"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

L’amour

with 11 comments

Et merde! J’avais tout un tas de belles choses à exprimer sur ce sujet, et patatras…à peine le temps d’écrire le titre et voilà que tout s’est évanoui….Pas trop de regrets  ne viennent ternir ce qui me tient lieu de cœur cependant. D’autres, beaucoup d »autres, écrivent bien mieux que je ne saurai le faire sur ce "t’aime"! J’ai des excuses: C’est la première fois que je tente de parler, oui enfin pardon d’écrire, sur l’amour. Comment le décrire? du diable si j’en sais quelque chose! Je pourrai paraphraser Molière et dire:" la peste soit du "vice" et des "amours-vicieux"" au lieu des "avares" et des "avaricieux"!. Je vous vois venir, aussi ne prenez pas la mouche, je ne confonds pas "vice" et "amour". Ceci est juste une figure de style, un jeu de mot de plus, pour masquer mon inculture totale en matière  sentimentale.

  N’ai-je jamais aimé? Bien sur que si! enfin je crois… peut-être… j’ai oublié. Mécanisme d’auto-défense m’interdisant d’y songer à nouveau. Se taire, car les grandes douleurs sont muettes. La grande muette étant l’armée, voyez l’état de mon cœur :   Cratères d’obus   comme autant de balafres de batailles perdues, réfugiés naviguant sur les rivières rouge-sang de sentiments morts-nés. Commandos "d’el amor" traquant impitoyablement  le plus petit signe d’attirance, la moindre envie, le peu de désir qui vivoterait encore. La cape noire du Saigneur des lieux, telle un linceul, recouvre les restes de ce  charbon calciné. L’ordre doit régner! voilà le credo du pouvoir en place. La dernière guerre fut si terrible qu’il est désormais interdit d’y simplement faire allusion. Et pourtant, certains, bien conscient de l’état de mort avancé de ce pays, veulent y croire encore…l’espoir, lui ,n’est pas mort. n’en déplaise au Saigneur d’Amour.

Bon, à l’évidence je suis plus à l’aise avec la noirceur qu’avec l’amour, tant pis, au moins aurais-je essayé.Nonobstant ,cher lecteur, ne soyez pas trop "premier degré", tout n’est pas si crépusculaire, et je n’ai point omis d’ajouter une note positive en fin de texte. Et puis surtout je vous aime bien, vous…comme quoi, tout n’est pas perdu.

 
Green Day – Wake me up
La situation est sensiblement différente…mais on retrouve les grandes lignes…de front… de ma pauvre tête.
Voilà ce que c’est de grandir dans les livres d’histoire, d’être accoutumé à la violence d’état depuis le premier age…pour finir par se sentir plus rassuré par des tirs de mitrailleuse que par le regard d’une femme.
Je n’ai pu me défaire de l’association Amour/guerre…
Guère d’amour en définitive.

                

Publicités

Written by saiphilippe

7 juin 2008 à 17 h 28 min

Publié dans Chronique

11 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Moi j’aime ton texte.
    J’aime ton blog.
    J’aime tes commentaires.
    BisOus.
    cEndrinE.

    ...

    7 juin 2008 at 17 h 36 min

  2.   Tu sembles avoir énormément souffert. Preuve que tu as aimé, que tu as beaucoup aimé.
      Quoi qu’il en soit, ton texte est de toute beauté. Le style, le fond, tout y est bon. Même les jeux de mots ne sont pas hors sujets. C’est dire.

    ...

    7 juin 2008 at 17 h 38 min

  3. pas tant que ça JL! enfin je crois, je ne sais plus, j’ai oublié…lol! ce genre de douleur touche différemment selon les gens…d’aucuns eurent pris ça avec nonchalance voire désinvolture…moi non. mais putain que j’aurais aimé  avoir autre chose qu’un cœur  d’artichaut. En plus je n’ai jamais pu blairer les artichauts…beurk! et lol pour finir.

    Philippe

    7 juin 2008 at 17 h 46 min

  4. l’amour…vaste theme…sentiment commun à tout le monde, et pourtant qui peut etre sur de l’avoir connu ?…En ce qui me concerne, l’amour est un mot, inconnu dans mon dictionnaire, enfin…presque…

    Kathleen

    7 juin 2008 at 17 h 49 min

  5. Moi j’ai une vis et toi as-tu le boulon ? mdrrrrrrrr
    Dslée Philippe c’était trop tentant !!! lol
    Tu ne m’en veux pas !! Hein !!!
    Et puis même si tu m’en tiens rigueur , je cours vite !!! ;o)
    Très beau texte ( je tente de rattraper le tir ) loll
    Jte jure que je n’ai rien bu , ni fumé ( on va mettre ça sur le coup des vaccins et de la vidéo que tu m’as envoyé ) ^^
    Donc c’est de ta faute !!! lol
    Je suis partie !!
    Tiens je ne suis même pas venue ;o)
    Bisous ^^

    Elisa

    7 juin 2008 at 21 h 48 min

  6. holà vaste sujet:)) épineux, une petite citation
    "Il y a deux sortes d’amour, l’amour insatisfait qui vous rend odieux et l’amour satisfait qui vous rend idiot" Colette
     
    On a le choix…bises

    Kath

    7 juin 2008 at 22 h 00 min

  7. je suis là Phil avec mon amitié inconditionnelle…j’espère être plus présente bientôt….pour te le prouver
    texte magnifique comme d’habitude…..
    tu ne cesseras jamais de m’étonner
    je suis là  je ne t’oublie pas
    bises
    NiNne

    NiNne

    8 juin 2008 at 3 h 12 min

  8. no coment. les rêves de princesse et de prince charmant sont mort et enterré depuisbien longtemps. joli texte bises

    pascaline

    8 juin 2008 at 10 h 05 min

  9. ne plus esperer dans le genre humain mais croire encore qu’être l’unique pour l’autre est la seule chose qui nous mène vers l’avant…d’accord ,c’est en complète opposition et pourtant c’est comme ça qu’on avance tous,les meutris de la vie…
    à coup aussi d’"auto-pédi-cul-thérapie"…
    quand au sentiment amoureux(parce que la définition d’amour est bien différente de l’un à l’autre) je crois qu’il se vit toujours dans une forme de rapport de force où chacun y puise ce dont il a besoin pour se nourrir et nourrir la relation…
    quel condensé!!!aie,aie,aie…
    bon,j’m’en vais,je suis pas très claire sur ce coup là!!!!

    claire

    8 juin 2008 at 17 h 37 min

  10.  
     
    Guerre parce que guère d’amour.
     
    Je me mets comme défi de dire les vraies choses, les vrais sentiments lorsque j’ai envie de parler d’amour.
    Juste parce qu’alors, je pense que le vrai contexte peut ressortir.
     
    pour finir plus rassuré par des tirs de mitrailleuse que par le regard d’une femme. Magnifique Philippe.
     
    D’autres pourraient aussi dire :  plus rassurées par l’exploitation au travail, le colleux fatiguant, la nuit sauvage au milieu des ours, que par un homme qui un jour, te dit :  Je t’aime.
     
    Bisousbis
     

    Myriam

    11 juin 2008 at 0 h 35 min

  11. "enfin je crois… peut-être… j’ai oublié", ou ils sentaient pas bon ! ;-b

    Michel

    14 juin 2008 at 13 h 47 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :