est du à ma plongée précoce dans les bouquins d’histoire de mon père, qui est autodidacte en ce domaine puisqu’il n’a pas foutu les pieds dans le secondaire.

    Philippe

    17 janvier 2009 at 17 h 52 min

  18. C’est sous d’excellents auspices que j’ai passé quelques jours aux alentours de Beaune… Etant une fondue de la production vinicole locale, j’avoue avoir suivi le chant des sirènes bourguignonnes… Aloxe Corton, Pommard, Meursault, Vosne Romanée, Gevrey Chambertin, Chassagne Montrachet, sont autant de noms doux à mes oreilles qui éveillent mes papilles ! Un petit morceau d’Epoisses arrosé d’une Côte de Nuit me laisse un souvenir gustatif inoubliable…Ah ! Gourmandise, quand tu nous tiens…Bon dimanche Philippe !

    Nadine

    18 janvier 2009 at 5 h 30 min

  19. Bises

    SOLI

    18 janvier 2009 at 12 h 44 min

  20. et bonne route des vins alors

    SOLI

    18 janvier 2009 at 12 h 44 min

  21. bonjour Je suis corse et ma douce bouguignonne. nous avons une maison à Bligny sur Ouche… et j’adore… même si je préfère encore mes lieux de naissance. L’histoire du moyen âge, les fidélités étaient féodales. La région a été sous l’occupation un haut lieu de résistance. Comme vous l’avez dit, c’est un pays superbe mais dangereux, mais je ne connais pas une région de notre belle France qui n’ait pas ses produits à haute valeur ajoutée cholestérolique ou alcoolique… faut bien vivre. ravi que vous m’ayez convié à partager réseau. Amicizii -facile à traduire- Jean Baptiste

    Jean Baptiste Lucchini

    18 janvier 2009 at 19 h 47 min

  22. oh que la bourgogne parait belle… quand on vit à Belfort 😉 !!!! A bientot. bises

    Aurélie

    23 janvier 2009 at 10 h 12 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :