"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

« Le pouvoir de la prière » VIII partie

with 7 comments

Les longs couloirs blanc baignés dans la pâle lueur de néons blafards défilaient devant le regard halluciné de l’inspecteur Leczinski. Ne rien faire, se laisser porter dans la douce quiétude ouatée de l’inexorable fin. Pensées morbides: Un effet secondaire des médicaments qu’on lui assénait sans trêve depuis son arrivée en ces lieux? Surement. Aussi surement qu’aucun IRM ne put déceler la moindre trace de tumeur cérébrale. Pourtant il aurait préféré qu’il en soit ainsi. Cela eut été du concret au moins!  Il ne lui restait comme hypothèse envisageable que la folie, ou une bonne vieille dépression nerveuse, avec un peu de chance! Quelle ironie: Lui si solide, si ambitieux, se voir finir en maison de repos avec une cohorte d’autres handicapés de la vie. "Seigneur faites que cela n’arrive pas, par pitié". Antoine ruminait encore quand son brancardier le déposa, lui et son lit, à l’intérieur de sa chambre. Bientôt l’heure du repas arriverait. Dégueulasse comme de juste! Il ne savait pas s’il ferait l’effort de s’alimenter. Il ne savait plus rien d’ailleurs. Des sensations, des impressions, des hypothèses, à foison oui. Mais de certitudes, nenni. Comme pour parachever ce sordide tableau, Pastor avait repris l’enquête. Cette triple buse!  Et si il réussissait, lui? Une brève boule d’angoisse  enserra sa gorge : Leczinski réitéra alors sa prière. Peu après lui fut porté une espèce de repas qui ressemblait à tout ,sauf à de la nourriture: Une vague cuisse de poulet trempé d’une sauce  blanche indéfinissable et peu ragoutante. Du poulet? Humour de cuistot surement. Il l’avala tout de même, malgré ses préventions. Puis il croisa les mains derrière sa tête et espéra le sommeil salvateur… Qui vînt finalement. Pour une fois Antoine remercia les médicaments plutôt que Dieu.

Elle était là, belle et brune à faire pâlir la nuit. Souriante comme une madone. Son regard noir de jais, brillant d’un éclat lunaire, posé avec délicatesse sur les traits de Leczinski endormi. Derrière une voix susurra: " je vous l’avait bien dit, mademoiselle, il dort! Et puis l’heure des visites est dépassée." La madone se tourna, sa longue chevelure accompagnant le mouvement au ralenti. Le sourire toujours accroché aux lèvres. Dès qu’elle fut face à l’infirmière, son regard, de brillant devînt carnassier. Dur comme la pierre. Froid comme la mort. Nul mot n’eut à franchir la bouche, fine et ourlée, de la belle… L’infirmière réprima tant bien que mal un haut-le-cœur et recula, sous l’onde de choc. " bon, tr très bien…c’est comme vous voulez madame." bafouilla t-elle, s’excusant presque, puis elle quitta précipitamment la chambre. L’accorte jeune femme, au charme si rude, reprit alors sa position initiale; joignit ses mains; puis entonna: " Seigneur, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel". Si Antoine avait été éveillé il aurait, à coup sûr, reconnu cette prière: Le Pater. Une fois ses dévotions accomplies, l’étrange madone se releva et baisa pudiquement le front d’Antoine. Il ne frémît point, tant son sommeil était lourd.

Le réveil fut d’une facilité déconcertante. Tout étonné de se trouver en pleine forme, Antoine se leva, presque heureux. Mais l’état euphorique dura peu:  Jusqu’à ce que Pastor ne se rappelle à son souvenir par le truchement du maudit portable que l’inspecteur avait laissé en veille et ce, en depit du fait que cela soit interdit dans tous les bons hopitaux." ca m’apprendra tiens!" fulmina t’il intérieurement tandis que téléphone scotché à l’oreille, il écoutait, attentif. Un rien anxieux néanmoins: Cet imbécile de Pastor croyait tenir une piste. Ben voyons!

Publicités

Written by saiphilippe

29 juillet 2008 à 17 h 55 min

7 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Mmm… il va falloir que je lise les épisodes précédents… quand je serai rentré en France !

    Cam's

    29 juillet 2008 at 19 h 36 min

  2. suspens … suspens ….

    jojo

    29 juillet 2008 at 19 h 43 min

  3. Intrusion d’un nouveau personnage avec cette madone… On attend de voir les liens avec impatience ! :-)

    Michel

    30 juillet 2008 at 10 h 20 min

  4. va falloir que je relise tout car j’ai perdu le fil :=

    Kat

    30 juillet 2008 at 10 h 29 min

  5. Ah, une histoire de coeur dans ce monde de brute…Jolie cerise sur le gateau :-)
    Mais Pastor tiendrait-il une vraie piste là où notre brillant inspecteur aurait faillit?
    Le mystère reste entier. Vivement la suite (plaise à Dieu :-).
    Bonne soirée à toi.

    Ayda

    30 juillet 2008 at 19 h 37 min

  6. hallucinogene dans la cuisse de poulet ? qui est cette madone .. humm vivement
    la suite … c’est pire que dr House .. loll
    bisous douce journée

    Odha

    31 juillet 2008 at 8 h 20 min

  7. T revenuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu ???????
    youpiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
    gros bisous à toi …
    NiNne

    NiNne

    6 août 2008 at 16 h 51 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :