"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

« Le pouvoir de la prière » Ière partie…

with 9 comments

 Imphy,  sous-préfecture de la Nièvre, est une ville morne . Le faix des années de crise fît d’usines naguère florissantes, de fantomatiques squelettes d’architecture décadente; improbables structures semblant surgir de terre vers un nulle part meilleur.  Le noir de pollution étalé sur les murs, les façades, donne à la cité le visage d’un mineur fourbu remontant du puits. Le centre ville vivote comme il peut, entre de rares échoppes, le bâtiment du Trésor Public même semble faire grise mine. Seule l’A.N.P.E ne désemplit pas. "Une région en pleine reconversion économique" selon les termes consacrés, avec son cortège de menus larcins, de petite délinquance et de disputes de palier. "Mon seul horizon" soupira l’inspecteur Antoine Lezcinsky, seul dans sa chambre.

Trois ans, depuis  l’école de police de Paris d’où il était sorti bon dernier, faute d’un travail assidu. Avec pour résultante le seul choix d’affectation qui restât disponible: Imphy,  département de la Nièvre. Trois putains d’années de merde, sans aucun espoir d’avancement autre que par l’ancienneté. "Et je n’ai que vingt-cinq ans!" pesta t-il. Cela risquait de faire long d’ici à la retraite!
Alors, en bon catholique, il  priait en espérant qu’une affaire importante lui échoirait un jour ou l’autre: Tous les soirs,  perdu dans l’insomnie et allongé sur le lit de sa piaule de célibataire, il fixait le petit crucifix de bois, cloué au mur…lui aussi.  Il égrenait ensuite sa sempiternelle litanie: "Seigneur, sors moi de là, par pitié! donne moi l’occasion de me distinguer". Jusqu’à ce que le sommeil finisse par le prendre. Trois ans. Puis ce jour de juin ou son téléphone sonna, en pleine nuit:
" Allo, chef? on est tombé sur du "lourd", pouvez venir?". C’était Pastor, son adjoint. Un incapable, de l’avis d’Antoine. Quelle connerie allait-il encore lui sortir? un cambriolage à deux balles?.  Sans conviction, il répondit:
 " OK, Pastor…j’arrive! Mais vaudrait mieux que ça en vaille la peine."
 "Ça oui, inspecteur…Oh Putain oui!…excusez moi"… Lezcinsky fronça les sourcils. Le ton de la voix, son chevrotement l’intriguait.
"Ou est-ce que vous êtes Pastor? Demanda l’inspecteur.
" 14, rue du Général De Gaulle, deuxième étage, appartement 24…j’ai appelé un légiste aussi!". Vachement original, pensa Antoine en entendant le nom de la rue…six-mille communes en France, toutes pourvues, qui d’une rue, d’une avenue ou d’une place "Général De Gaule". Puis une claque! un uppercut!: Le légiste! Un meurtre ici? Dans ce trou? Bien malgré lui, un sourire irrépressible lui barra la face.

A suivre….

     

Publicités

Written by saiphilippe

13 juin 2008 à 14 h 21 min

9 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Très beau démarrage sur une histoire policière ! ^^
    Tu le fais en combien de tomes ? lol
    J’espère que la suite ne va pas tarder sinon bah tant pis :o)
    Euh !
    Tu crois que le Général à une gaule ? lol
    Bon , je me tais , j’suis partie , j’suis même plus là ^^ ;o)
    Bisous !
     

    Elisa

    13 juin 2008 at 14 h 38 min

  2. humm … j’aime …Pastor ne serait il pâs le fillot de berurier ?? .. vivement la suite .. ;))
    bisous a toi doux week end

    Odha

    13 juin 2008 at 20 h 42 min

  3. Super, j’ai hâte d’avoir la suite !!! une histoire vraie ?? c’est toi qui imagine tout !??!!…à bientot bibi

    Kathleen

    13 juin 2008 at 21 h 10 min

  4. Moi aussi j’ai hâte de connaitre la suite…Le moins que l’on puisse dire c’est que toi au moins tu n’as pas de mal à écrire…suis jalouse…Pfff!
    Merci pour tes divers coms chez moi. Sur la photos où j’ai 8 ans on joue à "Perd pas la boule !"…le jeu préféré des futur psy…hi hi.
    A bintôt. Bise

    Alexandra

    14 juin 2008 at 8 h 59 min

  5. Ouep ! Très bon début de polar ! J’aime beaucoup "le faix"…

    Michel

    14 juin 2008 at 13 h 36 min

  6. Un démarrage bien ficelé , les protagonistes sont attendus avec impatience…
    Douce soirée…

    Marie

    14 juin 2008 at 18 h 14 min

  7. coucou a quand la suite… bises

    pascaline

    14 juin 2008 at 18 h 16 min

  8. Aller comme d’hab je sors la petite touche qui m’a plut: "cloué au mur…lui aussi.  Il égrenait ensuite sa sempiternelle litanie"
    bien de ressortir le verbe égrener habituellement utiliser pour le chapelet, bien vu bien vu;)
    Je t’emprunte aussi "faix".

    Centelm

    16 juin 2008 at 15 h 51 min

  9. Parce que tu écris bien en plus ?!!!
    Beau démarrage, et, comme, j’arrive après les autres, pas besoin d’attendre pour le prochain épisode….ah de béatitude.

    Stéphanie-Emmanuelle

    26 août 2008 at 17 h 11 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :