"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

Petit cours d’économie

with 9 comments

Mes chers petits, mes tous mignons, mes ouailles, bref vous mes disciples. La crise qui secoue actuellement toutes les bourses risque de provoquer une débandade équivalente à celle que nous connûmes en 1929. J’étais relativement jeune à l’époque, aussi mes souvenirs se font fugaces et un tantinet brumeux, cela dit, les principes qui régissent l’économie mondiale sont, à peu de choses près, les mêmes qu’aujourd’hui. Alors quels sont-ils? J’y viens mes enfants, un peu de patience que Diable!

Bon, ce qu’il faut savoir avant tout est que l’économie mondiale en général et le fonctionnement des  places financières en particulier reposent essentiellement sur…du vent! Sur de l’imaginaire, des théories fumeuses et la sacro-sainte "confiance". A voir vos mines hagardes et vos bouches béantes je sens bien que vous n’entendez rien à ce que je tente de vous narrer. Et veuillez cesser de baver, ce n’est guère seyant. Je m’explique: D’une part on a la valeur réelle d’une entreprise lambda déterminée par son patrimoine immobilier, sa production, ses ventes et son compte en banque. D’autre part on a la valeur supposée de cette même entreprise cotée en bourse, qui n’a la plupart du temps, rien à voir avec sa valeur réelle! Par exemple si son image est bonne, qu’elle inspire "confiance" aux épargnants et actionnaires, sa valeur boursière tendra à grimper. A contrario, que ses résultats semblent stagner, que son image soit pour une raison ou une autre égratignée, et sa cotation baissera. Vu comme ça, cela à l’air d’être frappé au point du bon sens. Ouais, mais en apparence seulement, car voyons vous, on leur fait croire n’importe quoi aux actionnaires…c’est fragile ces petites bêtes. Une rumeur sans fondement peut suffire à produire la panique. Des résultats apparemment positifs peuvent avoir été trafiqués. Et par dessus tout,  une entreprise même saine et bien gérée peut se voir monstrueusement sur-cotée par le simple jeu de la "confiance". Un jour ou l’autre l’écart entre les deux valeurs, réelle et boursière, se fait jour. Et cette petite bulle gonfle, gonfle, telle la grenouille qui voulait se faire bœuf… comme le gaz méthane qui vous laboure les intestins et qui devra bien sortir, sous peine de vous éclater les entrailles…

Ce vent fétide, ce pet immonde, cette flatulence grotesque est ce que l’on nomme une crise, un krak boursier… Mais à l’instar de vos fonctions digestives et de leurs petits désagrément, les crises sont inévitables. Et le petit épargnant, le spéculateur malchanceux, le trader  flamboyant pris dans le même souffle, se trouvent éjectés du système comme étrons du rectum. De là à dire que c’est un système merdique, il n’y a qu’un pas que je franchis bien volontiers. 
Publicités

Written by saiphilippe

2 octobre 2008 à 13 h 31 min

Publié dans Chronique

9 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. mouai bon je suis pas millionnaire d’une part,donc a la banque ya pas des tonnes d’euros  chez nous on a des maisons a nous et on vend pas  on verra bien .On ne peut rien faire meme si l’on tente de nous rassurer j’écoute de loin. On en ai pas encore au stade des américains bizzz kirdy

    °°°¤¤¤KIRDY

    2 octobre 2008 at 14 h 10 min

  2. Bien que fort odorante, l’information ne manque pas de clarté cher ami. Maintenant tu devrais nous dire pourquoi les Grand Manitou nous laissent moisir dans notre merde au lieu de nous tendre la main…ces 700 milliards par exemple étaient un vrai souflet pour relancer la machine, qu’en penses tu? Pourqoui ils font ça hein? snif.
    Je te souhaite une journée agrémentée de parfums plus sains très cher berger.
    Bises.

    Ayda

    2 octobre 2008 at 14 h 49 min

  3. bien que la situation que tu viens de nous narrer ne prête pas particulièrement à rire , j’avoue m’être laissée aller à quelques esclaffages ( … claffement ? … clafferies ? )
    mouais bon , va falloir que j’révise mon françois moi
    pour parler + clair : suis pétée de rire en lisant ton billet !
     
    Par contre les infos de ces derniers jours me font assez fumer ( de colère , pas de tabac !) quand j’entends que tous ces espèces d’enfoirés qui jouent avec NOTRE pognon , vont partir de leurs boites avec des " indemnités " grosses de beaucoup beaucoup de zéros accrochés derrière un chiffre autre que le zéro …
    Et après l’ETAT va renflouer les banques , sauf que  l’ ETAT , c’est NOUS et nos impôts .
    Alors je dis m*** , bon j’suis pas chez moi alors j’l’écris pas , mais je le pense très fort .
     

    jojo

    2 octobre 2008 at 16 h 22 min

  4. comme tu nous le démontres les causes de la crise de 1929 n’ont pas encore étaient résolues… puisqu’elles se reproduisent de nos jours… (malheureusement… ou heureusement… espérons que la leçon conduira à une réglementation plus censée au niveau planétaire)
    je tiens à rappeler que 1929 a aussi été l’un des points de départ de la montée du nazisme, du fachisme, ect… nous menant à la 2ème guerre mondiale !!!
    attendons de voir la suite des évènements
    (pas de panique …hein, ki z’on dit ???)
    ^_*

    Ariane

    2 octobre 2008 at 17 h 03 min

  5. Finalement vaut mieux se tricoter un bas de laine, ça sent les pieds mais c’est mieux que la merde :))

    Kath

    2 octobre 2008 at 22 h 18 min

  6. Le patron de la banque Daxia , banque Franco-Belge, sauvée de la faillite par les 2 pays AVEC l’argent du contribuable DEVRAIT recevoir une indemnité de 3,7 millions d"euros.
    eT tiens toi bien, BIEN LEGITIME A SES YEUX ……..
    "personne ne m’a dit que j’avais démérité" at-il asséné avec un parfait cynisme à la télé…….
     
    bisesssssssssss Phil

    ภเภภє.ツ

    3 octobre 2008 at 6 h 21 min

  7. J’abonde ! (si j’ose dire…) :-))

    Michel

    3 octobre 2008 at 15 h 01 min

  8. Aussi si le nécureuil il avait pas jonglé avec ses noisettes…
    Pis Zorro-Sarko, va viendre punir les coupables, il va na-tio-na-li-ser les banques privées épicitou
    A ça ira ça ira !!!
     

    Hello hello !!! Comment ça va bien ami de moi ? Je viens te souhaite un excellentissime week-end. Gros bisous tout plein tout plein !!! @ bientôt
    Sincerely your
    Solène

    SOlène

    3 octobre 2008 at 17 h 21 min

  9. La crise de 29, les guerres mondiales, bien des petites gens y  ont survêcu, et bien des riches ont tout perdu, ils ont dû fuir avec leurs diamants, leur or etc… On les voit dans les téléfilms, c’est tellement touchant.
     La crise de 29 en 36, elle donné naissance au front populaire, c’était plutôt positif pour les petites gens, les travailleurs.
    Gageons que cette fois ci la revolution sera contagieuse, les prolétaires du monde entier vont s’unir et chantant d’une seule et même voix: ah ça ira, les spéculateurs on les aura!
    C’est un système merdique c’est vrai, il faut que ça change, le problème c’est tout le monde rêve d’être riche, tu parles d’un rêve. Ah là là, nous allons droit dans le mur.

    Astrid

    5 octobre 2008 at 14 h 56 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :