"Un Jour En France"

Un site utilisant WordPress.com

Présidence Virtuelle

with 5 comments

Une fois n’est pas coutume, je me refuse à accabler  d’avantage le Président de la république.  De là à penser que je m’en vais prendre sa défense il n’y a qu’un pas que vous auriez bien tort de franchir ( et le tort tue!). Certes, sa politique est scélérate, son gouvernement un ramassis de pantins , sa personnalité à la fois acariâtre et tapageuse. Mais, voyez vous, cela pourrait être bien pire , car ,dans l’infinité des réalités possibles, dans la multitude des univers parallèles, il exista  une  France dont , comme par hasard, je fus le maitre.

"Marquée d’une pierre noire" , le jour ou  j’accédai  au pouvoir?. Comment osez vous , misérables cloportes  ,dont j’eus  le déplaisant honneur d’être le Seigneur? Terme que vous , procureur indigne , pervertissez en me nommant "Saigneur" ! Si j’accorde crédit à vos accusations,  mon  Règne, magistral, serait "le plus abominable de tous les temps" . Hypocrites que vous êtes… Que vouliez vous que je fisse ? N’ai-je point rétabli  la paix et la sécurité? Que sont-ce quelques exécutions en regard de ce résultat? N’est-ce pas là ce que vous attendiez?

A mon arrivée, la France vivait dans l’anarchie, la corruption, le désordre le plus total. Toi, peuple, tu criais et te lamentais  de ta misère dont ces gras parlementaires  semblaient se nourrir. Ne t’en ai-je point débarrassé? N’as-tu pas hurlé ta joie lorsque leurs têtes ont roulé à tes pieds. On me reproche maintenant la suppression des libertés,  mais qu’en faisais-tu, peuple de France, de cette pseudo-liberté? Tu t’assommais et te repaissais alors, des images télévisuelles de ta propre décrépitude. Tu dilapidais les miettes de ton maigre salaire dans les jeux de hasard.  Tu ruinais ta santé en consommant à profusion alcool, cigarettes, nourriture industrielles. Et par dessus tout, tu votais à contrario de tes propres intérêts!  La liberté: ce mensonge à crever les peuples, ce colifichet à crédules  qui fit plus de victimes à travers le monde que le nazisme et le communisme réunis. {…}
Oui c’est vrai , je mît un terme à l’ illusion démocratique, démagocratique devrais-je dire tant les palabreurs pullulaient. Une république d’avocaillons et autres voleurs. {…}  En vérité , France, je t’ai libéré  de tes comportements incohérents. Je t’ai abreuvée de culture, d’histoire afin que tu grandisses. Dès que tu t’en serais montrée digne et capable j’eusse rétabli le droit de vote, mais une fois de plus les parleurs ont abusé de toi.  Et nous voilà rendus, ce jour , où ces fats prétendent me juger!  {suit une violente diatribe contre le procureur}

Hommes de peu de foi, je ne fus que l’expression de votre volonté inconsciente. Ma cruauté supposée est la votre. Je suis votre reflet et votre émanation.    Peuple de France prends garde : Mon sang n’aura pas touché le sol que , déjà, d’ infâmes vautours se disputeront ta carcasse…"

 Texte extrait des minutes du procès de  Son Altesse  Philippe Ier Empereur de France.
Cours d’histoire de la classe de première.
Édition de la "Nouvelle République"


Étude de document:
1/ Comment l’auteur justifie t-il sa politique répressive?
2/ . D’après vos connaissances personnelles, à combien se montent les "quelques exécutions" admises par l’auteur?
3/  Toujours selon vos connaissances, quelles ont été les principales catégories visées par la répression (servez vous du texte)?
4/ Que nous apprend ce texte quand à la personnalité de l’Empereur?
5/  Élargir le sujet.


NA: Le fond de l’air est frais n’est-il pas?



  

    

Publicités

Written by saiphilippe

5 mai 2008 à 14 h 47 min

Publié dans Chronique

5 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. oh vin di diou ….je repars lire ça ………..

    NiNne

    5 mai 2008 at 15 h 53 min

  2. Ca fait peur oui !!!
    Mais il faut que ce soit lu et relu et re re lu !!! lol
    Non sérieusement ça glace le sang !!!
     

    Elisa

    5 mai 2008 at 21 h 42 min

  3. Je passais pour te dire que je pars demain matin dans cette belle ville de Berlin , je rentre lundi ( oui je sais y’en a qui on de la chance ) lol
    A bientôt et bon week-end prolongé ;o)
    Bises

    Elisa

    7 mai 2008 at 19 h 01 min

  4. je sus désolée de mettre mon com sur ce billet là….mais je peux pas m’empêcher de te dire que j’ai cru mourir de rire à cause de tes coms sur mon album
    bé dis donc , t’as fait fort , bravo et un gros merci pour le grand monsieur que tu es (mais tu sais ce que je pense )
    @ plussssss ds nos dials mon ami
    merciiiiiiiiiiiiiiii
    merciiiiiiiiiiiii pour tout
    NiNne
    PS fais moi rire encoreuhhhhhhhhh ça fait du bien !!!youpiiiiiiiiiiii

    NiNne

    8 mai 2008 at 9 h 40 min

  5. hello,tu es sûre qu’il s’agit bien d’un texte de philippe 1er ?J’aurais juré qu’il s’agissait de samuel 1er :)a+sam

    sam

    13 mai 2008 at 12 h 39 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :