"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

Generalement relatif

with 16 comments

Vous ai-je déjà causé de la théorie de la relativité générale? Non, et bien ceci est un regrettable oubli en passe d’être réparé incessamment . Et je vous serai gré de ne point maugréer quand on cherche simplement à vous désembourber le cerveau, incorrigibles incultes que vous êtes. L’histoire commence dans les années vingt quand le presque aussi génial mais beaucoup plus juif que moi, Einstein,  fit cette découverte fascinante: Le temps et l’espace sont  intrinsèquement liés. Ne me demandez pas ce que signifie "intrinsèquement" je n’en sais foutre rien moi même et, de toutes façons, là n’est pas la question! Bref:  Pour décanter ce sujet épineux, je me propose de me servir d’un exemple simple, accessible même au plus décérébré des économistes! Vous aurais-je déjà exprimé tout le mépris que j’ai envers les économistes? Non, et bien ce sera le sujet d’un prochain article, parce que là, voyez vous, je commence sérieusement à m’éloigner du sujet alors que nous en sommes seulement à la neuvième ligne, ce qui n’augure rien de bon!… Ah,  formidable nature humaine: Je sais que vous avez recompté! Oseriez vous douter de ma personne, vils pendards? Toujours prompts à sauter sur la plus infime occasion de me moquer! Et bien: Tel est pris qui croyait prendre…

Reprenons: Donc le temps et l’espace sont liés. Intrinsèquement, oui c’est cela! Cessez de faire les malins je vous prie. Mais que cela signifie t’il concrètement?:
Prenons un quidam au hasard, que nous nommerons Jean-François par pure convention, et aussi parce que je trouve que c’est un prénom qui sied merveilleusement à la situation attendu qu’il est d’un commun à faire pâlir une sanisette publique. De plus, sachant que "sanisette publique" constitue un pléonasme de la plus belle espèce je vous dispenserai par avance de vos éventuelles remarques désobligeantes… Voilà donc notre Jean-François affalé dans son chesterfield , clope aux lèvres et morve au nez d’avoir trop pleuré devant le désespérant spectacle d’un quelconque France-Autriche, trois à un pour les fridolins. Ce dernier terme étant pris dans son sens affectueux, bien entendu! Jean-François râle, gémit, renifle, puis saisi par l’instinct de conservation avise son verre: Vide! Catastrophe!  Décidément , rien ne lui aura été épargné en ce jour funeste. Aussi, se met-il à bramer, pauvre bête aux abois: " JOSETTE!!!". Sa dulcinée, posté devant ses fourneaux telle une sentinelle sur les hauteurs d’Omaha Beach, entend ce cri du cœur rempli de peine et d’haleine avinée. La noble épouse, Iseut de circonstance, s’empare  alors, toutes affaires cessantes,  d’un pack de bière salvatrice afin de sustenter son Tristan blessé. Une dizaine de mètres séparent les deux amants que la douce dame franchit d’un souffle. Cinq petites secondes où le temps ne suspendit pas son vol: Dix mètres en cinq secondes ça fait du 1,8 Km/heure, ce qui n’est pas si mal compte tenu de la présence inopportune d’un plateau repas à roulettes entravant le passage et de la fracture de l’orteil consécutive au croisement de la trajectoire "A" de la dame et de celle de l’objet -nulle en l’occurrence- "B". Quant au mari "A ‘ " il fut finalement rejoint clopin-clopant mais avec la bière préservée de l’incident par la vigilance et le sens du devoir conjugal de la belle. Applaudissons.

Où cela nous mène t-il? Et bien petits fifres c’est pourtant simple: Au début de l’action  la dame se situait à la fois à dix mètres et à cinq secondes de son mari…  J’ose espérer que vous appréhenderez mieux, dorénavant, la notion d’espace-temps -le temps qu’il faut pour parcourir une certaine distance- et la relativité générale à savoir: Si la distance entre deux objet est invariable, ou peu s’en faut, ne chipotons pas, le temps lui, est soumis aux aléas du trajet à parcourir. Notamment aux putains de tables à roulettes que ce con de Jean-François laisse trainer un peu partout.

Publicités

Written by saiphilippe

19 septembre 2008 à 15 h 07 min

Publié dans Chronique

16 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. J’ai pas recompté, je te fais confiance moaaaaa
    joli texte encore un fois
    bizzzzzzzzz

    NiNne

    19 septembre 2008 at 15 h 13 min

  2. On dirait que la relativité ne t’est pas restreinte ! :-))

    Michel

    19 septembre 2008 at 16 h 04 min

  3. hum .. tout est relatif mon cher Phil … rire j’avoue ne pas avoir tout compris … je dois avoir le
    cerveau completement embourbé … inculte peut etre pas … je peux apprendre encore … mdrrr
    tien je vais parler de la relativité a mon "maitre " … ooooh je parle homme de loi ok .. rire
    bisous bon week end avec du soleil j’espere

    Odha

    19 septembre 2008 at 16 h 38 min

  4. "tout est relatif" étant une de mes phrases favorites , je ne peux qu’applaudir à ta démonstration ….
    par contre …. si je puis me permettre …. et ceci en toute amitié …. sans vouloir t’offenser ….ta 7è ligne , une fois éditée devient 9è ; ça c’est juste parce que si on me dit " t’es pas cap ‘ " ( en l’occurence de recompter les lignes ) , ben forcément , je le fais .
    Bon , ça c’était petit 1 .
    Petit 2 , toujours très amicalement …. sans vouloir plus t’offenser que par les lignes précédant celles-ci ( ça va ,je ne suis pas trop longue , là ?) , je signale à ton attention que tu as fait _ à mon humble avis _ , une faute de frappe .
    ICI :
    Le temps est l’espace sont  intrinsèquement liés
    Je suppose que tu as voulu écrire le temps ET ( et non EST ) l’espace … blablabla
    A moins que ce ne soit volontaire auquel cas je te dirais " autant pour moi "
    … euhhhh … ou bien au temps pour moi ?
    diantre !
    je crois que "autant pour moi " est la bonne formule
     
                                                                                     quoique ………

    jojo

    19 septembre 2008 at 17 h 20 min

  5. faute de frappe corrigé et ligne 7 transformée en neuf…merci Jojo

    Philippe

    19 septembre 2008 at 18 h 32 min

  6. … si je peux rendre service ….
    lol

    jojo

    19 septembre 2008 at 19 h 07 min

  7. Mouais!
    J’ai pas recompté!!!!
    Par contre, comme personne n’a pris la peine de le faire, voici la définition d’ intrinsèquement :
    adv. De façon intrinsèque (ben tiens!), en soi; pas essence.
    Donc, intrinsèque :
    adj.(latin, intrinsecus, au dedans).
    Qui appartient à l’objet lui-même. Indépendament des facteurs extérieurs (par opp. à extrinsèque); inhérent, essentiel.
    Les difficultés intrinsèques de l’entreprise.
     
    Et, là, je me demande si mon Larousse est pas infecté par des s…….s d’économistes, vu que l’exemple parle des difficultés propres à l’entrprise…. Ils auraient pu choisir les difficultés propresà la vie dans notre société …. ben non!!!!!
    Grrrrr….. j’espère que tu vas bien les assassiner les économistes dans ton billet!!!
     
    BISES !

    Mata

    19 septembre 2008 at 20 h 22 min

  8. merci Mata, mais je sais ce que veux dire "intrinsèque"… c’était juste pour faire une phrase de plus sans queue ni tête…pour déconner quoi.

    Philippe

    20 septembre 2008 at 6 h 17 min

  9. oula j’ai pas tout compris, moi….

    Kat

    20 septembre 2008 at 7 h 52 min

  10.  
    Merci à Vous d’avoir réparé ce regrettable oubli !! il est vrai que par opposition à la relativité restreinte (premier article publié en 1905 par Einstein)
     En 1915, Einstein introduisit la théorie de la relativité générale dans laquelle il considère des corps accélérés les uns par rapport aux autres. Son but initial était d’expliquer les divergences apparentes entre les lois relativistes et la loi de la gravitation. Il adopta alors une nouvelle approche du concept de gravité, fondée sur le principe de l’équivalence. D’après ce principe, les forces de gravitation sont en tout point équivalentes aux forces d’accélération. Ainsi, dans une expérience, il est théoriquement impossible de différencier les deux types de forces. D’après la théorie de la relativité restreinte, une personne située dans une voiture qui roule sur une route lisse ne peut pas savoir si elle est au repos ou animée d’un mouvement uniforme. Selon la théorie de la relativité générale, lorsque la voiture est accélérée, ralentie, ou engagée dans un virage, l’occupant ne peut savoir si les forces produites sont dues à la gravitation ou à l’accélération. L’accélération est la variation de la vitesse au cours du temps. Considérons un astronaute debout dans une fusée avant son décollage. En raison de la gravité, l’astronaute est maintenu debout par une force équivalente à son poids p. Considérons la même fusée dans l’espace interplanétaire, loin de tout corps et ne subissant aucune gravité. Lorsque la fusée accélère, l’astronaute subit à nouveau la poussée qui le maintient debout. Si l’accélération est de 9,8m/s² (accélération de la pesanteur à la surface de la Terre), la poussée qui s’exerce sur l’astronaute est égale à p, poids de l’astronaute. S’il ne regarde pas à travers le hublot, l’astronaute ne sait pas si la fusée est au repos sur la Terre ou en accélération constante dans l’espace interplanétaire. La force due à l’accélération ne peut donc pas être distinguée de la force de gravitation. Selon la théorie d’Einstein, la loi newtonienne de la gravitation est une hypothèse non nécessaire. Einstein assimile toutes les forces, aussi bien la gravité que les forces associées à l’accélération, à des effets de l’accélération. Lorsque la fusée est au repos sur Terre, elle est attirée vers le centre de celle-ci. Einstein déclare que ce phénomène d’attraction est dû à une accélération de la fusée. Certes, dans l’espace tridimensionnel, la fusée est stationnaire, elle n’est donc pas accélérée. Mais dans un espace-temps à quatre dimensions, la fusée est en mouvement suivant sa ligne universelle. La courbure du continuum à proximité de la Terre implique une courbure de la ligne universelle de la fusée, ce qui explique son mouvement relativiste. L’hypothèse de Newton, selon laquelle deux corps sont soumis à une attraction mutuelle proportionnelle à leur masse, est donc remplacée par l’hypothèse relativiste, selon laquelle le continuum est courbe à proximité des corps massifs. La loi de la gravitation d’Einstein affirme alors simplement que la ligne universelle de chaque corps est une géodésique dans le continuum. Une géodésique est le "chemin" le plus court entre deux points. Dans un espace courbe, les géodésiques ne sont pas nécessairement des droites. Ainsi, les géodésiques à la surface de la Terre sont de grands cercles.

    x

    20 septembre 2008 at 21 h 56 min

  11. Une simple citation d’Einstein qui me plaît assez : " Ce n’est pas à cause de l’attraction terrestre ques des gens tombent… amoureux !!

    x

    20 septembre 2008 at 21 h 58 min

  12. Bon Dieu, un simple Vitesse= ( Distance/ Temps) aurait mieux résumé l’affaire…mais cela nous aurait privé des ébats amoureux entre ce cochon fini de Jean-François et sa cruche de dulciné, propre à lui tenir la bière au frais! Ah il n’y a rien de mieux que les douces voluptés de l’amour…et le petit doigt de pied de Josette s’en rappellera.
    Autrement, je te remercie chaleureusement de ton passage cher ami.
    En te souhaitant tous les agréments d’un week end clair quoique venteux en ce début d’automne…
    Bises.

    Ayda

    21 septembre 2008 at 13 h 13 min

  13. Erudit et ludique à la fois. Encore une fois j’adore quand mes cellules grises virent au rose.
    Pis les comm’s… ça vaut le détour aussi
    Bonne journée, et surtout change rien

    SOlène

    22 septembre 2008 at 11 h 59 min

  14. Je passe te souhaiter une très bonne soirée, avec une douce nuit.Bisous. Marie

    Mariecanada

    26 septembre 2008 at 18 h 01 min

  15. Mais qu’est ce qu’il t’a fait ce pauv JF pour que tu le traites ainsi.J’aurais dit Jean Pascal, non? Jean Pire peut-être?
    Et Josette qui en deux tours de cuillère à pot devient Yseult, t’as oublié le L, Tristan pire que JF!
    Et voilà qui démontre une nouvelle fois qu’Einstein avait bigrement raison!
    Ein stein= En pierre, par conséquent Jean Pierre?
    Ah! la relativité, tout un empire de raisonnement qui (pronom relatif) n’est pas mon point X!Tant pire!
    Merci de passer de temps en tps, à bientôt, trop délire!

    Astrid

    28 septembre 2008 at 15 h 09 min

  16. ahhhhhhhhh   ben nannnnnnn
    mon espace est à moaaaaaaaa
     
    (rien à péter du temps qu’il fait… pour aller au boulot avec mon espace)
    ^_*

    Ariane

    2 octobre 2008 at 17 h 17 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :